Conflit arméno-azerbaïdjanais de septembre 2022

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Conflit arméno-azéri
de septembre 2022
Description de cette image, également commentée ci-après
Lieux des affrontements en septembre 2022.
Informations générales
Date -
Lieu Frontière arméno-azerbaïdjanaise
Issue Cessez-le-feu
Belligérants
Drapeau de l'Arménie ArménieDrapeau de l'Azerbaïdjan Azerbaïdjan
Commandants
Drapeau de l'Arménie Nikol PachinianDrapeau de l'Azerbaïdjan Ilham Aliyev
Forces en présence
Drapeau de l'Arménie Forces armées arméniennesDrapeau de l'Azerbaïdjan Forces armées azerbaïdjanaises
Pertes
Drapeau de l'Arménie
202 morts et disparus
293 blessés
(selon l'Arménie)[1]
Drapeau de l'Azerbaïdjan
80 morts
281 blessés
(selon l'Azerbaïdjan)[1]
Civils :
Drapeau de l'Arménie
3 morts
2 disparus
3 blessés
(selon l'Arménie)[1]

Conflit frontalier au Haut-Karabagh

Le conflit arméno-azéri de est un conflit militaire qui débute le entre la république d'Arménie et la république d'Azerbaïdjan[2]. Ce conflit prend place dans le cadre plus général de la crise frontalière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan de 2021-2022.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Dans la soirée du , un certain nombre de sources annoncent que des frappes d'artillerie et des frappes de drone sont en cours entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan[3],[4],[5],[6],[7],[8],[9].

Plus tard, les ministres de la Défense des deux pays confirment ces informations et déclarent que leurs troupes sont entrées en combat dans la soirée[7],[10].

Selon le ministre de la défense azéri, Zakir Hasanov, il s'agirait de répondre à une « provocation » de la part de la république d'Arménie, qui aurait fait usage de saboteurs pour miner des routes[11]. Ce casus belli est rejeté quelques minutes plus tard par son homologue arménien, Souren Papikian, qui déclare quant à lui que l'Arménie répond à une « provocation majeure » des forces armées azéries[12].

Le , il est fait état de frappes en Arménie à Goris, Djermouk, Sotk ainsi que de manière plus générale dans les régions de Syunik, Vayots Dzor et de Gegharkunik[13],[14],[15].

Dans un conseil de sécurité de la République d'Arménie tenu dans la nuit du , Nikol Pachinian déclare qu'il souhaite faire appel à l'Organisation du traité de sécurité collective et au Conseil de sécurité de l'ONU pour une assistance[16]. Il s'entretient alors avec Vladimir Poutine, avec Antony Blinken, secrétaire d'État des États-Unis, Ibrahim Raïssi, président de l'Iran[17], et avec Emmanuel Macron[18] qu'il tient informés de la situation[19],[20].

Un cessez-le-feu est négocié par la Russie le à h (GMT+3) entre les deux belligérants[21],[22], qui est rapidement brisé[23],[24]. Le Kremlin rajoute que Vladimir Poutine fait tout son possible pour que le cessez-le-feu soit respecté[25].

La France annonce qu'elle soumet la question au Conseil de sécurité de l'ONU[26]. Elle y est débattue le et les membres du Conseil de sécurité décident à l'unanimité de demander un nouveau cessez-le-feu[27].

Le , les combats reprennent avec intensité tout le long de la frontière avec de nouvelles frappes sur le territoire arménien[28],[29],[30]. Le ministre des affaires étrangères arménien confesse qu'il y a une « probabilité importante » que le conflit dégénère en guerre ouverte[31].

Un deuxième cessez-le-feu est annoncé de nouveau le 14 à 20 h (GMT+3) grâce à une « médiation internationale »[32].

Le , Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants des États-Unis indique vouloir se rendre en Arménie deux jours plus tard, le 17, pour évaluer la situation sur place[33],[34]. Lors de sa visite, elle déclare, le 18 que l'attaque azérie est « illégale et meurtrière » et que le Congrès américain « condamne ardemment » l'agression[35]. Elle s'oppose aussi au « nettoyage ethnique, à l'autocratie et à la destruction de sites religieux » pratiqués par l'Azerbaïdjan[36]. Dans son communiqué de presse publié à l'issue de sa visite, elle réaffirme la volonté américaine de garantir la démocratie arménienne ainsi que la sécurité et la paix dans le sud-Caucase[37].

Bilan humain et matériel[modifier | modifier le code]

Le matin du 13, l'Arménie annonce avoir perdu au moins 49 soldats dans les affrontements de la nuit[38],[39], chiffre rehaussé à 105 soldats le 14 septembre[40] puis à 135 le jour suivant[41]. Le bilan final, annoncé le , est de 202 soldats morts ou disparus, ainsi que 3 civils morts et 2 disparus[1].

Plus tard le même jour, l'Azerbaïdjan a annoncé avoir perdu 50 soldats dans les affrontements, chiffre rehaussé à 71 le [42] puis à 80, et 281 blessés le [43],[1]. Ce sont les affrontements les plus meurtriers entre les deux pays depuis la guerre de 2020 au Haut-Karabagh[44].

Crimes de guerre supposés[modifier | modifier le code]

Lors d'une réunion avec des diplomates étrangers, en visite sur les lieux des combats à Djermouk, le chef de l'état-major arménien Edward Asryan présente à l'assemblée une vidéo montrant des militaires azerbaïdjanais commettant des actes de barbarie sur le corps d'une soldate arménienne[45]. Il affirme aussi que d'autres crimes de guerre ont été commis ailleurs sur le front[45].

Conséquences politiques et diplomatiques[modifier | modifier le code]

Situation en Arménie[modifier | modifier le code]

Le au soir, Nikol Pachinian fait une déclaration au parlement arménien dans laquelle il propose des concessions arméniennes au Haut-Karabakh (Artsakh)[46],[47].

Rapidement, une manifestation spontanée s'organise devant le parlement arménien réunissant des milliers de personnes[48],[49],[50].

Situation en Azerbaïdjan[modifier | modifier le code]

Le , l'Azerbaïdjan indique « suspendre temporairement » l'accès au réseau social TikTok dans tout le pays[51].

Condamnations internationales[modifier | modifier le code]

La Turquie déclare que l'Arménie devrait « cesser ses provocations » à l'égard de l'Azerbaïdjan[52] tandis que les États-Unis d'Amérique[53], la France[54] et Chypre[55] condamnent les actions de l'Azerbaïdjan[56]. La Russie, quant à elle, n'a condamné aucun des deux acteurs. L'Iran prévient l'Azerbaïdjan que le pays n'acceptera pas un changement des frontières avec l'Arménie suite à « l'agression »[57],[58].

Sanctions envisagées envers l'Azerbaïdjan[modifier | modifier le code]

Adam Schiff, président du comité du Renseignement de la Chambre des représentants des États-Unis, présente une résolution pour condamner l'Azerbaïdjan et le couper de l'aide américaine en matière de renseignements en réponse à ses actions « belliqueuses » répétées[59],[60].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) Mark Dovich, « Armenia raises number of dead, missing to 207 » Accès libre, sur civilnet.am, (consulté le )
  2. « Haut-Karabagh : l’autre guerre ? – Le Dessous des cartes – L’Essentiel | ARTE », sur youtube.com (consulté le ).
  3. (ru) « Минобороны Армении заявило об обстреле своих приграничных городов ВС Азербайджана », sur euronews,‎ (consulté le ).
  4. (en) « Azerbaijan firing intensively in the direction of Armenian’s Goris, Sotk and Jermuk: Artillery and UAVs employed – MoD », sur Public Radio of Armenia (consulté le ).
  5. (en) « Armenian Defense Ministry Says Azerbaijan Using Artillery, Drones On Border », sur UrduPoint (consulté le ).
  6. (en) « Clashes broke out on the Azerbaijan-Armenia border », sur CableFree TV, (consulté le ).
  7. a et b (ru) « ВС Азербайджана с применением артиллерии обстреливают армянские позиции на границе – МО », sur Armenia Today,‎ (consulté le )
  8. (es) « Armenia denuncia ataque azerí con artillería y drones contra su territorio », sur SWI swissinfo.ch (consulté le ).
  9. « De nouveaux affrontements meurtriers à la frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan », sur Franceinfo, (consulté le ).
  10. « Arménie-Azerbaïdjan: graves affrontements à la frontière et regain de tension dans le conflit », sur rmc.bfmtv.com (consulté le ).
  11. « İqtisadiyyat.az », sur Telegram (consulté le ).
  12. (ru) « Баграмян 26 », sur Telegram (consulté le ).
  13. (ru) « ВС Азербайджана начали интенсивный артобстрел по армянским позициям близ Гориса, Джермука и Сотка », sur newsarmenia.am (consulté le )
  14. (en) « Armenian ex-human rights chief: Azerbaijani attacks are open aggression against Armenia », sur news.am (consulté le ).
  15. (en-GB) Chris King, « Azerbaijan launches large-scale artillery bombardment in regions of Armenia », sur Euro Weekly News, (consulté le ).
  16. (en) « Armenia to apply to Russia, CSTO and UNSC over Azerbaijani aggression against Armenia’s sovereign territory », sur armenpress.am (consulté le )
  17. (en-US) « Iran’s communication with Armenia should not be endangered, Raisi says in phone talk with Pashinyan », sur Public Radio of Armenia (consulté le )
  18. « Entretien téléphonique avec le Premier ministre d’Arménie, Nikol PACHINIAN. », sur elysee.fr, (consulté le )
  19. (en) « Nikol Pashinyan holds phone conversation with Vladimir Putin », sur Hetq.am (consulté le ).
  20. (en) « Deaths, injuries in renewed clashes between Azerbaijan, Armenia », sur Al Mayadeen English, (consulté le ).
  21. (en) « Russia says negotiated ceasefire between Armenia, Azerbaijan », sur Al Arabiya English, (consulté le )
  22. (en) « Russia tells Armenia and Azerbaijan: cease hostilities », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. (en) « Azerbaijan and Armenia ceasefire fails within minutes - media », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  24. « Arménie-Azerbaïdjan : la Russie dit avoir négocié un cessez-le-feu mais les affrontements continuent », sur La Voix du Nord, (consulté le )
  25. (en) « Kremlin says Putin making 'every effort' to de-escalate Armenia-Azerbaijan hostilities », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  26. (en) Reuters, « France to raise Armenia, Azerbaijan clashes at UN Security Council », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  27. « UNSC unanimously supports early ceasefire between Armenia and Azerbaijan — Russian envoy », sur TASS (consulté le )
  28. « Tensions dans le Caucase : de nouveaux combats entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan ce mercredi matin », sur lindependant.fr (consulté le )
  29. (en) « Armenia Says Azerbaijan has Renewed Attacks on the Border », sur The Moscow Times, (consulté le )
  30. (en-US) « Live updates: shelling along Armenian border continues for second day », sur OC Media, (consulté le )
  31. (en) Guy Faulconbridge, « Armenia says there is a risk Azerbaijan clashes could escalate into war », sur zawya.com (consulté le )
  32. (en-US) « Armenia Confirms Ceasefire Deal Reached Through ‘International Mediation’ », sur Asbarez.com (consulté le )
  33. (en) Alexander Ward, « Pelosi going to Armenia amid renewed clashes with Azerbaijan », sur POLITICO (consulté le )
  34. (en-US) Jared Gans, « Pelosi to visit Armenia as fighting erupts with Azerbaijan: report », sur The Hill, (consulté le )
  35. (en) « Pelosi condemns Azerbaijan's recent 'illegal' attacks on Armenia | AFP », sur youtube.com (consulté le )
  36. (en) « Speaker Pelosi and Congressional Delegation Hold Press Conference with Speaker Alen Simonyan », sur youtube.com (consulté le )
  37. (en) Nancy Pelosi, « Pelosi Statement on Conclusion of Congressional Delegation to Yerevan » Accès libre, sur speaker.gov, (consulté le )
  38. (en) « Armenia's PM says 49 soldiers died in clashes with Azerbaijan », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  39. « Azerbaïdjan-Arménie: 49 soldats arméniens ont été tués au cours d’affrontements à la frontière », sur Libération (consulté le ).
  40. (en) « PM says 105 Armenian soldiers killed in clashes with Azerbaijan », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  41. (en) Mark Dovich, « Pashinyan raises death toll to 135, as ceasefire reportedly continues to hold » Accès libre, sur civilnet.am, (consulté le )
  42. (en) Mariam Harutyunyan and Emil Guliyev for AFP, « Death Toll in Armenia-Azerbaijan Border Clashes Rises to Over 170 », sur The Moscow Times, (consulté le )
  43. (ru) « Минобороны Азербайджана заявило о 80 погибших в эскалации на границе с Арменией », sur tass.ru (consulté le )
  44. « Guerre en Ukraine EN DIRECT : Kiev affirme enchaîner les succès militaires, mais Blinken temporise… », sur 20minutes.fr (consulté le ).
  45. a et b (en) « They cut off legs, fingers of female soldier: Armenian Army chief presents Azerbaijani atrocities to foreign diplomats » Accès libre, sur armenpress.am, (consulté le )
  46. (en) « Pashinyan: No document will be signed between Armenia and Azerbaijan », sur news.am (consulté le )
  47. (en-US) « Pashinyan says ready to reach agreement with Azerbaijan, but stresses nothing ‘has been signed’ », sur civilnet.am, (consulté le )
  48. (en-US) « Thousands of people gather in front of the Armenian Parliament to demand the resignation of the prime minister », sur rivaltimes.com, (consulté le )
  49. (en) « Armenia: Thousands of protesters gather in Yerevan to call for resignation of Prime Minister Nikol Pashinyan overnight Sept. 14-15 », sur crisis24.garda.com (consulté le )
  50. (en) « Armenia: Thousands of protesters gather in Yerevan to call for resignation of Prime Minister Nikol Pashinyan overnight Sept. 14-15 », sur crisis24.garda.com (consulté le )
  51. (az) « “TikTok” sosial şəbəkəsinin ölkə ərazisində yayımlanması müvəqqəti dayandırılır », sur azertag.az (consulté le )
  52. (en) « Turkey says Armenia "should cease provocations" with Azerbaijan », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  53. (en) « Daily Press Briefing - September 13, 2022 », sur youtube.com (consulté le )
  54. « Emmanuel Macron appelle l’Azerbaïdjan à respecter le cessez-le-feu », sur Le Point, (consulté le )
  55. (en-US) « Cyprus MFA expresses concern over Armenia-Azerbaijan conflict », sur in-cyprus.philenews.com (consulté le )
  56. (en) Zulfugar Agayev et Sara Khojoyan, « Armenia Asks Russia to Help as 105 Killed in Azerbaijan Fighting », sur bloomberg.com, (consulté le )
  57. (en-US) « Iran-Armenia border must remain unchanged, Iran tells Azerbaijan », sur Modern Diplomacy, (consulté le )
  58. (en) « Iran Warns Against 'Border Changes' As Armenia, Azerbaijan Clash », sur Iran International (consulté le )
  59. (en) Adam Schiff, « Azerbaijan must stop attacking and terrorizing innocent Armenian civilians. And the U.S. and its allies must unequivocally condemn Azeri actions. Today, we introduced a resolution with a resounding message: No more U.S. support for Azerbaijan. It must pay for its belligerence. », sur Twitter (consulté le )
  60. (en) Adam Schiff, « Armenian Caucus Co-Chairs Introduce Resolution Condemning Unprovoked Attacks on Armenia, Demanding End to U.S. Assistance for Azerbaijan » Accès libre [PDF], sur schiff.house.gov, (consulté le )