Connor Questa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Connor Questa
Description de cette image, également commentée ci-après
Connor Questa en 2014.
Informations générales
Autre nom Marilina Connor Questa (2010-2013)
Pays d'origine Drapeau de l'Argentine Argentine
Genre musical Grunge, rock alternatif, rock indépendant, power pop, hard rock
Années actives 2010-2015
Labels Indépendant, Pelo Music
Composition du groupe
Anciens membres Marilina Bertoldi
Hernán Rupolo
Agustin Agostinelli
Santiago Jhones

Connor Questa, anciennement Marilina Connor Questa, est un groupe de rock alternatif et grunge argentin, originaire de Buenos Aires. Il est formé en 2010 et séparé en 2015[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Marilina Connor Questa[modifier | modifier le code]

Marilina Bertoldi, fondatrice du groupe.

Les origines du groupe sont retracées à une période durant laquelle la chanteuse du groupe, Marilina Bertoldi, originaire de Sunchales, dans la province de Santa Fe, décide de se faire connaitre en solo dans la scène underground de Buenos Aires[2]. À cette période, elle lance sa propre page web, téléchargeant tout ses morceaux qui sont rapidement reconnus du public[2].

En 2010, Bertoldi décide de recruter des musiciens, pour former un groupe musical professionnel[2]. À la recherche d'un chanteur, Bertoldi recrute Hernán Rupolo à la guitare, Rodrigo Bodaño à la batterie (qui est ensuite remplacé par Facundo Veloso), et Martín Casado Sabatella à la basse. Le groupe est initialement formé sous le nom de Marilina Connor Questa, qui vient d'un jeu de mots avec la phrase « Marilina con orquesta ». Bertoldi explique lors d'un entretien avec La voz : « J'ai réfléchi et pensé à Brenda Martin (bassiste d'Eruca Sativa). Je ne voulais pas me faire appeler "Marilina y los algo". Je me suis donc souvenue de ma grand-mère qui me demandait toujours comment je me débrouillais "avec l'orchestre" ? c'est de là que vient le nom[3]. »

À la fin de la même année, ils sortent un EP indépendant quatre pistes, et commencent à jouer en son soutien faisant des tournées dans toute la capitale fédérale[4]. À cette période, ils commencent à filmer leur tournée pour une série de vidéos qui seront ensuite téléchargées sur YouTube[4].

Somos por partes[modifier | modifier le code]

En 2011, ils sortent leur premier album, Somos por partes, enregistré et mixé aux studios MCL, qui est vendu en totalité en quelques mois après sa sortie. De cet album en découlent le singles Amnesia, Pasiones, Acorde de paso», Resiste en pie et Gritos[5]. La même année, Facundo Veloso quitte le groupe, et est remplacé par Agustin Agostinelli à la batterie[6]. Au milieu de la même année, Marilina, sans abandonner son groupe, décide de publier de manière indépendante, son premier album, sur Internet intitulé ''El Peso del aire suspirado[5],[7].

En 2012, ils visitent le Grand Buenos Aires, Córdoba, Paraná, Gálvez et Rosario. Ils remportent la Batalla de las Bandas de Quilmes Rock, organisée au Club La Trastienda, partageant l'affihe avec les Foo Fighters, Arctic Monkeys et Massacre, à l'Estadio de River Plate.

Fuego al universo et nouveau nom[modifier | modifier le code]

Connor Questa pendant un concert (2014).

En mars 2013, ils sortent leur deuxième album studio, intitulé Fuego al universo ; produit par Gabriel Pedernera, batteur d'Eruca Sativa, modifiant leur nom en Connor Questa, du fait que leur chanteuse est considérée par les membres comme « plus adulte ». Par la suite, Martin Casado part, et Santiago Jhones le remplace à la basse. Après avoir signé un contrat avec le label Pelo Music, le groupe quitte la scène underground[8],[9]. Le 12 octobre de cette même année, ils participent au Personal Fest, où ils partagent la scène avec des groupes internationalement reconnus tels que Aerosmith, Arctic Monkeys, Foo Fighters et Queens of the Stone Age[10],[11]. De cet album en découlent les singles à succès Pensar bien, Todo lo posible, Lo Roto expone et Hoy decido que.

Cette même année, le groupe est sacré révélation nationale du Sí! au magazine Clarín, et sort deuxième de la catégorie « meilleur groupe jamais vu » au Vorterix et de « révélation de l'année » au Rock & Pop[12].

En 2014, toujours en parallèle à son groupe, Bertoldi publie son deuxième album solo, intitulé La Presencia de las personas que se van qui, comme son prédécesseur, est édité à travers le web avec une vidéo par chanson[13],[14]. Avec la tournée Fuego al universo, ils jouent dans différentes villes et annoncent un éventuel troisième album pour 2015[15].

Séparation[modifier | modifier le code]

Le 4 mars 2015, ils annoncent leur séparation ; cette séparation vient du fait qu'ils ne partageaient pas la même vision d'avenir pour le groupe et qu'ils ne se sentaient pas à l'aise:[16],[17].

Membres[modifier | modifier le code]

Derniers membres[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Rodrigo Bodaño - batterie (2010–2011)
  • Facundo Veloso - batterie (2010–2011)
  • Martin Casado - basse (2010–2013)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Somos por partes[18]
  • 2013 : Fuego al universo]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Marilina Connor Questa
  • 2010 : Resiste en pie
  • 2011 : Somos por partes
  • 2011 : Gritos
  • 2011 : Acorde de paso (versión en estudio)
  • 2011 : Pasiones
  • 2013 : Fuego al universo
  • 2013 : Pensar bien
  • 2013 : Cliché

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Somos por partes
  • 2011 : Gritos
  • 2011 : Acorde de paso
  • 2011 : Pasiones
  • 2011 : Tripolar
  • 2013 : Pensar bien
  • 2013 : Cliché

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Connor Questa: Pedazos de rock tirados en el piso, sur diarioalfil.com.ar, (consulté le 27 mars 2015).
  2. a b et c (es) Biografía de Connor Questa, sur rock.com.ar, (consulté le 27 mars 2015).
  3. (es) Marilina Bertoldi: retrato de chica con orquesta, sur La Voz, (consulté le 27 mars 2015).
  4. a et b Biografía de Connor Questa, sur CMTV, (consulté le 27 mars 2015).
  5. a et b (es) Las chicas pisan fuerte: lo nuevo de Marilina Bertoldi, Julieta y los Espíritus y Valentina Cooke, sur telam.com.ar, (consulté le 27 mars 2015).
  6. (es) Marilina Connor Questa: el rock tiene cara de mujer, sur diariopopular.com.ar, (consulté le 27 mars 2015).
  7. (es) Primer disco solista de Marilina Bertoldi, sur rockdt.com, (consulté le 27 mars 2015).
  8. (es) Juan Barberis, « Artistas para ver: Connor Questa », sur Rolling Stone Argentina, (consulté le 13 novembre 2014).
  9. (es) Connor Questa trae su “Fuego al Universo”, sur ellitoral.com, (consulté 27 mars 2015).
  10. (es) Más allá de los clichés, sur ellitoral.com, (consulté 27 mars 2015).
  11. (es) Connor Questa: "Este fue el año en el que más vimos, que crecimos", sur rockandball.com.ar, (consulté 27 mars 2015).
  12. (es) Apostar a más: Entrevista a Connor Questa, sur ellitoral.com/, (consulté 27 mars 2015).
  13. (es) La presencia de las personas que se van, sur rockandball.com.ar, (consulté 27 mars 2015).
  14. (es) Para Connor Questa "es inaceptable que el músico deba pagar para tocar", sur telam.com.ar, (consulté 27 mars 2015).
  15. (es) « Entrevista a Connor Questa: "Supimos generar una imagen propia sin depender de nadie" » (consulté le 15 novembre 2014).
  16. (es) Se separó Connor Questa, sur lanueva.com, (consulté 27 mars 2015).
  17. (es) Se separo Connor Questa, (consulté 27 mars 2015).
  18. Discografía de Connor Questa Consultado el 17 de agosto de 2015

Liens externes[modifier | modifier le code]