Conseil suprême des Hellènes Gentils

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Conseil suprême des Hellènes Gentils
Image illustrative de l'article Conseil suprême des Hellènes Gentils
Fondation 1997
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Ville Athènes
Site web [1]
Célébration de l'équinoxe de printemps 2016 par l'YSEE, à un ancien temple de la déesse Artémis, au Péloponnèse.

Le Conseil suprême des Hellènes Gentils (Ύπατο Συμβούλιο των Ελλήνων Εθνικών, Ýpato Symvoúlio to̱n Ellí̱no̱n Ethnikó̱n), communément connu sous son acronyme YSEE, est un organisme sans but lucratif fondé en Grèce en 1997. Son but premier consiste en la protection et la restauration de la Religion Hellénique Ethnique dans la société grecque contemporaine. Depuis sa fondation, le YSEE a émis plus de 300 lettres de protestation et communiqués de presse dans le but de défendre la liberté religieuse des adeptes de la Religion Hellénique Ethnique. Le groupe a également organisé et performé plus de 800 cérémonies religieuses et événements éducationnels.

Selon les estimations du groupe, plus de 2000 Grecs pratiquent la Religion Hellénique Ethnique et environ 100 000 «manifestent un certain intérêt»[1]. Les adeptes de la Religion Hellénique Ethnique font face à des diverses formes de discrimination en Grèce[2],[3],[4], dont la population est dans sa grande majorité de religion chrétienne orthodoxe. Un des buts principaux de l'YSEE est l'obtention du statut de religion reconnue pour la Religion Hellénique Ethnique.

L'YSSE est un des membres fondateurs du Congrès européen des religions ethniques (ECER) dont il organisa le septième congrès en juin 2004. L' YSEE a également été membre du programme d'action contre la discrimination de l'Union Européenne.

En dehors de la Grèce[modifier | modifier le code]

En 2007 des membres du YSEE aux États-Unis fondèrent le Conseil Hellénique YSEE d'Amérique qui est maintenant un organisme sans but lucratif basé à Astoria, quartier de la ville de New York avec une large communauté hellénique.

Voir également[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Letter From Greece: The Gods Return to Olympus » (consulté le 26 novembre 2007)
  2. (en) Helena Smith, « Greek gods prepare for comeback », The Guardian, London,‎ (lire en ligne)
  3. (en) « International Religious Freedom Report 2004 » (consulté le 26 novembre 2007)
  4. (en) « International Religious Freedom Report 2005 » (consulté le 26 novembre 2007)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]