Conrad Hal Waddington

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Waddington.
Conrad Hal Waddington
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Clifton College (en)
Sidney Sussex CollegeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Margaret Justin Blanco White (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Caroline Humphrey (en)
Dusa McDuffVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Membre de
Distinction

Conrad Hal Waddington né le 8 novembre 1905 à Evesham, Worcestershire est mort le 26 septembre 1975 à Édimbourg est un biologiste du développement, paléontologue et généticien britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'Université de Cambridge en 1927, il y enseigne l'embryologie de 1933 à 1945. Après la guerre, il a été nommé professeur de génétique animale à l'Université d'Édimbourg[1]. Il est membre de la Société Royale de Londres depuis 1947.

Il fut influencé par la philosophie d'Alfred North Whitehead.

Travaux[modifier | modifier le code]

Conrad Hal Waddington s’est intéressé aux fondements des systèmes biologiques et au rôle de l’épigénèse[2] dans l’évolution. Il est l'un des rares, avant l'émergence de la biologie évolutive du développement dans les années 1970, à avoir soutenu à la fois la théorie synthétique de l'évolution (ou «synthèse moderne», darwiniste) et la biologie évolutive.

En effet, son concept de paysage épigénétique[3] constitue une image sur la régulation génétique du développement. À travers de nombreux ouvrages, Waddington a surtout souligné que le processus évolutif mettaient principalement en jeu des mutations affectant le développement.

En se référant à la capacité d’un organisme à produire un même phénotype en dépit des variations du génotype ou de l’environnement (ce que ne prenait guère en compte la synthèse moderne), Waddington a imaginé le concept d’assimilation génétique[4]. L’assimilation génétique consiste en l’assimilation d’une réponse directement dans le génome à un stress environnemental. Bien que se définissant comme darwinien, il montre ainsi que l’hypothèse de Lamarck sur le principe de l’hérédité des caractères acquis peut intervenir en biologie du développement puisqu’un stress environnemental peut induire une réponse du répertoire développemental d’un organisme[5].

Ses théories, plutôt iconoclastes à l'époque, lui valurent un certain nombre d'attaques, entre autres de la part d'Ernst Mayr et de Theodosius Dobzhansky, qui l'accusaient de lamarckisme.

Citations[modifier | modifier le code]

  • « On emploie le mot homéorhésie pour indiquer la stabilisation, non pas d'une constante, mais d'une voie de changement particulière au cours du temps. Si un événement vient modifier le système homéorhétique, les mécanismes de contrôle ne le remettent pas au point où la modification est apparue; mais à celui qu'il aurait atteint peu après. » - The Evolution of an Evolutionist, 1975, University of Edinburgh Press.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Organisers & genes, Cambridge, Cambridge University Press, 1940.
  • How animals develop, London George Allen & Unwin Ltd, 1946.
  • The Scientific Attitude, Pelican Books, 1948.
  • Principles of Embryology, London George Allen & Unwin, 1956.
  • The Strategy of the Genes, London George Allen & Unwin, 1957
  • Biological organisation cellular and subcellular : proceedings of a Symposium, London, Pergamon Press, 1959.
  • The human evolutionary system, In: Michael Banton (Ed.), Darwinism and the Study of Society, London, Tavistock, 1961.
  • Principles of development and differentiation, New York, Macmillan Company, 1966.
  • New patterns in genetics and development, New York, Columbia University Press, 1966.
  • Towards a Theoretical Biology, 4 vols, Edinburgh, Edinburgh University Press, 1968-1972
  • The Evolution of an Evolutionist, Edinburgh, Edinburgh University Press, 1975

Distinction[modifier | modifier le code]

  • Commandeur de l'ordre de l'Empire britannique

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Conrad Waddington », TheFreeDictionary.com,‎ (lire en ligne)
  2. Encyclopædia Universalis, « ÉPIGÉNÉTIQUE », sur Encyclopædia Universalis (consulté le 15 février 2017)
  3. (en) « Figure 3 : Conrad Hal Waddington: the last Renaissance biologist? : Nature Reviews Genetics », sur www.nature.com (consulté le 15 février 2017)
  4. (en) Massimo Pigliucci, Courtney J. Murren et Carl D. Schlichting, « Phenotypic plasticity and evolution by genetic assimilation », Journal of Experimental Biology, vol. 209, no 12,‎ , p. 2362–2367 (ISSN 0022-0949 et 1477-9145, PMID 16731812, DOI 10.1242/jeb.02070, lire en ligne)
  5. David Mittelman et John H. Wilson, « Stress, genomes, and evolution », Cell Stress & Chaperones, vol. 15, no 5,‎ , p. 463–466 (ISSN 1355-8145, PMID 20521130, PMCID PMC3006615, DOI 10.1007/s12192-010-0205-y, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque royale des Pays-Bas • Bibliothèque nationale de Catalogne • WorldCat