Conn Cétchathach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Conn.
Conn Cétchathach
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Ard rí Érenn
Biographie
Activité
Père
Enfants
Art Mac Cuinn
Sadb ingen Chuinn (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Dans la mythologie celtique irlandaise, Conn Cétchathach, Conn « aux Cent Batailles » est l'un des Ard ri Érenn (roi suprême d’Irlande), les plus célèbres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Selon les généalogie légendaires, Conn Cétchathach est le fils de l'Ard ri Érenn, Fedlimid Rechtmar et de sa seconde épouse Una Ollchrutach « fille de Derg roi de Lochlainn » [1].

Il réside dans la capitale de Tara. Sa réputation est fondée sur son sens de la justice, la prospérité de son peuple et sa vaillance dans les combats. Il doit partir en guerre à de nombreuses reprises, pour imposer son autorité aux rois des provinces. Toutefois à la suite d'un conflit avec le roi Mug Nuadat de Munster il est contraint de partager l'île avec son adversaire, en deux moitiés nommées d'après leur nom Leath Cuinn et Leath Moga.

Conn est le père d’Art Oenfher et le grand-père de Cormac Mac Airt. Lors d’un voyage dans l'Autre Monde (le Sidh), le dieu Lug lui remet la coupe qui symbolise la Souveraineté. Son règne est cependant entaché d’une période sombre : il a épousé Bécuma, une femme maléfique pour une durée de un an. Pendant ce temps, il y a appauvrissement du royaume, pénurie de blé et tarissement du lait des vaches.

Il a un autre fils nommé Conle qui est victime d’une Bansidh. Alors que le père et le fils se promènent sur la colline d’Uisnech, ils rencontrent une femme magnifique. Elle déclare son amour au jeune homme, et lui demande de la suivre dans un pays merveilleux, où règne la félicité. Son père qui a entendu les propos de la jeune femme sans la voir, demande au druide Corann d’user de sa magie pour le retenir. Mais la magie des Bansidh est plus puissante que celle des druides en matière d'amour, et Conle part avec elle dans une barque de cristal. Cette histoire fait l'objet du récit Echtra Conle (les Aventures de Conle).

On lui connait trois autres druides : Bloc, Bluicne et Maol. Conn Cétchathach est également réputé être à l'origine du Baile Chuinn Chétchathaig (i.e La frénésie de Conn aux cent Combats) qui se présente comme un songe prophétique du roi qui lors d'une transe sacrée évoque ses successeurs comme Ard ri Erenn.

Postérité[modifier | modifier le code]

Outre sa propre sœur Aifé et Bécuma/Delbchaem considérée comme une « princesse du Sidh », les généalogies médiévales donnent trois autres épouses à Conn Cétchathach :

1) Lann, fille de Crimthann Cas mac Cathair Mór de Laigin dont :

  • Sarait épouse de Conaire Cóem mac Mug Lama roi du Muscraige puis de Nemed mac Straibcenn.
  • Moen épouse de Imchad Mac Ogomon roi Dal Fiatach.
  • Eochaid
  • Crinna

2) Aife, fille d'Ailpin roi d'Alba

3) Lendabair, fille de Crimthann Cas[2] mac Cathair Mór soit fille de Cathair Mór[3], roi de Laigin.

4) Eithne Tháebfhota, fille de Cathair Mór.

Arbre généalogique[modifier | modifier le code]

L'identité des mères de la progéniture de Conn varie d'un généalogiste à l'autre. Certains attribuent certains enfants à une épouse, tandis qu'un autre répartie les enfants à une autre épouse, produisant un certain chaos dans l'arbre généalogique de Conn.

Descendance avec Eithne Tháebfhota[modifier | modifier le code]

Crimthann Nia Náir
 
 
Feradach Finnfechtnach
 
 
Fiacha Finnfolaidh
 
 
Tuathal Techtmar
 
 
Fedlimid Rechtmar
 
 
 
Una Ollchruthach
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Eithne Tháebfhota
 
Conn CétchathachFiacha Suidge
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Art mac CuinnConnla CoemSadb

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il s'agit d'un anachronisme flagrant car ce nom est attribué aux pays scandinaves et plus récisément la Norvège dans les textes médiévaux irlandais
  2. (en) Edel Bhreathnach, The Kingship and landscape of Tara, Dublin, Four Courts Press, (ISBN 1851829547), p. 340-341
  3. (en) John O'Hart, The Irish And Anglo-Irish Landed Gentry, When Cromwell Came to Ireland: Or, a Supplement to Irish Pedigrees, Heritage Books, , 792 p. (ISBN 978-0788419270, lire en ligne), p. 151

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Edel Bhreathnach (Ouvrage collectif sous la direction ) The Kingship and landscape of Tara, Four Courts Press (Dublin 2005) (ISBN 1851829547). Table 1 « The Legendary Connachta » p. 340-341