Conel Hugh O'Donel Alexander

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Conel Hugh O'Donel Alexander (né le à Cork ; mort le à Londres) est un cryptanalyste et un joueur d'échecs britannique né en Irlande. Alexander signait ses livres C. H. O'D. Alexander et se faisait appeler Hugh Alexander. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Alexander participa à la cryptanalyse d'Enigma à Bletchley Park. Après la guerre, il fut pendant vingt ans le chef de la section H (cryptanalyse) du GCHQ. Champion d'échecs de Grande-Bretagne à deux reprises (en 1938 et 1956), il remporta le tournoi de Hastings en 1946-1947 et en 1953-1954, ex æquo avec David Bronstein. Alexander reçut le titre de maître international du jeu d'échecs en 1950 et, en 1970, celui de maître international du jeu d'échecs par correspondance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père de Hugh Alexander, Conel William Long Alexander, était professeur d'ingénierie à l'université de Cork en Irlande. Sa famille déménagea à Birmingham. Hugh fit des études de mathématiques au King's College de Cambridge puis il enseigna les mathématiques à Winchester.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Alexander travailla pour le Foreign Office au projet de décryptage des messages allemands. Il fut nommé officier de l'OBE pour ses services à Bletchley Park.

Articles détaillés : Bletchley Park, Alan Turing et Cryptanalyse d'Enigma.

Après la guerre, Hugh Alexander continua son travail pour le Foreign Office et dirigea à partir de 1949 le service H du GCHQ et reçut le grade de Commander of the Order of the British Empire (CBE) et de compagnon de l'Ordre de Saint-Michel et Saint-Georges (CMG) pour ses travaux.

Carrière aux échecs[modifier | modifier le code]

Hugh Alexander disputa ses premiers tournois à Birmingham. Il remporta le championnat junior de Grande-Bretagne en 1926. Il participa régulièrement au tournoi de Noël de Hastings. Il finit deuxième de la section A en 1926-1927, premier de la section A des réserves en 1927-1928, et premier du tournoi Major B en 1928-1929. Il termina deuxième (+4 =5) derrière Samuel Reshevsky, ex æquo avec Paul Keres, devant Fine et Flohr, au tournoi premier de Hastings en 1937-1938.

En 1932, Alexander fut deuxième du tournoi de pâques à Cambridge, ex æquo avec Van den Bosch, et deuxième du championnat de Grande-Bretagne, à chaque fois derrière Mir Sultan Khan.

En 1938, Alexander remporta le championnat national britannique à Brighton.

Pendant la guerre, il ne participa à aucune compétition. En 1946, il fit match nul avec Mikhaïl Botvinnik (1 à 1) lors du match radio Angleterre - URSS.

En 1946-1947, il remporta le tournoi Premier de Hastings. En 1947, il termina cinquième du tournoi zonal d'Hilversum. En 1953, il partagea la première place du tournoi de Hastings avec David Bronstein. Il battit Bronstein après plusieurs ajournements au terme d'une partie qui dura cent vingt coups. Il remporta un deuxième championnat britannique en 1956.

Dans les années 1960, Alexander pratiqua le jeu d'échecs par correspondance et obtint le titre de maître international en 1970.

Compétitions par équipe[modifier | modifier le code]

Alexander représenta l'Angleterre à six reprises aux olympiades d'échecs[1] :

  • remplaçant à Folkestone en 1933, il remporta la médaille de bronze individuelle ;
  • troisième échiquier à Varsovie en 1935 ;
  • deuxième échiquier à Stockholm en 1937 ;
  • premier échiquier en 1939 (à Buenos Aires), 1954 (à Amsterdam) et 1958 (à Munich).

Dans les années 1950, du fait de ses responsabilités au Foreign Office, Alexander ne fut pas autorisé participer à l'olympiade de 1956 à Moscou ni à l'olympiade de 1960 à Leipzig, qui avaient lieu dans l'Europe de l'Est.

Il participa à trois reprises à la coupe Clare Benedict (au premier échiquier anglais en 1955 et 1960 et au deuxième échiquier en 1962), remportant la médaille d'argent par équipe en 1960 et la médaille de bronze par équipe en 1962[2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1949 : Alekhine's Best Games of Chess, 1938–1945 ; rééd. Bell, 1966
  • 1972 : Fischer-Spassky : Reykjavik 1972 - Le récit complet du sommet des échecs avec les biographies des champions, une étude sur leurs premières parties et une analyse de tous les matches de Reykjavik, Solar, 1972, trad. Renaud Bombard
  • 1973 : The Penguin Book of Chess Positions
  • 1973 (avec Derek Birdsall) : A Book of Chess
  • 1974 : Alexander on Chess

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Alexander sur olimpbase.org.
  2. Coupe Clare Benedict sur olimpbase.org.