Comté de Maskinongé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maskinongé.

Le comté de Maskinongé était un comté municipal du Québec ayant existé entre 1855[1] et 1er janvier 1982[2].

Le territoire qu'il couvrait est aujourd'hui compris dans les régions administratives de la Mauricie et de Lanaudière et correspond à une partie des actuelles municipalités régionales de comté (MRC) de Maskinongé, de la Matawinie et d'Autray. Son chef-lieu était la municipalité de Louiseville.

Municipalités situées dans le comté[modifier | modifier le code]

  • Belleau (détaché de Saint-Alexis en 1973; regroupé de nouveau avec Saint-Alexis en 1984 pour former Saint-Alexis des Monts[3])
  • Hunterstown (détaché de Saint-Paulin en 1861; fusionné de nouveau à Saint-Paulin en 1988[4])
  • Louiseville (détaché de Saint-Antoine-de-la-Rivière-du-Loup en 1878 sous le nom de Rivière-du-Loup; renommé Louiseville en 1879[5])
  • Maskinongé (détaché de Saint-Joseph-de-Maskinongé en 1931[6])
  • Masson et Laviolette (créé en 1914; fusionné à Saint-Michel-des-Saints en 1979[7])
  • Saint-Alexis (détaché de Saint-Paulin en 1878; regroupé avec Belleau en 1984 pour former Saint-Alexis-des-Monts[3])
  • Saint-Antoine-de-la-Rivière-du-Loup (créé en 1855; fusionné à Louiseville en 1988[5])
  • Saint-Didace (détaché de Saint-Gabriel-de-Brandon en 1863[8])
  • Sainte-Angèle (détaché de Saint-Paulin et Sainte-Ursule en 1917; renommé Sainte-Angèle-de-Prémont en 1988[9])
  • Saint-Édouard (détaché de Saint-Didace, Saint-Justin et Sainte-Ursule en 1950; renommé Saint-Édouard-de-Maskinongé en 1984[10])
  • Sainte-Ursule (créé en 1855[11])
  • Saint-Ignace-du-Lac (créé en 1877; fusionné à Saint-Michel-des-Saints en 1931[7])
  • Saint-Joseph-de-Maskinongé (créé en 1855; fusionné à Maskinongé en 2001[6])
  • Saint-Justin (détaché de Saint-Didace et de Saint-Joseph-de-Maskinongé en 1859[12])
  • Saint-Léon-le-Grand (créé en 1855[13])
  • Saint-Paulin (créé en 1855; la municipalité de village du même nom s'en détache en 1925; les deux sont réunies à nouveau, ainsi que Hunterstown, en 1988 sous le nom de Saint-Paulin[4])

Formation[modifier | modifier le code]

Le comté de Maskinongé comprenait lors de sa formation les paroisses de Maskinongé, Rivière du Loup, Saint-Léon, Saint-Paulin, Saint-Ursule, Saint-Didace ainsi que le canton d'Hunterstown[14].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]