Conseil présidentiel pour l'Afrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Conseil présidentiel pour l’Afrique
Situation
Création
Type Établissement public
Siège Drapeau de la France Agence française de développement (Paris, France)
Langue français

Le conseil présidentiel pour l’Afrique (CPA) est une organisation étatique française, fondée par le président Emmanuel Macron en août 2017[1]. Elle réunit des personnalités issues de la société civile, membres ou non de la diaspora africaine.

Elle a pour objectif d'apporter au président de la République un éclairage original sur les enjeux de la relation entre la France et les pays du continent africain.

Contexte[modifier | modifier le code]

La création du conseil présidentiel pour l'Afrique s'inscrit, selon ses promoteurs, dans la lignée des engagements d'Emmanuel Macron en faveur d'un « renouvellement » du partenariat entre la France et les pays du continent africain[2],[3].

Missions[modifier | modifier le code]

Les missions affichées du Conseil présidentiel pour l’Afrique consistent à[4] :

  • apporter un éclairage au président de la République sur les enjeux de la relation entre la France et l'Afrique ;
  • formuler des propositions d'actions relatives à la relation entre la France et l'Afrique sur des sujets tels que l'entrepreneuriat, l’innovation, le développement durable et l’éducation, la santé, etc. ;
  • faire part au président de la République de la perception de la France et de sa politique en Afrique par les Africains eux-mêmes, notamment les jeunes générations ;
  • développer un lien avec la société civile africaine et ses diasporas afin de prendre davantage en compte leurs préoccupations.

Le Monde décrit en 2018 le CPA, « outil controversé du « soft power » » français, comme « objet difficile à cerner »[5].

Membres et structure[modifier | modifier le code]

Le CPA est constitué de 11 membres de la société civile, désignés par Emmanuel Macron[6].

Ces membres sont[7] :

  • Wilfrid Lauriano do Rego, franco-béninois, 58 ans, Président du conseil de surveillance de KPMG France ;
  • Diane Binder, française, 39 ans, directrice adjointe du développement international du groupe Suez ;
  • Jeremy Hajdenberg, français, 45 ans, directeur général adjoint investissement au sein d'I&P ;
  • Yvonne Mburu, kényane, 37 ans, chercheuse et scientifique, fondatrice et PDG de Nexakili, co-fondatrice et co-présidente de la French-African Foundation ;
  • Vanessa Moungar, franco-tchadienne, 34 ans, directrice du département genre, femmes et société civile à la Banque africaine de développement[8] ;
  • Sarah Toumi, franco-tunisienne, 31 ans, entrepreneuse dans le développement durable :
  • Patrick Fandio, français d'origine camerounaise, 44 ans, journaliste et grand reporter ;
  • Florelle Manda, française d’origine congolaise et sénégalaise, 39 ans, journaliste et présentatrice ;
  • Aché Coelo, franco-tchadienne, 33 ans, sociologue et réalisatrice ;
  • Mbaye Fall Diallo, franco-sénégalais, 38 ans, professeur des universités ;
  • Bourry Ndao, franco-sénégalaise, 41 ans, entrepreneur et directrice générale de CreditMe.fr.

Fonctionnement et gouvernance[modifier | modifier le code]

L'animation et la coordination des travaux du CPA est assuré par le Coordonnateur, désigné parmi les membres. Wilfrid Lauriano do Rego a succédé à ce poste à Jules-Armand Aniambossou en juillet 2019.

Le CPA est une structure indépendante qui ne figure pas dans l’organigramme de l’Élysée. Les membres ne sont pas rémunérés au titre de leur fonction[9].

Le CPA dispose de manière permanente d'un bureau dédié dans les locaux de l'Agence française de développement (AFD), afin de permettre les réunions du Conseil, et pour la tenue de son secrétariat.[réf. souhaitée]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les raisons qui ont poussé Emmanuel Macron à créer un Conseil présidentiel pour l’Afrique », sur Intelligence.com (consulté le 28 juin 2020).
  2. « France – Afrique : Emmanuel Macron dévoile son Conseil présidentiel pour l’Afrique – Jeune Afrique », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juin 2020).
  3. Cyril Bensimon, « Emmanuel Macron crée un Conseil présidentiel pour l’Afrique, des « vigies » du continent », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 13 décembre 2018).
  4. Laurent Larcher, « Un Conseil présidentiel pour l’Afrique, pour quoi faire ? », La Croix,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juin 2020).
  5. Laurence Caramel, « Le Conseil présidentiel pour l’Afrique, outil controversé du « soft power » d’Emmanuel Macron », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  6. Sebastian Compagnon, « Qui siège au Conseil présidentiel pour l’Afrique mis en place par Macron ? », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juin 2020).
  7. « Qui sont les membres du Conseil présidentiel pour l’Afrique d’Emmanuel Macron ? – Jeune Afrique », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juin 2020).
  8. « Economie  : Emmanuel Macron nomme Vanessa Moungar au Conseil présidentiel pour l'Afrique », sur Boursier.com (consulté le 28 juin 2020).
  9. Florence RICHARD, « Macron en Afrique  : le baptême du feu du Conseil présidentiel pour l'Afrique », sur France24.com, (consulté le 28 juin 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]