Confédération nationale des Junior-Entreprises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Confédération Nationale des Junior-Entreprises
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Favoriser l'insertion professionnelle des étudiants
Zone d’influence National
Fondation
Fondation 1969
Identité
Siège 6 rue des Immeubles Industriels - 75011 PARIS
Président Bastien NUSSBAUMER (depuis le )
Vice-président Pierrick LALLEMAND
Secrétaire générale Clarisse HAMON
Trésorier Vanessa CHADDOUK
Affiliation européenne JADE
Méthode 3 500 prestations de services réalisées par an par les 185 Junior-Entreprises de France
Volontaires 20 bénévoles (CNJE) ; environ 3 000 administrateurs dans les Junior-Entreprises
Membres 185 associations, 21 000 étudiants fédérés
Employés 2 (CNJE)
Slogan Les talents de demain, aujourd’hui
Site web junior-entreprises.com

La Confédération Nationale des Junior-Entreprises (CNJE) est une association loi de 1901 fédérant les Junior-Entreprises françaises.

En France, elle est titulaire des marques Junior-Entreprise, J.E., Junior-Création, Pépinière Junior-Entreprise, Junior-Initiative et Junior-Entrepreneur. Toutes ces marques sont déposées[1] auprès de l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) par la CNJE.

Les Junior-Entreprises se définissent comme un vecteur d’employabilité et d’engagement des étudiants en leur permettant d’apporter des services de qualité aux entreprises en s’appuyant sur leur formation et en développant leurs savoirs.[non neutre]

Le concept, créé en France, est aujourd’hui présent dans le monde entier, avec notamment une forte présence au Brésil[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La première Junior-Entreprise est créée en 1967, Junior ESSEC Conseil, à l'initiative d'étudiants de l'ESSEC. Le concept de Junior-Entreprise se diffuse alors dans la plupart des grandes écoles de commerce et d'ingénieurs, puis dans les écoles de communication, d'agronomie et les universités. La CNJE est créée en 1969, à Paris, par 6 Junior-Entreprises des établissements suivants : ESC Bordeaux, ESC Amiens, ESC Montpellier, ESC Rouen, ESSEC, et ESC Lille. Elle fonctionne selon le principe d'une association loi 1901, avec un bureau exécutif. La Confédération Européenne des Junior-Entreprises (JADE) est créée par la CNJE en 1992.

Pierre Bérégovoy, alors Ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie, définit le cadre fiscal des Junior-Entreprises en 1984. De 1986 à 1988, le procès de Mines Études et Projets (J.E. des Mines de Saint-Étienne) avec les URSSAF conduit à l’arrêté de 1988 du Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité[3]. Il donne un statut social dérogatoire avantageux aux Junior-Entreprises. Ainsi, les Junior-Entreprises peuvent proposer des services à prix intéressants pour les entreprises, tout en rémunérant convenablement les étudiants.

Un code de déontologie est mis en place en 1992, puis une charte est créée en 2002. Entre 1996 et 2003, les compétences du mouvement sont réduites (architectes, juristes, vétérinaires…)[Quoi ?]. En 2004, la CNJE créé le Club Junior-Entreprises qui invite des personnalités tels que Valery Giscard d’Estaing[4], Valérie Fourneyron[5], ou encore Bill Gates[6]. En 2009, le mouvement s’ouvre de manière importante vers les Universités[7]. Des partenariats sont signés avec BNP Paribas (en 2006), Alten (en 2011), EY (en 2013) et ENGiE (en 2016).

La CNJE met à disposition des adhérents du réseau plusieurs outils informatiques. Une charte de déontologie est signée en 2015 avec le Conseil National de l’Ordre des Architectes, et l’architecture est de nouveau un domaine de compétences ouvert aux Junior-Entreprises[8]. EN 2016, la Confédération souhaite faire bénéficier à 25 000 étudiants l’expérience Junior-Entreprise. En 2017, la CNJE est éligible à la Taxe d'Apprentissage, comme les établissements d'enseignement supérieur. La CNJE compte actuellement environ 170 structures.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

La CNJE est composée d’environ 25 personnes, des étudiants et anciens Junior-Entrepreneurs, ainsi que quelques salariés. Le bureau et le Conseil d’Administration (CA) sont élus chaque année en juin lors de l’Assemblée Générale des Présidents qui regroupe les présidents des Junior-Entreprises de France. La CNJE repose sur un fonctionnement par pôles avec par exemple un pôle « audit » qui contrôle le respect du cadre légal, notamment via l’organisation des campagnes d’Audit-Conseil, et s'occupe des structures en difficulté ou un pôle « évènementiel » qui organise les différents événements de la CNJE et accompagne les étudiants qui organisent des événements. Les responsables de pôle siègent au Conseil d’Administration aux côtés du bureau composé du président, des vice-présidents, du trésorier et du secrétaire général.

La CNJE s’est donné pour missions de développer le mouvement des Junior-Entreprises, de former et accompagner les Junior-Entrepreneurs et de promouvoir le concept de Junior-Entreprise. La marque Junior-Entreprise est décerné la CNJE si un projet est bien défini, appartient à un établissement de l’enseignement supérieur reconnu par l’État dispensant une formation BAC+3 minimum et est soutenu par l'établissement. Avant la labellisation Junior-Entreprise, il y a les labels Junior-Création puis Pépinière Junior-Entreprise. Un accompagnement par le pôle Suivi de la CNJE est proposé.

La CNJE organise pour ses adhérents plusieurs évènements. Il y a deux congrès nationaux annuels rassemblant près de 1000 participants qui ont accès à des formations présentées par la CNJE et les partenaires de l'organisation[9]. Elle organise aussi des conférences autour de sujets d’actualités. Enfin, elle organise la soirée de gala du congrès national d'été où le Prix d'Excellence est dévoilé [10].

La CNJE audite chaque année toutes ses structures pour vérifier qu'elles respectent bien les critères de qualité et de déontologie du mouvement. Si une structure ne respecte pas les critères, elle est d'abord avertie, puis ensuite rétrogradée au rang de Junior-Initiative, puis radiée du mouvement dans un troisième temps si aucune amélioration n'est constatée. L’audit des structures est effectué par des junior-entrepreneurs ayant suivi des formations spécifiques afin d’obtenir le statut d’Auditeur-Conseil.

Le Prix d'Excellence[modifier | modifier le code]

Chaque année, le Comité d'Orientation Stratégique de la CNJE et Les Échos présentent la liste des 30 meilleures Junior-Entreprises de France et remettent à la meilleure J.E. le Prix d'Excellence.

Les Junior-Entreprises candidates sont évaluées sur la base de la Roadmap de la J.E., d’une enquête de satisfaction auprès des clients, d’un diagnostic de la J.E. et enfin d’un Grand Oral. La Junior-Entreprise est distinguée notamment pour son exemplarité et pourra faire profiter aux autres Junior-Entreprises de son expérience et de ses best-practices.

Liste des derniers lauréats au Prix d'Excellence :

  • 2013 : Centrale Lille Projets (École Centrale de Lille)
  • 2012 : SKEMA Conseil Lille (SKEMA Business school)
  • 2011 : ESCadrille Toulouse Junior Conseil[13],[14] (Toulouse Business School)
  • 2010 : Junior Supélec Stratégie (Supélec)
  • 2009 : Marketing Méditerranée[15] (Kedge Business School Marseille)
  • 2008 : Junior ISEP[16] (ISEP)
  • 2007 : AMS (EM Bordeaux)[17]
  • 2006 : DIESE (ENSIIE)
  • 2005 : Junior ISEP
  • 2004 : Marketing Méditerranée (Euromed)
  • 2003 : HEC junior Conseil
  • 2002 : Marketing Méditerranée
  • 2001 : Sprint (INT Evry)
  • 2000 : Junior Centrale Études (École Centrale Paris)
  • 1999 : Marketing Méditerranée
  • 1998 : Marketing Méditerranée
  • 1996 : ENSAE Junior Études (ENSAE)
  • 1995 : TAEP
  • 1994 : SEGMA (Services et Etudes en Gestion et Marketing) (ESC-Clermont)
  • 1993 : SEGMA (Services et Etudes en Gestion et Marketing) (ESC-Clermont)[18]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « INPI – Service de recherche marques », sur bases-marques.inpi.fr (consulté le 14 septembre 2017)
  2. Brasil Júnior, « Portal MEJ », sur www.brasiljunior.org.br (consulté le 17 octobre 2016)
  3. « Arrêté du 20 juin 1988 portant fixation de l'assiette forfaitaire des cotisations de sécurité sociale dues pour l'emploi rémunéré de certains élèves d'établissements de l'enseignement supérieur | Legifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 17 octobre 2016)
  4. Emploi-Collectivités, « L’INTERVIEW reçoit M. Valéry Giscard d’Estaing », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne)
  5. « Le Club Junior-Entreprise recentre son expertise sur "L'insertion professionnelle des jeunes diplômés" - Monde des grandes écoles et des universités », Monde des grandes écoles et des universités,‎ (lire en ligne)
  6. « La leçon de Bill Gates aux étudiants français », sur lesechos.fr, (consulté le 17 octobre 2016)
  7. Yohan Abecassis, « Les Junior-Entreprises surfent sur la crise », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  8. « Plus de pratique pour les étudiants en architecture », Confédération Nationale des Junior-Entreprises,‎ (lire en ligne)
  9. « Nos partenaires », Confédération Nationale des Junior-Entreprises, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  10. « Les 30 meilleures junior-entreprises de France dévoilées », Le Figaro Etudiant, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  11. « ETIC INSA Technologies : meilleure junior-entreprise de France ! », Lyon INSA,‎ (lire en ligne)
  12. « La meilleure junior entreprise de France est toulousaine », Le Figaro Etudiant, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  13. « La meilleure Junior-Entreprise de France et d'Europe est à l'ESC Toulouse ! », sur www.studyramagrandesecoles.com (consulté le 17 octobre 2016)
  14. « Lauréats des labels et du Prix d’Excellence 2011 : l’innovation et la performance des Junior-Entreprises récompensées - Monde des grandes écoles et des universités », Monde des grandes écoles et des universités,‎ (lire en ligne)
  15. Danelo, « Historique du Prix d’Excellence des Junior-Entreprises | Actu Junior-Entreprise - ERP pour Junior-Entreprise », sur www.siaje.com (consulté le 17 mai 2017)
  16. (en) « [[:Modèle:NgMeta.title]] », sur www.juniorisep.com (consulté le 21 septembre 2017)
  17. Danelo, « Historique du Prix d’Excellence des Junior-Entreprises | Actu Junior-Entreprise - ERP pour Junior-Entreprise », sur www.siaje.com (consulté le 28 novembre 2017)
  18. Danelo, « Historique du Prix d’Excellence des Junior-Entreprises | Actu Junior-Entreprise - ERP pour Junior-Entreprise », sur www.siaje.com (consulté le 28 mai 2018)