Conseil d'État (Oman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Conseil de l'État (Oman))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Conseil d'État.
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. Testez votre navigateur afin de vérifier qu'ils s'affichent correctement. En cas de problème, consultez la page d'aide à l'affichage des caractères Unicode.

Le Conseil d'État ou Majlis al-Dawla (en arabe ﻣﺠﻠﺲ ﺍﻟشورَى) est la chambre haute du Conseil d'Oman, instauré par la loi fondamentale, promulguée le .

Il :

  • assiste le gouvernement pour mettre en application la stratégie globale de développement,
  • contribue à approfondir les racines des valeurs de la société omanaise,
  • contribue à maintenir les réussites,
  • contribue à établir les principes de la loi fondamentale de l'État.

Histoire[modifier | modifier le code]

Suite aux contestation à Oman en 2011, le sultan Qabous transfert certains pouvoirs exécutifs au Conseil d'Oman qui n'était que consultatif jusqu'alors[1].

Le Conseil d'État s'est exprimé en faveur de la cause marocaine au sujet du conflit dans le Sahara occidental[2].

En 2017, le Conseil d'État comptait 14 femmes membres[3].

Composition[modifier | modifier le code]

La seconde chambre est composée de 58 membres nommés par décret royal.

Nomination[modifier | modifier le code]

Les membres du Conseil d'État doivent être nommés parmi :

  • les anciens ministres et sous-secrétaires et équivalents ;
  • les anciens ambassadeurs ;
  • les anciens hauts magistrats ;
  • les anciens officiers généraux ;
  • les personnes reconnues pour leur compétences et leur expérience dans les domaines de la science, des arts, de la culture, les universitaires ;
  • les dignitaires et les hommes d'affaires ;
  • les personnes qui ont rendu des services à la Nation ;
  • les autres personnes que le Sultan considère comme compétents.

La durée du mandat est de quatre ans, le mandat est renouvelable.

Présidence[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le sultan d'Oman transfère certains de ses pouvoirs à un conseil », sur Lexpress.fr, (consulté le 11 septembre 2017)
  2. « Le président du Conseil d'Etat d'Oman réaffirme son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc », sur Sahara-culture.com (consulté le 11 septembre 2017)
  3. Quentin Müller, « A Oman, les femmes investissent, doucement, le champ politique », sur Tv5monde.com, (consulté le 11 septembre 2017)

Lien externe[modifier | modifier le code]