Conseil national du Nigeria et du Cameroun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Conseil national du Nigeria et du Cameroun (en anglais National Council of Nigeria and the Cameroons) était un parti politique nigerian, actif de 1944 à 1966, pendant la période menant à l'indépendance et pendant celle suivant immédiatement cette indépendance en 1960.

Fondation[modifier | modifier le code]

Le Conseil national du Nigeria et du Cameroun[1] a été fondé en 1944 [2] par le Dr Nnamdi Azikiwe et Herbert Macaulay. Herbert Macaulay en fut le premier président, alors que Azikiwe était son premier secrétaire[3].

Le CNNC résulte une coalition d'une longue liste de partis nationalistes, d'associations culturelles, et de mouvements syndicaux qui se sont alliés. Le parti était à l'époque le deuxième à mener un effort concerté pour créer un véritable parti nationaliste. Il a regroupé différents ensembles, depuis des groupes religieux à des groupes de commerçants à caractère ethniques, à l'exception de quelques mouvements notables tels que l'Egbe Omo Oduduwa et, initialement, de l'Union nigériane des enseignants. Le Dr Nnamdi Azikiwe est devenue son deuxième président et le Dr MI Okpara, son 3e président, lorsque le Dr Azikiwe est devenu le premier président indigène du Nigeria. Le parti est considéré comme le troisième parti politique de premier plan formé au Nigeria après un parti basé à Lagos, le Parti national démocratique nigérian et le Nigerian Youth Movement formé par le professeur Eyo Ita qui est devenu le président national adjoint du CNNC avant de le quitter pour former son propre parti politique appelé le Parti de l'indépendance nationale.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom fait mention au Cameroun, car celui-ci était devenu une partie administrative du Nigeria en 1945. Le Cameroun avait été un territoire colonial de l'Allemagne. À la suite de la défaite de l'Allemagne et de ses alliés dans la Seconde Guerre mondiale, l'Organisation des Nations Unies a confisqué les territoires sous l'administration de l'Allemagne avant la Seconde Guerre mondiale. Ces territoires ont ensuite été confiés à divers pays vainqueurs en vue de les administrer en fiducie pour le compte l'ONU jusqu'à ce qu'ils soient jugés suffisamment mûrs pour accéder à l'indépendance politique. Ils ont ensuite été appelés territoires sous tutelle. Le Cameroun a été remis à la Grande-Bretagne. Lorsque le Nigeria préparait son indépendance politique, les gens du sud du Cameroun furent consultés lors d'un référendum sur l'opportunité de rejoindre le Nigeria ou de rejoindre le Cameroun français. La population opta pour l'unification avec le Cameroun français. Ainsi, le CNNC devint alors le « Conseil national des citoyens nigérians » en 1959.
  2. (en)D. I. Ilega, Religion and "Godless" Nationalism in Colonial Nigeria: The Case of the God's Kingdom, Society and the NCNC Journal of Religion in Africa, Vol. 18, Fasc. 2 Jun., 1988
  3. O. E. Udofia, Nigerian Political Parties: Their Role in Modernizing the Political System, 1920–1966, Journal of Black Studies Vol. 11, No. 4 (Jun., 1981), p. 435–447.