Nicolas-Marie-Jean-Claude Fay de Sathonay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sathonay et Nicolas Fay (homonymie).
Nicolas-Marie-Jean-Claude Fay de Sathonay
Fonction
Maire
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 49 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Nicolas-Marie-Jean-Claude Fay de Sathonay, né le à Lyon et mort le à Lyon, est un homme politique et un avocat lyonnais.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Né dans une riche famille de noblesse consulaire lyonnaise, il est petit-fils d'échevin et fils de prévôt des marchands. Il fait ses études de droit à Paris et y devient conseiller au Parlement.

Attitude sous la Révolution[modifier | modifier le code]

Royaliste, Fay de Sathonay émigre lorsque éclate la Révolution. Il revient à Lyon au début du Consulat, s'installe près de Neuville et reste en retrait de la vie publique, tout en vivant de ses rentes et en s'occupant des hospices et du bureau de bienfaisance.

Maire de Lyon[modifier | modifier le code]

Malgré ce désintérêt pour les affaires publiques, il est nommé maire de Lyon lorsque la mairie centrale est rétablie, en 1805. Au cours de son mandat il œuvre pour l'édification d'un palais impérial dans le quartier de Perrache en voie d'aménagement, et l'édification d'une statue de Napoléon sur la place Bellecour reconstruite. Ni l'un ni l'autre de ces projets n'aboutiront, mais il sera en remerciement de son dévouement décoré de la Légion d'honneur, créé comte de l'Empire et sera même invité au mariage de l'empereur et de l'archiduchesse.

Il est à l'origine de la création de la Police municipale de Lyon. Il tente également vainement de créer dans la ville une faculté de droit et une école de médecine.

Il décède en 1812, étant toujours maire.

Postérité[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire historique de Lyon, Ed. Stéphane Bachès, Lyon, 2009
  • 24 maires de Lyon pour deux siècles d'Histoire, LUGD, Lyon, 1994

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de l'Assemblée nationale