Connexité par arcs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En mathématiques, et plus particulièrement en topologie, la connexité par arcs est un raffinement de la notion de connexité. Un espace topologique est dit connexe par arcs si deux points quelconques peuvent toujours être reliés par un chemin. En fait, la connexité est la notion fondamentale, mais la connexité par arcs est plus intuitive et se trouve être très souvent la meilleure façon de prouver la connexité.

Chemins[modifier | modifier le code]

Avant de définir la connexité par arcs, il faut définir ce qu'on appelle « relier par un chemin ». Selon le cadre où l'on se trouve, on peut considérer des chemins particuliers.

Chemins dans un espace topologique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : chemin (topologie).

Si E est un espace topologique et si x et y sont deux points de E, on appelle chemin d'origine x et d'extrémité y toute application continue telle que et .

On dit que x et y sont reliés s’il existe un chemin d'origine x et d'extrémité y.

La relation « x est relié à y » est une relation d'équivalence sur E, dont les classes d'équivalence sont appelées les composantes connexes par arcs de E.

Chemins dans un espace vectoriel normé[modifier | modifier le code]

Dans le cas où l'espace ambiant E est un espace vectoriel normé, on peut préciser la nature des chemins qui relient les points.

  • Chemins rectilignes : un chemin est dit rectiligne s'il peut s'écrire pour tout . Le vecteur est appelé vecteur directeur de . Le support du chemin est alors un segment de droite.
  • Chemins polygonaux : un chemin est dit polygonal s’il s'écrit comme un composé d'un nombre fini de chemins rectilignes. Par exemple, un trajet dans Manhattan est un chemin polygonal.
  • Chemins de classe  : un chemin peut être de classe avec . En fait tout chemin est de classe c'est-à-dire continu, mais on peut avoir des niveaux de régularité supérieurs. Un chemin de classe avec sera dit de plus régulier si pour tout . Un chemin régulier de classe est dit chemin lisse.

Connexité par arcs[modifier | modifier le code]

Ces différents types de chemins vont permettre de définir différents types de connexité par arcs selon les cas.

Définition[modifier | modifier le code]

Deux points quelconques peuvent être reliés par un chemin tracé dans cette partie.

Un espace topologique E est dit connexe par arcs si tout couple de points de E est relié par un chemin dont le support est inclus dans E.

Une partie A de E (munie de la topologie induite) est donc connexe par arcs si et seulement si tout couple de points de A est relié par un chemin restant dans A.

Une partie A d'un espace vectoriel normé est dite connexe par arcs polygonaux (respectivement par arcs ) si deux points quelconques de A peuvent être reliés par un chemin polygonal (respectivement de classe ).

Exemples[modifier | modifier le code]

  • Dans un espace vectoriel normé, une partie convexe ou étoilée est connexe par arcs.
  • Un cercle est connexe par arcs mais pas par arcs polygonaux.
  • Un carré est connexe par arcs polygonaux mais pas par arcs .
  • Le plan privé des points à coordonnées rationnelles : ℝ2\ℚ2 est connexe par arcs polygonaux et aussi par arcs ,[réf. nécessaire] et plus généralement : le plan privé d'une partie D dénombrable ou même « seulement » n'ayant pas la puissance du continu. En effet, pour deux points quelconques x et y du plan, il existe une famille (γs)s∈ℝ de chemins dans le plan de x à y, polygonaux (resp. ), telle que les γs(]0, 1[) soient disjoints deux à deux, si bien qu'au moins l'un d'eux ne rencontre pas D.
  • Le groupe spécial orthogonal SO(n, ℝ) et le groupe général linéaire GL(n, ℂ) sont connexes par arcs (pour la topologie induite par une norme sur Mn(ℂ)).
  • Le groupe général linéaire GL(n, ℝ) possède deux composantes connexes par arcs.
  • Tout ouvert de ℝn connexe est connexe par arcs
L'adhérence C du graphe Γ de f est connexe, mais pas connexe par arcs.

Lien avec la connexité[modifier | modifier le code]

Tout espace connexe par arcs est connexe, mais la réciproque est fausse. Voici un contre-exemple classique. On définit une fonction f par

Cette fonction est continue sur ]0, 1]. On note Γ son graphe et C l'adhérence de Γ :

Alors Γ est connexe (comme graphe d'une fonction continue sur un intervalle réel) donc son adhérence C aussi, mais C n'est pas connexe par arcs.

De même, la courbe sinus du topologue Γ ∪ {(0, 0)} est connexe mais pas connexe par arcs.

Cependant :

Lien avec la continuité[modifier | modifier le code]

La connexité par arcs, comme la connexité, est conservée par les applications continues. Si est une application continue entre deux espaces topologiques et si l'espace de départ E est connexe par arcs, alors son image f(E) est connexe par arcs.

On a des résultats similaires pour les types plus spécifiques de connexités par arcs :

Produit[modifier | modifier le code]

Tout produit d'espaces connexes par arcs est connexe par arcs.

En effet, si x et y sont deux points de et si les sont connexes par arcs, il existe pour chaque indice i un chemin à valeurs dans tel que : , . Le chemin défini par joint alors x à y.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Connexité simple