Congrégation des religieuses de Notre-Dame de la Compassion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Sœurs de Notre-Dame de la Compassion.
Les fondateurs de la congrégation

La Congrégation des religieuses de Notre-Dame de la Compassion est une congrégation catholique féminine fondée le à Toulouse par le vénérable Maurice Garrigou, assisté de la Mère Jeanne-Marie Desclaux. La mission de l'institut est basée sur l’éducation chrétienne des filles et le soin des pauvres.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

Le Père Chièse présente la Mère Jeanne-Marie Desclaux au chanoine Maurice Garrigou. Au long de cet entretien, les deux religieux se mettent d'accord pour « réaliser ce que Dieu voudra ». Le père Garrigou propose à Jeanne-Marie la direction de l’Institut qu’il veut fonder. La religieuse accepte sa proposition et ouvre aussitôt, avec ses sœurs, un pensionnat pour l’enseignement des jeunes filles ainsi qu'un ouvroir pour de jeunes ouvrières pauvres. Le , la Congrégation des religieuses de Notre-Dame de la Compassion est officiellement créée[1].

Mission[modifier | modifier le code]

Dédiée à l'Ecce Homo et à Notre-Dame des Douleurs, la congrégation a pour objectif d'enseigner l’amour de Dieu pour les petits, les faibles et les marginaux. Les sœurs compassionnistes vivent généralement leur mission en formant de petites communautés insérées dans des quartiers de banlieues ou au sein de petites villes. Invitées par le vénérable chanoine Maurice Garrigou à former « un seul cœur et une seule âme, à l’image de l’Église primitive », elles font de leurs communautés des lieux de compassion, dans la prière, la simplicité, l’ouverture, l’accueil et le service.

Elles collaborent également à des mouvements et associations caritatives (alphabétisation, handicapés, prisonniers, blessés) et interviennent auprès des institutions (enseignement, personnes âgées). De même qu'elles prennent régulièrement part aux mouvement pastoraux (catéchèse, animation liturgique...)[2].

Cette mission est toujours d'actualité et la Congrégation ouvre officiellement le 1er novembre l'année du Bicentenaire de sa fondation. Cette année Jubilaire sera jalonnée de rencontres, cérémonies, conférences afin de faire mémoire de ces 200 ans d'histoire et s'ouvrir à l'avenir. un site web est créé à cette occasion : http://www.200compassion.fr

Implantation[modifier | modifier le code]

La communauté est implantée au sein de six pays : 6 communautés se situent en France, 15 en Espagne, 3 en Argentine, 4 au Pérou, 1 au Venezuela et 1 au Cameroun.

La Maison Mère est établie au 2 rue Antoine Deville, à Toulouse[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Jeanne-Marie Desclaux, cofondatrice de N.-D. de la Compassion », sur rrcompassion.com (consulté le 29 juillet 2015).
  2. a et b « Sœurs de Notre Dame de la Compassion », sur toulouse.catholique.fr (consulté le 31 juillet 2015).