Comté de Zélande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est la version actuelle de cette page, en date du 20 février 2020 à 14:09 et modifiée en dernier par Wwikix (discuter | contributions). L'URL présente est un lien permanent vers cette version.
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Le comté de Zélande en 1580.

Le comté de Zélande était l'une des Dix-Sept Provinces. Il forme aujourd'hui avec la Flandre zélandaise la province de Zélande.

Le territoire a toujours été un pion dans la compétition entre ses voisins plus puissants, les comtés de Hollande, de Hainaut et de Flandre. En 1323, lors du traité de Paris entre la Flandre et le Hainaut/Hollande, le comte de Flandre a renoncé à ses revendications sur la Zélande et a reconnu le comte de Hollande comme comte de Zélande. Néanmoins, elle est restée un état indépendant, passant successivement sous l'autorité des comtes de Hollande, des ducs de Bourgogne, puis des Habsbourg d'Espagne.

Après la guerre de Quatre-Vingts Ans, la Zélande a été l'une des sept provinces des Provinces-Unies. Aussi bien avant qu'après l'indépendance néerlandaise (1581), la Zélande a eu certaines institutions communes avec la Hollande et la Frise occidentale, comme le Hoge Raad van Holland, Zeeland en West-Friesland (« Haut Conseil de Hollande, Zélande et Frise occidentale »), la juridiction la plus élevée après que les provinces septentrionales se sont soustraites à l'autorité impériale et à la juridiction du Grand conseil de Malines. Le comté de Zélande en tant qu'État fédéré (théoriquement) indépendant a continué à exister sous la République batave dont il était un département.

Villes du comté de Zélande[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]