Confédération nationale des Junior-Entreprises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Confédération Nationale des Junior-Entreprises
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Favoriser l'insertion professionnelle des étudiants[réf. nécessaire]
Zone d’influence Nationale
Fondation
Fondation 1969
Identité
Siège 6 rue des Immeubles Industriels - 75011 PARIS
Président Simon Tonnaire (depuis le )
Vice-président Charles Berganza
Secrétaire générale Marie Gergely
Trésorier Etienne Jumpertz
Affiliation européenne Junior Enterprises Europe
Membres 24
Employés 3
Slogan Les talents de demain, aujourd’hui
Site web junior-entreprises.com

La Confédération Nationale des Junior-Entreprises (CNJE) est une association loi de 1901 fédérant les Junior-Entreprises françaises.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première Junior-Entreprise est créée en 1967, Junior ESSEC Conseil, à l'initiative d'étudiants de l'ESSEC. Le concept de Junior-Entreprise se diffuse alors dans la plupart des grandes écoles de commerce et d'ingénieurs, puis dans les écoles de communication, d'agronomie et les universités. La CNJE est créée en 1969, à Paris, par 6 Junior-Entreprises des établissements suivants : ESC Bordeaux, ESC Amiens, ESC Montpellier, ESC Rouen, ESSEC, et CERAM Business School. Elle fonctionne selon le principe d'une association loi de 1901, avec un bureau exécutif. La Confédération Européenne des Junior-Entreprises (Junior Enterprises Europe, anciennement JADE) est créée par la CNJE en 1992.

Apport pour les Junior-Entreprises[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause. Considérez son contenu avec précaution. Améliorez-le ou discutez-en. (septembre 2019)
Motif avancé : autocongratulation au caractère publicitaire et sans l'ombre d'une source

La Confédération Nationale des Junior-Entreprises permet tout d'abord d’obtenir un cadre dérogatoire privilégié et à protéger le statut des 200 structures du Mouvement. En effet, légalement, elles sont des associations et non des entreprise.[1]

Dans le but de vérifier qu’aucune Junior ne se met ou met le mouvement légalement en danger, des campagnes d’audit annuelles sont organisées par la Confédération Nationale des Junior-Entreprises. Les auditeurs sont appelés « Auditeur-Conseils » car ils auditent et conseillent, en échangeant le plus de best practice possibles. Ils sont, originellement, membres d’une Junior Entreprise (ou Junior-Entrepreneur, et ont passé une batterie de tests (écrits, et un week-end de simulations/formations) avant d’être sélectionnés pour pouvoir travailler pour la Confédération. [2]

Il existe deux types d’Auditeurs : Auditeur-Conseils Organisationnels (qui contrôlent les process Organisationnels) et Auditeur-Conseils Trésorerie (qui vérifient tous les process en Trésorerie). Ils sont ensuite appelés à voyager sur l'ensemble du territoire Français pour se rendre dans les structures.

De plus, la CNJE et notamment le pôle Présidence s’occupe du réseau d'influence du mouvement. De nombreuses actions ont été faites pour promouvoir les Junior-Entreprises auprès des journalistes, du Gouvernement de la République française mais aussi au Parlement européen. Un vrai travail de fond est effectué tous les jours afin de sensibiliser de plus en plus de personnalités politiques ou influentes au monde des Junior-Entreprises. [3]

La CNJE, participe également à l’animation du Mouvement. Chaque année sont organisés 2 Congrès Nationaux (Hiver et Été) et 14 Congrès Régionaux (2 par région). Les congrès sont un week-end de  formations, d’échanges privilégiés avec les partenaires de la CNJE (Notamment BNP Paribas, EY (société), Alten, Engie et Saint-Gobain), mais également de rencontres avec les Junior-Entrepreneurs de toute la France.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]