Comté de Hull

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hull.

Le comté de Hull, précédemment appelé comté d'Ottawa, était un comté municipal du Québec ayant existé entre 1855[1] et 1er janvier 1970[2].

Il tire son nom de la ville anglaise de Hull, située dans l'East Yorkshire. Il était situé sur la rive nord de la rivière des Outaouais dans la région administrative actuelle de l'Outaouais.

Le comté de Hull a porté le nom de comté d'Ottawa de sa création en 1855 jusqu'au 17 mars 1918[3]. En fait, il portait, dans la loi de 1853 qui déterminait les limites des comtés électoraux qui deviendront les comtés municipaux en 1855, le nom de comté d'Outaouais[4]. Ce nom n'est pas entré dans l'usage.

Il a subi depuis sa création deux démembrements qui ont considérablement réduit sa superficie. Le premier en 1897, lorsque toute la moitié est du comté en fut détachée pour former le comté de Labelle, et le second en 1930 lorsque la partie nord du comté, en fait toute sa superficie sauf la ville de Hull et ses environs, a été détachée pour former le comté de Gatineau.

Municipalités situées dans le comté[modifier | modifier le code]

En plus des municipalités décrites ci-bas, toutes les municipalités des comtés de Labelle et de Papineau créées avant 1897 faisaient partie du comté d'Ottawa jusqu'à cette date, et toutes les municipalités du comté de Gatineau créées avant 1930 faisaient partie du comté d'Ottawa, puis Hull, jusqu'à cette date.

Il subsiste une incertitude concernant les municipalités de Gatineau, Pointe-Gatineau, Templeton (municipalité de canton), Templeton (municipalité de village), Templeton-Est, Templeton-Est-Partie-Est et Templeton-Ouest. Selon Magnan[5], ces municipalités faisaient partie du comté de Papineau, alors qu'une carte gouvernementale de 1928 les place dans le comté de Hull[6]. Voir l'article Comté de Papineau pour la description de ces municipalités.

Évolution des municipalités durant l'existence du comté
Nom Origine et évolution durant l'existence du comté Changements survenus après la disparation du comté Références
Aylmer créé en 1847, avant la création du comté fusionné à Gatineau en 2002 [7]
Deschènes créé en 1920 fusionné à Aylmer en 1975 [7]
Eardley créé en 1955 regroupé avec Onslow, Onslow-Partie-Sud et Quyon pour former la municipalité de Pontiac en 1975 [8]
Hull détaché des municipalités de canton de Hull et de Templeton en 1875 fusionné à Gatineau en 2002 [7],[9]
Hull-Partie-Ouest créé en 1855 sous le nom de municipalité du canton de Hull; renommé Hull-Partie-Ouest en 1969 renommé Chelsea en 1990 [7]
Lucerne détaché de la municipalité du canton de Hull en 1880 sous le nom de Hull-Partie-Sud; renommé Lucerne en 1964 fusionné à Aylmer en 1975 [7]
Touraine détaché de la municipalité du canton de Hull en 1889 sous le nom de Hull-Partie-Est; renommé Touraine en 1966 fusionné à Gatineau en 1975 [10]

Géographie[modifier | modifier le code]

Position[modifier | modifier le code]

Le comté de Hull, dans ses limites d'après 1930, était un rectangle imparfait : à sa frontière au nord se trouvait le canton de Portland du comté de Papineau. À l'est, il était bordé entièrement par le canton de Buckingham du comté de Papineau et au coin nord-ouest, par le canton de Wakefield du comté de Gatineau. Du côté sud, toute sa frontière du sud longe la rivière Outaouais et le comté de Carleton, en Ontario.

Topographie[modifier | modifier le code]

Les deux tiers nord du comté, dans ses limites d'après 1930, ont un paysage typique du Bouclier canadien, tandis que le tiers sud du comté possède un terrain typiquement plus doux d'une vallée.

Formation[modifier | modifier le code]

Lors de la formation du comté d'Ottawa en 1855, les cantons et autres unités territoriales suivants en faisaient partie, et sont présentés selon le comté dans lequel ils se sont retrouvés à la suite des scissions en d'autres comtés. Seuls les cantons de Hull, Eardley et probablement Templeton[11] sont demeurés dans le comté d'Ottawa (devenu Hull en 1918).

Détachés pour former Labelle, puis Papineau[modifier | modifier le code]

  • Buckingham
  • Hartwell
  • Lochaber
  • Preston
  • Seigneurie de la Petite-Nation

Détachés pour former Labelle[modifier | modifier le code]

  • Addington
  • Amherst
  • Bigelow
  • Blake
  • Bouthillier
  • Bowman
  • Campbell
  • Derry
  • Dudley
  • Kiamika
  • McGill
  • Ponsonby
  • Portland
  • Ripon
  • Suffolk
  • Villeneuve
  • Wells

Détachés pour former Gatineau[modifier | modifier le code]

  • Aumond
  • Bouchette
  • Cameron
  • Egan
  • Hincks
  • Kensington
  • Low
  • Maniouaki
  • Masham
  • Northfield
  • Wakefield

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Clément E. Deschamps, Municipalités et paroisses dans la province de Québec, Québec, Imprimerie Léger Brousseau, , 1296 p. (lire en ligne), p. 860
  2. Bilan du siècle, Création de la Communauté régionale de l'Outaouais
  3. Hormisdas Magnan, Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la province de Québec, Arthabaska, L'imprimerie d'Arthabaska inc, , 738 p. (lire en ligne), p.100
  4. Article 34 de l'Acte de la représentation parlementaire de 1853
  5. Op. cit., pp. 155, 725
  6. Carte du comté de Hull en 1928
  7. a, b, c, d et e La Mémoire du Québec, entrée Gatineau (municipalité de ville)
  8. La Mémoire du Québec, entrée Pontiac (municipalité)
  9. Graphique entités initiales du Comté d’Ottawa, Numéro Un sur MairesduQuebec.com
  10. Touraine, sur MairesduQuebec.com
  11. Voir la note à ce sujet dans l'article Comté de Papineau