Concerto pour piano nº 15 de Mozart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Concerto pour piano no 15
en mi bémol majeur
K. 450
Image illustrative de l'article Concerto pour piano nº 15 de Mozart
Mozart avec sa sœur « Nannerl » et son père Leopold vers 1780.

Genre Concerto pour piano
Nb. de mouvements 3
Musique Wolfgang Amadeus Mozart
Durée approximative environ 26 minutes
Dates de composition à Vienne
Partition autographe
  • Herzogin Anna Amalia Bibliothek (Weimar)
  • Esquisse autographe du 3e mouvement : New York Public Library at Lincoln Center
  • Cadence du 1er mouvement : BnF
  • Cadence du 3e mouvement : collection privée

Le Concerto pour piano no 15 en si bémol majeur, K. 450 est un concerto pour piano du compositeur autrichien Wolfgang Amadeus Mozart. Composé le [1] à Vienne, alors que le compositeur était âgé de 28 ans, il demeure relativement peu joué par les interprètes, malgré une écriture musicale dense et inventive, sans doute peu voyante, qui ne se remarque dans toute sa beauté que lorsque l'œuvre est écoutée avec attention.

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

L'œuvre est en trois mouvements :

  1. Allegro, en si bémol majeur, à 4/4, cadence à la mesure 294, 308 mesures
  2. Andante, en mi bémol majeur, à 3
    8
    , 113 mesures
  3. Allegro, en si bémol majeur, à 6
    8
    , cadence à la mesure 244, 316 mesures

Durée : environ 26 minutes

L'Allegro initial a une double thématique (premier et second thème) d'une nonchalance vaporeuse, sereine, pleine d'agrément.

L'Andante est d'une expression profondément recueillie et méditative, s'ouvrant sur un dialogue alterné entre le piano et l'orchestre, avant de connaître un développement de caractère fusionnel, plein de douceur, entre les deux parties.

L'Allegro final est d'un caractère aimable et très enjoué, dans la même ambiance sereine qui prévalait dans le premier mouvement mais ponctuée ici, par moments, de passages pleins d'une vive gracieuse espièglerie. À noter la proximité du thème principal avec celui du troisième mouvement du Concerto pour piano no 22. Le mouvement se conclut sur une étrange coda où le piano et l'orchestre entament ensemble, dans une parfaite symbiose, une sorte d'irrésistible montée pleine de frémissements qui culmine dans l'accord tonique final.

Orchestration[modifier | modifier le code]

Instrumentation du Concerto pour piano no 15
Cordes
premiers violons, seconds violons, altos,

violoncelles, contrebasses

Bois
1 flûte dans l'Allegro final, 2 hautbois, 2 bassons
Cuivres
2 cors en si bémol (en mi bémol dans l'Andante)
Clavier
Piano

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Référence dans le catalogue privé de Mozart : [1784] den 15ten März/ein klavier konzert. begleitung. 2 violine, 2 viole, 1 flauto, 2 oboe, 2 fagotti, /2 corni e Basso

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François-René Tranchefort (direction), Guide de la Musique Symphonique, Paris, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique », (1re éd. 1986), 896 p. (ISBN 2-213-01638-0), p. 539
  • Bertrand Dermoncourt (direction), Tout Mozart : Encyclopédie de A à Z, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1093 p. (ISBN 2-221-10669-5), p. 153
  • (en) Neal Zaslaw et William Cowdery, The compleat Mozart : A guide to the musical works of Wolfgang Amadeus Mozart, New York, W. W. Norton & Company, , 350 p. (ISBN 0-393-02886-0), p. 127
  • (en) Girdlestone, Cuthbert (1964) Mozart and his piano concertos. New York: Dover Publications. ("an unabridged and corrected republication of the second (1958) édition of the work first published in 1948 by Cassell & Company, Ltd., London, under the title Mozart’s Piano Concertos." : Translation of Mozart et ses concertos pour piano.) (ISBN 0-486-21271-8).