Congrès mondial acadien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Congrès mondial acadien est un festival de culture acadienne et cadienne, organisé tous les cinq ans depuis 1994. Il a pour objectif de rassembler la diaspora acadienne répartie aux quatre coins du monde dans des retrouvailles, qui donnent lieu à une série de rassemblements familiaux, de conférences et de spectacles qui durent pendant une dizaine de jours.

Origines[modifier | modifier le code]

Le père du congrès, celui qui a initié l'idée est André Boudreau, natif de Nigadoo, NB.

L'idéation du concept du Congrès mondial acadien revient à l'activiste acadien Jean-Marie Nadeau. Dans une allocution qu'il prononçait devant les membres de la Société acadienne de l'Alberta, en avril 1988, Nadeau a lancé l'idée d'un rassemblement de tous les Acadiens et les Acadiennes du monde.

Le Congrès mondial acadien a commencé à prendre forme à partir de décembre 1988 à Toronto, alors que le concept et la mission du congrès furent établis par une dizaine d'acadiens intéressés à mettre sur pied un tel rassemblement d'envergure mondial.

La mission du Congrès mondial acadien a été défini comme suit : « Développer des liens plus étroit entre les Acadiens et les Acadiennes de partout dans le monde ». Pour le peuple acadien, il est très important de pouvoir échanger des idées, rencontrer la parenté, entendre des nouveautés sur divers sujets et pouvoir débattre sur des points d'intérêt commun.

Organisation[modifier | modifier le code]

Chaque édition congrès est organisé par son propre Comité organisateur du Congrès mondial acadien (COCMA). Le COCMA s’occupe d’orienter son édition de l’événement et de gérer sa planification. Depuis 2004, la pérennité du Congrès mondial acadien est assurée par la Société nationale de l'Acadie, qui recueille les candidatures de régions souhaitant devenir hôtesse de l'événement, et en fait l'évaluation par l'entremise d'un comité d'évaluation.

Réflection sur l'avenir des Congrès mondiaux acadiens[modifier | modifier le code]

En 2015, une étude a été menée par la SNA et l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques, afin de consulter la population acadien sur la pertinence des congrès mondiaux après cinq éditions. Des intervenants dans le milieu ont été interviewés, et la population générale a été questionnée par sondage. 86 %[1] des répondants ont affirmé que le Congrès mondial Acadien demeurait un événement pertinent pour l’Acadie.

Ils ont également identifié que les CMA devaient être moins longs dans la durée, et que la formule devait évoluer.

Les congrès[modifier | modifier le code]

1er Congrès mondial acadien — Sud-Est du Nouveau-Brunswick (1994)[modifier | modifier le code]

Le premier congrès s'est déroulé du 12 au 22 août 1994 à Moncton et dans neuf localités du Sud-Est du Nouveau-Brunswick : Bouctouche, Shédiac, Saint-Joseph, Richibouctou, Cap-Pelé, Dieppe, Saint-Antoine, Rogersville, Saint-Louis de Kent et Saint-Thomas. Des conférences, des spectacles et des réunions de famille étaient au programme. On estime le nombre de participants à plus de 200 000 Acadiens venus non seulement du Canada, mais aussi des États-Unis, de France, de Belgique, de Martinique, d'Afrique, des îles Saint-Pierre et Miquelon, d'Italie et de Californie.

La cérémonie d'ouverture officielle s'est déroulée au Parc de l'aboiteau de Cap-Pelé, le 13 août, en présence de Jean Chrétien, premier-ministre du Canada, de Boutros Boutros-Ghali, secrétaire général de l'ONU, de Frank McKenna, premier-ministre du Nouveau-Brunswick, de Alfred Siefer-Gaillardin, ambassadeur de France au Canada, de Claude Ryan, ministre des affaires municipales du Québec et d'Antonine Maillet, écrivaine. Le point culminant a été la fête nationale des Acadiens le 15 août à Shédiac.

En parallèle s'est déroulé le "Sommet des femmes en Acadie" organisé par la Fédération des Dames d'Acadie.Le Congrès mondial acadien de 1994 a été reconnue par l'UNESCO comme une activité de la décennie mondiale du développement culturel (1988-1997)[2]. Le président et fondateur de ce premier congrès était André Boudreau, natif de Nigadoo.

2e Congrès mondial acadien — Louisiane (1999)[modifier | modifier le code]

Le deuxième Congrès mondial acadien s'est déroulé du 31 juillet au 15 août 1999 dans plusieurs région Acadiana de la Louisiane: Houma-Terrebonne, Lafayette, Baton Rouge. L'Ouverture officielle eut lieu le 1er août à Houma. La programmation comprenait des réunions de famille, des spectacles, un festival du théâtre et du cinéma, le méga-spectacle "Le Bal du Samedi soir", et des jumelages entre les régions de la Louisiane et de l'Acadie du Nord. Le 15 août inclut la cérémonie de clôture ayant lieu au Cajundome. Le président-directeur général était Brian Gabriel Comeaux.

3e Congrès mondial acadien — Nouvelle-Écosse (2004)[modifier | modifier le code]

Le troisième Congrès mondial acadien s'est déroulé du 31 juillet au 15 août 2004 dans des régions d'un bout à l'autre de la Nouvelle-Écosse: Baie Sainte-Marie, Chéticamp, Grand-Pré, Halifax. Ce Congrès avait la particularité de se dérouler pendant le 400ième anniversaire de l'Acadie, pour lequel il y avait également une programmation au cours de l'année. La chanson-thème était "Je reviens au Berceau de l'Acadie" par Grand Dérangement et Carole Daigle.

L'Ouverture officielle s'est déroulée le 31 juillet à l'Université Sainte-Anne, à la Pointe-de-l'Église et était centrée autour du thème du retour aux terres ancestrales. Elle a été suivie de des party de cuisine dans des salles partout au sud-ouest de la province. La programmation du CMA 2004 comprenait des conférences, des rencontres de famille, un "festival des festivals", et une grande messe. Le mega-spectacle du 15 août a eu lieu sur la Citadelle d'Halifax, lieu d'emprisonnement lors de la déportation des Acadiens.

Le président du COCMA 2004 était Allister Surette et la directrice générale était Vaughne Madden.

4e Congrès mondial acadien — Péninsule acadienne (2009)[modifier | modifier le code]

Le quatrième congrès s'est déroulé dans la Péninsule acadienne au Nord-Est du Nouveau-Brunswick du 7 au 23 août 2009.

La cérémonie d'ouverture eut lieu dans la région de Lamèque - Shippagan - Miscou, alors que l'activité de fermeture s'est tenue dans la région de Tracadie-Sheila et Neguac. Le point culminant du 4e Congrès, la célébration de la Fête nationale acadienne du 15 août, fut organisée à Caraquet, qui organise chaque année depuis 40 ans, une importante célébration qui coïncide habituellement avec la clôture du Festival acadien de Caraquet. La chanson-thème était "Enfin retrouvés" par Daniel Léger.

Le Président du COCMA 2009 était Jean-Guy Rioux et le directeur général était Robert Frenette.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

5e Congrès mondial acadien — Acadie des terres et forêts (2014)[modifier | modifier le code]

Le cinquième congrès s'est déroulé du 8 au 24 août 2014 dans l'Acadie des terres et forêts, soit le nord-ouest du Nouveau-Brunswick (comtés de Madawaska, Victoria, Restigouche), le comté d'Aroostook dans le Maine, et le comté de Témiscouata au Québec. Le gouverneur de l'État du Maine, Paul LePage, a annoncé son soutien au Congrès mondial acadien. L'ouverture se tient à la borne frontalière entre les provinces du Nouveau-Brunswick et du Québec et de l'état du Maine sur la rive du Beau lac[3]. Le méga-spectacle du 15 aout s'est déroulé à Madawaska, au Maine. Une chanson thème du congrès est écrite et interprétée par Roch Voisine et Natasha St-Pier pendant l'événement ; Mon tour de te bercer[4]. La cérémonie de cloture était à Temiscouata-sur-le-lac le 24 août.

Le président du COCMA 2014 était Émilien Nadeau et le directeur général était Léo-Paul Charest.

6e Congrès mondial acadien- Région de la mer rouge (2019)[modifier | modifier le code]

Le sixième congrès se déroulera en août 2019 au Sud-est du Nouveau-Brunswick et à l'Île-du-Pince-Édouard. La présidente du COCMA 2019 est Claudette Thériault et la directrice générale est Vaughne Madden. La vision du CMA 2019 est de Promouvoir une Acadie contemporaine tant par son urbanité, sa ruralité et sa coopération. Une Acadie inclusive qui permet à ses jeunes d’exprimer leur fierté acadienne dans leurs interactions avec les autres générations. Une Acadie qui poursuivra le développement de ses liens durables entre le sud-est du Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard. La mission est de Planifier et organiser le sixième Congrès mondial acadien en 2019 au sud-est du Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard afin d’accueillir le plus grand nombre possible d’Acadiens, d’Acadiennes et de francophones de par le monde tout en accueillant les autochtones, les francophiles et les nouveaux arrivants. L'événement aura lieu du 10 au 24 aout 2019.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. communications, « Rapport de consultation sur l'avenir des Congrès mondiaux acadiens / Report on the Consultation on the future of the Congrès mondiaux acadiens - Société Nationale de l'Acadie - SNA - snacadie.org », sur snacadie.org (consulté le 6 décembre 2016)
  2. Nicolas Landry et Nicole Lang, Histoire de l'Acadie, Sillery (Québec), Les Éditions du Septentrion, (ISBN 2-89448-177-2), p. 279.
  3. [PDF]« Congrès mondial acadien 2014 - Programmation », sur CMA 2014, (consulté le 14 décembre 2013).
  4. « CMA 2014: Roch Voisine et Natasha St-Pier seront les voix de la chanson thème », sur www. acadienouvelle.com (consulté le 15 juillet 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]