Conseil de l'Entente

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’économie image illustrant l’Afrique
Cet article est une ébauche concernant l’économie et l’Afrique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Les États fondateurs (+ le Togo en jaune)

Le Conseil de l'Entente est une organisation de coopération régionale d'Afrique de l'Ouest, à finalité principalement économique, créée en .

Les pays fondateurs sont le Dahomey (actuel Bénin), la Haute-Volta (actuel Burkina Faso), la Côte d'Ivoire et le Niger. Ils ont été rejoints par le Togo en 1966.

Le Conseil est né de l'éphémère Union Sahel-Bénin, elle-même créée par les quatre membre originels du Conseil en tant que successeur partiel à la fédération régionale de colonies de l'Afrique-Occidentale française (AOF). L'union douanière de l'ouest africain formé par ces 4 états et le Mali en mai 1959 est l'ancêtre de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest[1].

Depuis 1966, le Conseil s'est doté d'un secrétariat administratif permanent situé à Abidjan, en Côte d'Ivoire. Un fonds d'entraide et de garantie des emprunts permet de soutenir les membres les plus défavorisés.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ahmed Mohamed Ghadhi, La longue marche de l'Afrique vers l'intégration, le développement et la modernité politique, L'Harmattan, , 572 p., p. 76

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Laurent Bado, Le contrôle juridictionnel de l'administration dans les États du Conseil de l'Entente, 1981 (thèse de 3e cycle de l’Université de Bordeaux I)
  • Denis Fadda, La Coopération au sein du Conseil de l'Entente 1971, 91 p. (mémoire de l’Université de Paris X)
  • Marthe Gravier, Les États du Conseil de l'Entente, 1963, 185 p. (thèse de l’Université de Paris)
  • Rose Hontcheu Noumowe, Stratégies de développement des pays candidats au processus d'intégration économique en Afrique noire : une application aux États membres du Conseil de l'Entente, 1981 (thèse de l'Université d'Aix-Marseille II)
  • Michel Kafando, Les États du Conseil de l'Entente (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Niger, Togo) et les pays de l'Est : de l'hostilité idéologique à l'ouverture diplomatique (1960-1990), 1990 (thèse de Université de Paris I)
  • Adonit Gaetan Manouan, L'Évolution du Conseil de l'Entente, 1974, 262 p. (thèse de l'Université de Paris I)
  • Amoussa H. Océni, La protection des forêts et de la faune en Afrique francophone : le cas du Bénin et des autres pays du Conseil de l'Entente, 1989, 492 p. (thèse de l’Université de Bordeaux I)
  • Lambert Yameogo, Les Groupements régionaux africains : le Conseil de l'Entente, l'OCAMM (Organisation commune africaine malgache et mauricienne), obstacles ou possibilités à la réalisation de l'unité africaine ?, 1979 (thèse de l'Université de Paris IV)