Confessions d'une femme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Confessions d'une femme
Publication
Auteur Guy de Maupassant
Langue Français
Parution Drapeau : France
dans Gil Blas
Recueil Le Père Milon
Nouvelle précédente/suivante
Précédent Rêves Clair de lune Suivant

Confessions d’une femme est une nouvelle de Guy de Maupassant, parue en 1882.

Historique[modifier | modifier le code]

Confessions d’une femme est initialement publiée dans la revue Gil Blas du , sous le pseudonyme Maufrigneuse, puis dans le recueil posthume Le Père Milon en 1899[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Une vieille femme raconte pourquoi elle a été infidèle à son mari. Mariée depuis un ans à Hervé de Ker…, un homme qu’elle n’aime pas, elle habite dans le triste château familial de son mari au milieu d’un pays désert.

Un soir, son mari la convie à une chasse nocturne au renard. Soudain, un homme apparaît dans la nuit. Le mari le tue, prend sa femme, la soulève et la jette sur le cadavre de l’homme : il pensait que c’était son amant qui venait la rejoindre. Aquitaine, la bonne, arrive en courant et se jette sur Hervé : c’est son amant à elle qu’Hervé a tué. Le coupable constate le gâchis et s’excuse auprès de la pauvre fille. C’est à ce moment que l'épouse décide de lui être infidèle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir dans Maupassant, Contes et Nouvelles, page 1441, Bibliothèque de la Pléiade

Édition française[modifier | modifier le code]