Concours de Drag King de San Francisco (SFDK)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le concours de Drag King de San Francisco (SFDK) est un concours annuel pour drag kings organisé à San Francisco en Californie, et créé par le performeur et producteur Fudgie Frottage. C'est le plus grand concours de drag king au monde[1],[2] et la plus longue manifestation concernant des drag kings aux États-Unis[3]. La communauté qui lui est dédié,  l'International Drag King Community Extravaganza (IDKE) constitue la plus large performance de drag kings dans le monde, sans être toutefois un concours


Les participants et participantes sont jugées par des célébrités selon divers critères: talents, créativité, sex appeal, originalité humour, maquillage et poils, mode.  Les personnes participantes doivent obligatoirement venir de la région de la baie de San Francisco, et selon les dires de l'équipe organisatrice "Nous avons des femmes gay qui s'identifies comme lesbiennes ou gouines, nous avons des hommes transgenres, et des femmes bisexuelles ou hétéros."[4] Les participantes concourrent pour le titre et des lots donnés par des sponsors. En sus des différents prix (meilleur lip-synching, meilleur costume, etc.), un king unique et un groupe de kings sont désignés comme les vainqueurs de la nuit[5].

Le public est principalement issu d'une mouvance de transgression du genre (gender-bender) avec une majorité de lesbiennes travesties dans des vêtements masculins et pourvues de faux poils faciaux[6].

Contexte et histoire[modifier | modifier le code]

Les Drag kings sont principalement des artistes performeuses qui revêtent des habits et attributs et personnifient des stéréotypes de genre masculins[7]. Un  spectacle peut typiquement incorporer de la danse et du chant, de la synchronisation labiale ou live de pré-enregistrements[8]. Les Drag kings performent souvent des caractères masculins exagérément[9],  et mettent en scène des masculinités marginalisées comme des travailleurs de chantier, des rappeurs, ou des "fag drag", tout comme des célébrités masculines comme  Elvis Presley, Michael Jackson, et Tim McGraw. [10]

En 1993 The LAB produit un concours de drag king au DNA lounge invités par  Elvis Herselvis et Justin Bond, et Stafford est déclaré vainqueur[11]. Le premier concours de Drag King à San Fransciso a lieu en mai 1994 au bar San Francisco Eagle, dans le district de SOMA district[12]. C'est une reconstitution historique et une séance de shooting qui produit le premier calendrier drag king de la ville.

L'été suivant en 1995, la reconstitution historique Mr Klubstitute a lieu, intégrée dans un club alternatif hebdomadaire nommé Klustitute dans le district de la mission San Francisco. Il comprend le maître de cérémonie Elvis Herselvis et les participantes sont jugées sur le style, le talent et des questions-réponses. Jane Wiedlin and Gina Schock odu groupe de rock The Go-Go's, the late Arturo Galster[13] Justin Vivian Bond John Cameron Mitchell ont participé à des concours de drag kings à San Francisco. 

Durant les douze premières années les performances évoluent, passant de performances spontanées à des spectacles répétés et préparés des mois à l'avance, et des numéros produits en nombre.

En 2002 une agression a lieu en face des lieux du concours, et est plus tard assimilée à une manifestation d'homophobie[14].

En 2006, le superviseur Tom Ammiano et le comité des superviseurs font une déclaration afin de commémorer l'évènement[15]. En 2007 le sénateur Carol Migden et le sénat californien font un discours proclamant que le SFDKC est un évènement  "célébrant la diversité des genres en mettant en valeur les performances créatives qui contribuent à enrichir la communauté du divertissement à San Francisco"

Dans Female Masculinity Judith Halberstam note que dans les années 1990 la plupart des grandes villes des États-Unis ont des activités de drag king faisant partie intégrante de la subculture des clubs queer[16].

Lauréats[modifier | modifier le code]

Les lauréats ci-dessous comprennent les kings indivviduels, et les groupes à partir de 2005:

  • 1994 - BJ
  • 1995 and 1996 - pas de concours d
  • 1997 - Cooper Lee Bombardier
  • 1998 - Arty Fishal[17]
  • 1999 - Barry "Fresh" White
  • 2000 - Electro aka “The Pop n’ Lock King”
  • 2001 - Howie Weenis
  • 2002 - Rusty Hips
  • 2003 - Max Voltage
  • 2004 - Transformers
  • 2005 - Jay Walker, The Momma's Boys (groupe)
  • 2006 - Buck Naked, Slickk Bois (group)
  • 2007 - Pete Sake[18], The Pacmen (groupe)
  • 2008 - Papa Don Preach, Fella-Fem (groupe)[19]
  • 2009 - Delicio del Toro[20]
  • 2010 - Hamm Graham & the Wham Bamm Thank You Ma'ams[21]
  • 2011 - Gender Queer Society (groupe) from San Jose.
  • 2012 - Pete Sake.
  • 2013 - Art Kahn.
  • 2014 - Madd Dogg 20/20

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 13th Annual San Francisco Drag King Contest hits the stage August 16 », Out & About Newspaper,‎ (lire en ligne)
  2. Mary Ziess Strange, Carol K. Oyster et Jane E. Sloan, Encyclopedia of Women in Today's World, Volume 1, SAGE, , 425 p. (ISBN 9781412976855, lire en ligne) :

    « The largest yearly performance is the International Drag King Community Extravaganza (IDKE), which is hosted by a different city each year, and features performers from the United States, Canada, and Europe. The largest drag king contest takes place in San Francisco each year. »

  3. (en) Brandon Voss, « Arts & Entertainment: Hot Sheet », The Advocate,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Reyhan Harmanci, « S.F. Drag King Contest bends the rules of gender until they break », San Francisco Chronicle,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Dick DuJour, « King Fling : SF Drag King Contest - Bigger, Better, Longer », SF Bay Times,‎ (lire en ligne)
  6. (en) Heklina, « Paris Hilton's Jail Guard Wins SF Drag King Contest », SF Weekly,‎ (lire en ligne)
  7. Jen Aronoff, « Competitive Drag Kings Strut Stuff: With some spit and polish, women perform in growing world of cross-dressing pageantry »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The University of South Carolina Daily Gamecock, (consulté le 29 juillet 2007)
  8. Dick Dujour, « Drag King Contest », San Francisco Bay Times, (consulté le 29 juillet 2007)
  9. (en) Chrisanne Beckner, « Best of Sacramento - Drag King: Buck Naked », Sacramento News & Review, (consulté le 29 juillet 2007)
  10. (en) Cris Long, « Bring Out the Kings!: Gage Gatlyn »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Out Impact, (consulté le 29 juillet 2007)
  11. « Timeline of SF Drag King Contests », SF Drag King Contest (consulté le 27 juillet 2012)
  12. (en) Amy Linn, « Drag Kings: From San Francisco to London, women are donning men's clothes, assuming males personas, and challenging the very concept of gender. Just what is male and female, anyway? », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne)
  13. http://www.imdb.com/name/nm0303332/reference
  14. Modèle {{Lien web}} : paramètre « url » manquant. Janie Hickok Siess, « Hate Crime Case Settled for Violent Night Club Attack », press release, sur press release, State of California Department of Fair Employment & Housing (consulté le 27 juillet 2012)
  15. (en) Dick DuJour, « Drag King Contest », SF Bay Times,‎ (lire en ligne)
  16. Judith Halberstam, Female Masculinity, Duke University Press, , 232 p. (ISBN 9780822322436, lire en ligne)
  17. (en) Silke Tudor, « Night Crawler: Crown Performance », SF Weekly,‎ (lire en ligne)
  18. (en) « New drag king crowned », Bay Area Reporter,‎ (lire en ligne)
  19. (en) Ariel Messman-Rucker, « Drag Kings in the City », Curve Magazine,‎ (lire en ligne)
  20. (en) « Wrestler wins drag king crown », Bay Area Reporter,‎ (lire en ligne)
  21. (en) Kimberly Chun, « S.F. Drag King Contest a winner at the DNA Lounge », San Francisco Chronicle,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]