Constant Auguste Thomsen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Constant Auguste Thomsen
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Maître

Constant Auguste Thomsen, né à Paris le et décédé en , est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Thomsen appartient à une famille danoise d’origine. L'un de ses oncles, le général Thomsen, fut ministre de la Guerre au Danemark, et sa sœur, l'actrice Mlle Alberte Thomsen (187?-1896), morte très jeune, fut pensionnaire de la Comédie-Française[1].

Élève de Charles Gauthier (1831-1891) et Gabriel Jules Thomas (1824-1905), Thomsen débute aux Salons annuels de la Société des artistes français en 1888, avec Le Serment du jeune Annibal, statue en plâtre, dont il fut fait un marbre.

La statue du Monument Lovy de Constant Auguste Thomsen, statuaire. Vue prise à la fonderie. Cette carte postale, éditée par G.C. Pontoise, est datée du 16 octobre 1905.

Cet artiste est auteur d’un Éros, statue en marbre (1893) et de nombreux bustes plâtre : le Docteur Camescasse (1895), M. Duprez, professeur au conservatoire (1895) ; bustes bronze : M. Balthazard (1897) ; bustes marbre : Mon Beau-Père (1897).

Il a donné un groupe de couronnement en plâtre pour le Monument de la défense de Bazeilles qui lui a été commandé par le Comité de la défense de cette ville (1898).

Il a encore exécuté : le Temps, la Douleur et l’Immortalité, bas-reliefs pour une chapelle funéraire de Bradford ; un Monument, pour un groupe scolaire à Plombières ; une statue de Notre-Dame de l’Usine pour la basilique Saint-Rémi de Reims, etc.

Lauréat de plusieurs concours, C.-A. Thomsen est officier d’Académie. Il demeurait à l’Isle-Adam (Seine-et-Oise)[2] où se trouvait son atelier. Il remporta, en 1905, le 1er prix, doté d'une récompense de 1000 francs, pour l'érection du monument commémoratif au sergent fourrier Charles Lovy, mort au combat de Ksar el Azoudj (Algérie) le et qui sera inauguré le dimanche  à Tulle sous la présidence du ministre de la Guerre Maurice Berteaux[3]. Sa maquette et celles des dix autres artistes y concourant avaient été présentée à la mairie du 4e arrondissement de Paris du 9 au 14 février précédent, sur le thème « Lovy meurt en faisant à la France le sacrifice de son héroïsme »[4].

Il est enterré au cimetière communal de Montévrain (Seine-et-Marne). Le cimetière communal conserve la sépulture du sculpteur[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire national des contemporains : contenant les notices des membres de l'Institut de France, du gouvernement et du parlement français, de l'Académie de médecine.... Tome 1er / sous la dir. de C.-E. Curinier, [Paris], Office général d'éd. de librairie et d'imprimerie, 1899, p. 251-252.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. le fiche d'Alberte Thomsen, actrice : http://www.idref.fr/168597411 ainsi que l'annonce de son décès le publiée dans Les Annales du théâtre et de la musique / Édouard Noël et Edmond Stoullig : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k616917/f96.image.r=Alberte%20Thomsen.langFR
  2. Il est enterré au cimetière communal de Montévrain, Seine-et-Marne.
  3. Le programme est le suivant : départ du ministre de Paris le 23 septembre à 8 heures 47 du soir ; arrivée à Tulle à 6 heures du matin puis visite de la Manufacture d’armes voisine de la gare ; entrée en ville à 8 heures et arrivée à la préfecture à 8 heures 20 ; réception officielle des autorités et des chefs de service avec leur personnel de 9 heures à 10 heures du matin ; inauguration du monument Lovy à 10 heures 30; banquet à midi ; départ de Tulle à 3 heures 34 et arrivée à Paris à 11 heures 59.
  4. « Tablettes limousines », Lemouzi,‎ , p. 69.
  5. "N’ayant aucun héritier connu, cette concession perpétuelle était laissée à l’abandon. Cet artiste a reçu le prix de Rome et a, entre autres, réalisé deux bustes exposés au musée Louis-Senlecq à l’Isle-Adam." (Vivre à Montevrain, numéro 104, janvier-février 2013, p. 14). http://montevrain.info/phocadownload/VAM104.pdf