Congrès permanent d'unité syndicale des travailleurs d'Amérique latine et des Caraïbes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est la version actuelle de cette page, en date du 23 juin 2019 à 00:55 et modifiée en dernier par Anarko (discuter | contributions). L'URL présente est un lien permanent vers cette version.
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Le Congreso Permanente de Unidad Sindical de los Trabajadores de América Latina y el Caribe (CPUSTAL - Congrès permanent d'unité syndicale des travailleurs d'Amérique latine et des Caraïbes) est une organisation syndicale latino-américaine rassemblant les organisations syndicales affiliées à la Fédération syndicale mondiale. Son siège est à La Havane (Cuba).

La Confédération syndicale latino-américaine (1929-1936)[modifier | modifier le code]

En 1929, l'Internationale syndicale rouge convoque un congrès de toutes ses organisations d'Amérique latine à Montevideo. Elle proclame alors la constitution de la Confederación Sindical Latinoamericana (CSLA - Confédération syndicale latino-américaine). Cette organisation reste minoritaire, et n'arrive pas à affilier de grandes centrales nationales.

La Confédération des travailleurs d'Amérique latine (1936-1964)[modifier | modifier le code]

Avec la politique des "Fronts populaires" menée par l'Internationale communiste à partir de 1936, la CSLA est dissoute, et ses organisations forment avec d'autres centrales non-communistes la Confederación de Trabajadores de América Latina (CTAL - Confédération des travailleurs d'Amérique latine) dont la tâche immédiate est de lutter contre le fascisme. Quand se crèe la Fédération syndicale mondiale, la CTAL y adhère. Cependant, avec la montée de la Guerre froide, un certain nombre d'organisations influencée par l'AFL quittent la CTAL pour former la Confederación Interamericana de Trabajadores (CIT - Confédération interaméricaine des travailleurs) en 1948.

Le Congrès permanent d'unité syndicale des travailleurs d'Amérique latine (depuis 1964)[modifier | modifier le code]

En 1964, à Brasilia, la CTAL devient le Congreso Permanente de Unidad Sindical de los Trabajadores de América Latina. Il est la deuxième organisation syndicale latino-américaine derrière l'Organisation régionale interaméricaine des travailleurs, mais la perte d'influence progressive de la Fédération syndicale mondiale, comme la répression des dictatures des années 70-80, l'ont considérablement affaibli.