Concerto pour piano nº 11 de Mozart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Concerto pour piano no 11 en fa majeur
K. 413/387a
Image illustrative de l'article Concerto pour piano nº 11 de Mozart
Mozart avec sa sœur « Nannerl » et son père Leopold vers 1780.

Genre Concerto pour piano
Nb. de mouvements 3
Musique Wolfgang Amadeus Mozart
Effectif Piano et orchestre
Durée approximative env. 23 minutes
Dates de composition décembre 1782 au printemps 1783
Partition autographe Bibliothèque Jagellonne

Le Concerto pour piano no 11 en fa majeur K. 413 (387a dans la sixième édition du catalogue Köchel) est un concerto pour piano et orchestre de Mozart. Composé de décembre 1782 au printemps 1783, il est le premier d'une série de trois concertos avec le K. 414 et K. 415 destiné à plaire à l'aristocratie viennoise dans un style « si compréhensible qu'un cocher pourrait les chanter ensuite » selon ses propres dires. Il écrit de Vienne à son père, le 28 décembre 1782 :

« Mon très cher père » (en français dans le texte)

puis en allemand, à propos des concertos viennois, de commande, no 11, 12 et 13 :

« Les concertos sont à mi-chemin entre le trop lourd et le trop léger. Ils sont très brillants - agréables à l'oreille - sans naturellement tomber dans la vacuité. Ici et là, même les connaisseurs peuvent trouver satisfaction, comme les non-connaisseurs, qui ne savent pas pourquoi. »[1]

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Le concerto se divise en 3 mouvements :

  1. Allegro en fa majeur, à 3
    4
    , Adagio à la mesure 224, 378 mesures
  2. Larghetto, en si bémol majeur, à 4/4, 68 mesures
  3. Tempo di minuetto, en fa majeur, à 3
    4
    , 231 mesures

L’œuvre dure environ 23 minutes.

Instrumentation[modifier | modifier le code]

Orchestration du Concerto pour piano no 11
Cordes
Premiers violons, seconds violons, altos,

violoncelles, contrebasses,

Bois
2 hautbois, 2 bassons
Cuivres
2 cors en fa

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ISM, « Briefe und Aufzeichnungen », sur dme.mozarteum.at (consulté le 13 février 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]