Confrontations Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Confrontations Europe
Image illustrative de l'article Confrontations Europe

Domaine d'activité construction européenne
Histoire
Création 1991
Budget
Caractéristiques
Personnes-clés Marcel Grignard, Président, Philippe Herzog, Président-fondateur, Anne Macey, Déléguée générale, Hervé Jouanjean, Jean-Paul Bailly, Olivier Fréget, Bernadette Vergnaud, Vice-Présidents
Siège Paris
Publications Confrontations Europe, la revue (trimestriel), newsletter Interface, "L'Option", livres dans la collection L'Europe après l'Europe"
Site web Site officiel

Confrontations Europe est une association créée en 1991 par Philippe Herzog, Jean-Pierre Brard, Jean-Christophe Le Duigou, Jean Peyrelevade et Michel Rocard.

Présentation[modifier | modifier le code]

C’est une association non partisane, un think tank européen, un réseau de 30 000 acteurs (représentants d'entreprises, de syndicats, de régions, citoyens, de différents pays européens), et un lobby d’intérêt général, avec pour objectif "d'impliquer les citoyens et les acteurs économiques, sociaux, territoriaux de différents pays dans la construction européenne".[non neutre][1] :

L’association est représentée à Paris et à Bruxelles. Ce dernier lui sert d'interface avec les institutions communautaires.

Organisation[modifier | modifier le code]

L'association est présidée par Marcel Grignard et dirigée par Anne Macey, déléguée générale. Elle comprend un Conseil d'administration, élu par l'Assemblée générale annuelle, un bureau et un comité de parrainage qui se réunit une fois par an. L'équipe comprend 9 personnes, appuyée par 7 Conseillers senior.

Mode d'action[modifier | modifier le code]

Confrontations Europe organise des débats publics[2] et des séminaires [3] dans les capitales européennes ou participe à d'autres réunions. L'association édite plusieurs publications (La Revue trimestrielle, la e-newsletter mensuelle franco-anglaise Interface, et l'Option, étude détaillée sur une problématique d'actualité)[4] ainsi que des position papers. Pour les préparer, elle s'appuie sur ses groupes de travail (investissement de long terme et financement de l'économie, numérique, énergie et transition bas carbone, économie circulaire, Europe compétitive et sociale, insertion professionnelle des jeunes. Elle fonctionne en confrontant les perspectives d'acteurs économiques, sociaux, territoriaux pour partager des diagnostics en dialogue avec les décideurs européens et dégager des pistes d'actions qu'elle porte dans le débat public national et européen.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]