Comté de Nice (ferry)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Comté de Nice.
Express Naias
Εξπρές Ναϊάς
Autres noms Provence (sur cale)
Comté de Nice (1966-1983)
Naias II (1983-1999)
Type ferry
Histoire
Chantier naval coque aux Ateliers et Chantiers de Provence, Port-de-Bouc, infrastructures à La Ciotat, Drapeau de la France France
Quille posée mai 1965
Lancement
Mise en service 30 juillet 1966
Statut Démoli en 2003
Équipage
Équipage 13 officiers et 55 hommes[1]
Caractéristiques techniques
Longueur 111 m
Maître-bau 18 m
Tirant d'eau 5,36 m[1]
Tonnage 4 555
Propulsion 2 Atlantique-Pielstick 16c
Puissance 10 945 kW[1]
Vitesse 21 nœuds[1]
Caractéristiques commerciales
Pont 11
Passagers 1 408[1] et 230 véhicules
Carrière
Armateur Compagnie générale transatlantique (1966-1969)
SNCM (1969-1983)
Kriton S.A. (1983-1989)
Agapitos Lines (1989-1999)
Minoan Flying Dolphins (1999-2003)
Affréteur Hellas Ferries (1999-2003)
Pavillon Drapeau de la France France - Port d'attache : Marseille (1966-1983)
Drapeau de la Grèce Grèce - Port d'attache Le Pirée (1983-2003)
IMO 6622616

Le Comté de Nice est un ferry construit en 1966 pour la Compagnie générale transatlantique, puis transféré en 1969 à la Compagnie Générale Transméditerranéenne puis en 1976 à la SNCM[2]. Il est ensuite vendu en 1983 à un armateur en Grèce.

Historique[modifier | modifier le code]

Initialement destiné à porter le nom de Provence, le navire, mis sur cale dans le courant mai 1965, est construit pour le compte de la Compagnie générale transatlantique en 1966 par les Ateliers et Chantiers de Provence, pour la coque à Port-de-Bouc dans les Bouches-du-Rhône et pour les infrastructures à La Ciotat dans les Bouches-du-Rhône où l'unité est remorquée pour achèvement et la finition à la suite du dépôt de bilan et de la fermeture du chantier de Port-de Bouc. Après que de graves incidents sociaux ont retardé le lancement du car-ferry d'une vingtaine de jours, le navire est finalement lancé le jeudi 24 mars 1966 sous le nouveau nom de Comté de Nice. Après ses essais en mer entamés le dimanche 3 juillet 1966 avec la poursuite de la finition des aménagements intérieurs à bord, il est officiellement livré à la Compagnie générale transatlantique le mercredi 27 juillet 1966, et rejoint son sister-ship le Corse.

Après sa première rotation commerciale le samedi 30 juillet 1966, de Marseille vers la Corse, le Comté de Nice est mis en service, tout comme son sister-ship, sur les lignes de la Corse au départ de Nice, et accessoirement sur les lignes de l'Afrique du Nord au départ de Marseille hors-saison, en remplacement du Sampiero Corso. Après une avarie aux moteurs le vendredi 12 août 1966, le Comté de Nice est immobilisé jusqu'au mardi 16 août suivant. Il participe le lendemain, le mercredi 17 août 1966, au large de la Balagne, au sauvetage de neuf personnes lors du naufrage d'un yacht.

Le 1er juillet 1969, il est transféré à la Compagnie Générale Transméditerranéenne (CGTM), lors de la fusion des services méditerranéens de la Compagnie Générale Transatlantique et de la Compagnie de Navigation Mixte.

Le lundi 24 juin 1974, le Comté de Nice ré-inaugure la ligne reliant Nice au port corse de L'Île-Rousse, en accostant, à 14 heures, dans le nouveau port de la ville de Balagne, en effet, la desserte maritime du port de L'Île-Rousse se trouvait supprimée depuis 1967.

Le navire prend les couleurs de la Société nationale maritime Corse Méditerranée (SNCM) le mardi 16 mars 1976. Il est ensuite immobilisé pour avarie technique du samedi 19 au mardi 22 juin 1976.

Par lettre commune des ministres des Transports et du Budget, en date du mardi 5 février 1980, la SNCM est invitée à lever l'option prévue dans le contrat de l'Estérel et à passer commande d'un navire répondant aux mêmes caractéristiques générales. Ce navire est destiné à remplacer Comté de Nice en 1983. Il est commandé aux Chantiers Dubigeon de Nantes le vendredi 29 février 1980.

Sous les ordres du Commandant Rancelli, le Comté de Nice effectue son dernier voyage pour la SNCM le mardi 28 septembre 1982, au départ de Nice vers Bastia puis Marseille. Il est ensuite désarmé dans le port de Marseille, remplacé par le nouveau Corse, sister-ship de l'Estérel, lancé le samedi 16 octobre 1982 et mis en service en juin 1983. Le Comté de Nice est vendu puis livré à ses acheteurs Naias Piraeus Shipping en Grèce le vendredi 27 mai 1983 pour la somme de 1 500 000 dollars.

Rebaptisé Naias II sous pavillon grec, pour l'armateur Agapitos, l'ex-Comté de Nice rejoint son sister-ship l'ancien Corse rebaptisé Golden Vergina sur les lignes Le Pirée - Cyclades après la construction de nouvelles superstructures à l’arrière du navire, afin d'augmenter la capacité passagers. Transféré par la suite à Syros Naftiki Eteria, puis en 1999 dans la flotte de Hellas Ferries du groupe Minoan Flying Dolphins, le navire est renommé Express Naias. Il est démoli aux chantiers d'Aliağa en Turquie en 2003 après 37 ans de bons et loyaux services.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le Comté de Nice mesurait 111 mètres de longueur pour 18 mètres de largeur, son tonnage était de 4 555 UMS. Le navire avait une capacité de 1 408 passagers et était pourvu d'un garage pouvant contenir 430 véhicules répartis sur deux ponts, le garage était accessible par deux portes rampes, une à l'avant et une à l'arrière, une porte rampe complémentaire était située à la poupe du côté tribord. La propulsion du Comté de Nice était assurée par 2 moteurs Atlantique-Pielstick développant une capacité de 10 945 kW (environ 14 900 ch). Le navire disposait de six embarcations de sauvetage de taille moyenne.

Emménagements[modifier | modifier le code]

Le Comté de Nice proposait comme son sister-ship le Corse de vastes salons fauteuils. Le navire ne disposait pas de cabines du fait qu'il était placé principalement sur les lignes Nice - Corse en traversée de jour. Lors de sa carrière sous pavillon grec, ses aménagements sont modifiés à plusieurs reprises.

Lignes desservies[modifier | modifier le code]

Lors de ses services successifs aux Compagnie générale transatlantique, Compagnie Générale Transméditerranéenne et Société nationale maritime Corse Méditerranée de 1966 à 1983, le Comté de Nice effectuait les lignes Nice - Bastia, Nice - Ajaccio, Nice - Calvi, Nice - L'Île-Rousse et Toulon - Propriano en saison et les lignes Marseille - Alger et Marseille - Oran hors saison.


Lors de son service sous pavillon grec de 1983 à 2003, le navire effectuait la dessertes des Cyclades au départ du Pirée.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Comté de Nice », sur ferries.online.fr (consulté le 10 mai 2014).
  2. « Le Comté de Nice », sur Corsica Battelli (consulté le 10 mai 2014).