Comté de Dreux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Blason des comtes de Dreux

Le comté de Dreux est un ancien comté de France, nommé d'après la ville de Dreux, sa capitale, située au nord du pays chartrain, sur les confins de la Normandie et de l'Île-de-France, et dépendait originairement du duché de Normandie.

Il fait partie des possessions des Robertiens. Au commencement du Xe siècle il était possédé par un certain Landry, dont la fille Ève le porta en dot à Gauthier, comte du Vexin[1]. Il échut ensuite à Richard Ier, duc de Normandie (942-996), dont la fille Mathilde le reçut en dot pour son mariage en 1003/1004 avec Eudes II de Blois[1].

Après la mort d'Étienne Ier de Troyes en 1021/1023, le roi de France Robert II l'enleva à Eudes II de Blois, successeur désigné d'Étienne Ier, et le réunit à la couronne[2]. Louis VI le Gros, le donna en 1152 à son fils Robert[3], qui devint le chef de la maison royale des comtes de Dreux.

En 1377, après la mort du comte Simon de Thouars, il fut acquis par le roi de France, de l'héritière de la branche aînée de cette maison, Péronnelle de Thouars, vicomtesse de Thouars. En 1382, Charles VI le donna en dot à Marguerite de Bourbon en la mariant avec Arnaud-Amanieu d'Albret.

Repris par la couronne en 1556, il fit partie en 1559 du douaire de Catherine de Médicis, et en 1569 fut érigé en duché pairie et donné en apanage à François, quatrième fils d'Henri II, duc d'Alençon, puis duc d'Anjou, mort en 1584. Vendu en 1585 à la maison de Nemours, il ne revint à la couronne que sous Louis XV.

En 1682, Thomas de Dreux, seigneur de La Pommeraye, conseiller au parlement de Paris, échangea avec Condé le marquisat de La Galissonnière contre la seigneurie de Brézé, qui sera érigée en marquisat en 1685. La famille des Dreux-Brézé n'avait d'autre rapport avec les Brézé que d'avoir possédé la seigneurie de Brézé.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b art. Dreux (comté de), dans Marie-Nicolas Bouillet, Dictionnaire universel d'histoire et de géographie, Paris - Alger, 18474, p. 515.
  2. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t. 1, Ch. Delagrave, 1876, p. 834
  3. Robert de Dreux sur le site Foundation for Medieval Genealogy

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Voir aussi[modifier | modifier le code]