Conférence des non-alignés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le président iranien Ali Khamenei au pupitre lors de la huitième conférence du mouvement des non-alignés à Harare, 1986.

La conférence des non-alignés est le sommet du Mouvement des non-alignés.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1955 à Bandung en Indonésie se réunissaient pour la première fois les représentants de vingt-neuf pays africains et asiatiques dont Gamal Abdel Nasser (Égypte), Nehru (Inde), Soekarno (Indonésie) et Zhou Enlai (Chine). Cette conférence marqua l'entrée sur la scène internationale des pays du Tiers monde. Les pays du Tiers monde choisissent le non-alignement ; ils ne veulent pas coopérer avec les différents blocs. Ces pays décolonisés formèrent le troisième bloc. Le terme « non-aligné » fut préféré à ceux de « neutres » ou « non-engagés »[1].

24 nations participèrent à ce premier rendez-vous : l'Afghanistan, l'Arabie Saoudite, la Birmanie, le Cambodge, le Ceylan, Cuba, Chypre, l'Éthiopie, le Ghana, la Guinée, l'Inde, l'Indonésie, l'Irak, le Liban, le Mali, le Maroc, le Népal, la Somalie, le Soudan, la Tunisie, la République arabe unie, le Yémen, la Yougoslavie, et l'Algérie (représentée que par le GPRA). Le Brésil, la Bolivie et l'Équateur y ont pris siège en tant qu'observateurs[1].

Éditions[modifier | modifier le code]

1961 - Belgrade[modifier | modifier le code]

La 1re édition s'est déroulée du 1 au à Belgrade. Cette conférence s'est principalement orientée sur le sujet de la guerre froide, et les pays non alignés se sont donné pour mission d'apaiser les tensions est-ouest[1], un débat fortement orienté par Nehru qui souhaitait une coalition plus opaque[2].

1964 - Caire[modifier | modifier le code]

La 2e édition s'est déroulée du 5 au octobre 1964 au Caire. 50 pays participent à l'évènement, un chiffre doublé par rapport à l'édition précédente et qui s'explique par la vague d'indépendance au début des années 1960. Les pays participant ont remis en question le statut de non-aligné de Cuba qui s'est fortement lié à la Russie depuis quelques années[1].

1970 - Lusaka[modifier | modifier le code]

La 3e édition s'est déroulée du 8 au 10 septembre 1970 à Lusaka en Zambie. 54 pays participent à l'évènement, accompagnés par 9 pays observateurs et de nombreux mouvements de libération. Cette conférence est particulièrement marquée pour sa radicalisation du mouvement, de telle sorte que les ministres des Affaires étrangères réunis à Georgetown en 1972 peuvent lui donner des structures telles que le Comité permanent – dont le siège est à New York – et qui répartit les différents secteurs d'action entre les pays coordinateurs[3].

1973 - Alger[modifier | modifier le code]

La 4e édition s'est déroulée du 5 au à Alger[2].

75 pays sont présents à cette quatrième conférence, ainsi que quatre organisations internationales et une douzaine de mouvements de libération. Ces participants se mettent d'accord pour privilégier les questions de développement plutôt que la recherche d'une reconnaissance sur la scène politique internationale. Parmi les nouveaux participants, on compte de nombreux pays d'Amérique latine[3].

2012 - Téhéran[modifier | modifier le code]

La 16e édition s'est déroulée du 26 au à Téhéran, en Iran. Les représentants de 120 pays y ont notamment discuté des sanctions occidentales contre l'Iran et du conflit israélo-palestinien. Un document de 200 pages a été établi, condamnant les pressions et agressions diplomatiques internationales, et rejetant la diabolisation de certains pays[4].

2016 - Porlamar[modifier | modifier le code]

La 17e édition se déroule du 13 au à Porlamar au Venezuela[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Jean Lacouture, « La nouvelle conférence des non-alignés tiendra compte de la querelle sino-soviétique », sur Monde-diplomatique.fr, (consulté le )
  2. a et b Georges Fischer, La conférence des non-alignés d'Alger, vol. 19, t. 1, Annuaire français de droit international, (lire en ligne), p. 9-33
  3. a et b Éditions Larousse, « Encyclopédie Larousse en ligne - non-alignement », sur www.larousse.fr (consulté le )
  4. « Ouverture des discussions au sommet des non-alignés à Téhéran », sur Liberation.fr/, (consulté le )
  5. « Isolé et en crise, le Venezuela reçoit le sommet des Non-Alignés », La dépêche, 17 septembre 2016