Constant Awashish

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Constant Awashish
Illustration.
Fonctions
Grand Chef du Conseil de la Nation Atikamekw
En fonction depuis le
Élection 2 septembre 2014
Réélection 5 septembre 2018
Prédécesseur André Quitich
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance La Tuque
Nationalité Canadienne (Atikamekw)
Diplômé de Université d'Ottawa

Constant Awashish, né en 1981 à La Tuque au Québec, est un homme politique atikamekw nehirowisiw. Depuis 2014, il est le Grand Chef du Conseil de la Nation Atikamekw (CNA). Il est notamment connu pour avoir déclaré, avec les autres chefs de la nation, la souveraineté sur leur territoire ancestral, le Nitaskinan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Assermentation

Né à La Tuque en Mauricie au Québec en 1981, Constant Awashish est majoritairement élevé par ses grands-parents maternels sur la réserve indienne atikamekw d’Opitciwan dans le Nord de la Mauricie. Il fait ses études primaires et secondaires à La Tuque, puis, il est diplômé en droit de l'Université d'Ottawa et se spécialise dans les droits des autochtones et territoriaux, la législation des entités autochtones ainsi que le droit corporatif[1].

Lors du scrutin du 2 septembre 2014, il est élu grand chef du conseil de la Nation atikamekw et président de la corporation du Conseil de la nation atikamekw, succédant ainsi à la grande chef démissionnaire Eva Ottawa qui a occupé ce poste de 2006 à 2013[2]. Avec 65 % des voix, il récolte 1 204 votes face à ses opposants Éva Ottawa et André Quitich qui ont récoltés respectivement 275 et 387 votes[3].

Déclaration de souveraineté[modifier | modifier le code]

Quelques jours après l'élection de Constant Awashish, les chefs atikamekw déclarent unilatéralement la souveraineté sur le territoire ancestral atikamekw nehirowisiw, le Nitaskinan, par une revendication globale[4],[5]. En effet, lors d’une conférence de presse à Québec, Constant Awashish, entouré de Christian Awashish, chef des Atikamekw d’Opitciwan, David Boivin, chef des Atikamekw de Wemotaci et Jean-Roch Ottawa, chef des Atikamekw de Manawan, affirme les droits ancestraux des Atikamekw sur un territoire de plus de 80 000 km² au nord de Trois-Rivières[6]. Constant Awashish affirme que, contrairement aux Cris, les Attikamekw n'ont pas cédé ni vendu leurs terres[4],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paloma Martínez, « Constant Awashish, portrait d’un Grand chef », sur Radio Canada International, Radio Canada International, (consulté le 2 octobre 2016)
  2. Audrey Tremblay, « La grand chef Eva Ottawa démissionne », Le Nouvelliste, (consulté le 2 octobre 2016)
  3. Audrey Tremblay, « Constant Awashish devient le nouveau grand chef », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne, consulté le 2 octobre 2016)
  4. a et b Pierre Trudel, « Entrevue avec Constant Awashish, Grand Chef du Conseil de la Nation atikamekw », Recherches amérindiennes au Québec, vol. 44,‎ , p. 119-121, article no 1 (ISSN 1923-5151, DOI 10.7202/1027887ar, lire en ligne) (inscription nécessaire) – via Érudit
  5. « Les Atikamekw déclarent leur souveraineté », sur Radio-Canada, (consulté le 2 octobre 2016).
  6. Alexandre Robillard, « Les Atikamekws affirment leur souveraineté sur leur territoire », sur La Presse canadienne, (consulté le 2 octobre 2016).
  7. Jean-Philippe Robillard, « Déclaration de souveraineté : les Atikamekw sont-ils dans leurs droits? », sur Radio-Canada, (consulté le 2 octobre 2016).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]