Comté de Compton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Comté de Compton
Comté de Compton
Comté électoral de Compton (1896). Le comté municipal comprend aussi le canton de Woburn.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Québec Québec
Statut de la municipalité Ancien comté du Québec
Démographie
Gentilé Comptonois, oise
Géographie
Coordonnées 45° 20′ 00″ nord, 71° 30′ 00″ ouest
Divers
Date de constitution 1855
Date de dissolution 1982
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Comté de Compton

Le comté de Compton était un comté municipal du Québec ayant existé entre 1855 et le début des années 1980. Le territoire qu'il couvrait est aujourd'hui compris dans la région administrative de l'Estrie. Il est compris dans les MRC de Coaticook, du Haut-Saint-François et, uniquement jusqu'en 1912, du Granit. Son chef-lieu était la municipalité de Cookshire.

Le comté a été amputé d'une partie de son territoire en 1912 lors de la création du comté de Frontenac[1].

Le nom du comté vient de celui du canton de Compton; celui-ci a été nommé à partir d'un des nombreux endroits appelés Compton en Angleterre[2]. Curieusement, ce canton ne faisait pas partie du comté municipal de Compton mais plutôt de celui de Sherbrooke, bien qu'il ait été inclus dans le district électoral de Compton.

Évolution municipale[modifier | modifier le code]

Avant 1841[modifier | modifier le code]

Jusqu'à 1841, la seule activité gouvernementale dans la région est la construction des chemins par le Grand voyer[3][4].

Pour fins électorales de l'élection des membres à l'Assemblée législative du Bas-Canada, le comté de Sherbrooke est constitué en 1829[5].

Participation locale (1841-1855)[modifier | modifier le code]

Le premier exemple d'activité locale se passe en 1841, lors de la constitution d'un conseil (dont un membre pour chaque canton) pour le district judiciaire de St-François[6].

En vertu d'une loi adoptée par le Parlement de la Province du Canada, 321 municipalités de paroisses sont érigées au Bas-Canada[7] à compter du , dont les suivants se situent dans le territoire du futur comté de Compton en 1855[8]:

Ancien comté Ancienne municipalité Notes géographiques
Stanstead Hereford
  • le township de Hereford
  • parties des townships de Clifton et d'Auckland
Compton
  • le township de Compton
  • partie du township de Clifton
Eaton
  • les townships de Eaton, Newport et Ditten
  • parties des townships de Clifton et d'Auckland
  • l'étendue de terre y adjacente, bornée au nord par la ligne extérieure sud du township de Marston, et au sud et à l'est par les lignes de la Province et du comté respectivement[A 1]
Bury
  • les townships de Bury et Lingwick
  • l'étendue de terre adjacente à iceux, bornée au nord-ouest par le prolongement de la ligne entre les townships de Lingwick et de Weeden, au nord-est et à l'est par les comtés de Mégantic et de Dorchester, et au sud par la municipalité d'Eaton[A 2]
Sherbrooke Dudswell
  • les townships de Westbury, Dudswell et Weedon[A 3]
  • parties des townships de Stoke[A 4] et Wotton[A 5]
  • l'augmentation d'icelui de terre adjacente s'étendant jusqu'au comté de Mégantic, et bornée au sud-est par la municipalité de Bury[A 6]
  1. dont les townships de Chesham et Woburn
  2. dont les townships de Winslow, Whitton, Marston et Hampden
  3. dont les townships de Dudswell et Weedon sont transférés au comté de Wolfe
  4. qui est transféré au comté de Richmond
  5. qui est transféré au comté de Wolfe
  6. dont le township de Garthby, qui est transféré au comté de Wolfe

Constitution du comté municipal dès 1855[modifier | modifier le code]

Dès le , le comté municipal de Compton est constituée et bornée dans les limites suivants[9]:

  • au sud-est par les limites de la province,
  • au nord-ouest par les comtés de Wolfe et Sherbrooke et la ville de Sherbrooke,
  • au sud-ouest par les limites ouest et sud du township de Compton, et les limites ouest du township de Clifton, et les limites ouest du township de Hereford,

le dit comté ainsi borné comprenant les townships de :

  • Compton
  • Westbury
  • Eaton
  • Clifton
  • Hereford
  • Bury
  • Newport
  • Auckland
  • Lingwick
  • Hampden
  • Ditten
  • Winslow
  • Witten
  • Marston
  • Chesham
  • et partie du township de Clinton

La division d'enregistrement de Sherbrooke (dont la ville de Sherbrooke et les cantons d'Ascot et d'Orford) fait partie du comté municipal de Compton[10] avant la création du deuxième comté de Sherbrooke en 1870[11].

Division en 1912[modifier | modifier le code]

Lors de la création du nouveau comté de Frontenac en 1912, les cantons de Winslow, Whitton, Marston, Chesham et Clinton y sont transférés[12].

Récapitulation[modifier | modifier le code]

Grandes lignes de l'évolution municipale dans le comté de Compton (de 1855 jusqu'à présent)[B 1][B 2]
Municipalité Évolution (1855-1912) Remaniement électoral et municipal (1912) Évolution (1912-2012) Actuellement dans la MRC de
Compton Frontenac Coaticook Le Haut-Saint-François Le Granit
Compton C détaché du comté en 1870[11] ✔️
Waterville VL détaché du canton de Compton en 1876 ✔️ constitué en ville en 1965 ✔️
Compton VL détaché du canton de Compton en 1893 ✔️ refusionné en 1999
Compton Station M détachée du canton de Compton en 1950; refusionnée en 1999
Westbury C ✔️ ✔️
Eaton C ✔️ fusionné avec le village de Sawyerville en 2001; regroupé avec Cookshire et Newport en 2002 pour former la ville de Cookshire-Eaton ✔️
Cookshire V détachée d'Eaton, et constituée en ville, en 1892[13] ✔️ regroupée avec Eaton et Newport en 2002
Sawyerville VL détaché d'Eaton en 1892 ✔️ refusionné avec Eaton en 2001
Clifton C ✔️ renommé Martinville en 1946 ✔️
Clifton-Partie-Est C détaché de Clifton en 1874 ✔️ regroupé avec Saint-Isidore-d'Auckland en 1997 pour constituer la municipalité de Saint-Isidore-de-Clifton ✔️
Sainte-Edwidge-de-Clifton C détaché de Clifton en 1895[14] ✔️ ✔️
Hereford C ✔️ érigé en municipalité sans désignation sous le nom d'East Hereford en 1986 ✔️
Saint-Venant-de-Hereford P détachée de Hereford en 1917; renommée Saint-Venant-de-Hereford et reconstituée en municipalité en 1993 ✔️
Bury C ✔️ ✔️
Newport C ✔️ regroupé avec Cookshire et Eaton en 2002 pour former la ville de Cookshire-Eaton; défusionné en 2006 ✔️
Auckland C détaché des townships unis de Newport-Ditton-Chesham-Clinton-et-Auckland en 1870 ✔️ renommé Saint-Malo en 1964[15] ✔️
Saint-Isidore-d'Auckland M détachée d'Auckland en 1909 ✔️ fusionnée avec Clifton-Partie-Est en 1997
Lingwick C ✔️ ✔️
Hampden C proclamé en 1867; érigée en 1874 ✔️ ✔️
Scotstown V parties détachées de Hampden et Lingwick, et constituée en ville, en 1892[16] ✔️ ✔️
Ditton C ✔️ regroupé avec le village de La Patrie en 1997 pour former la municipalité de La Patrie ✔️
La Patrie VL détaché de Ditton en 1941, constitué du territoire de Colonie de Rapatriement[note 1]; refusionné en 1997
Winslow C divisé en 1858 pour constituer les municipalités de Winslow-Nord et Winslow-Sud; proclamé en 1859
Winslow-Nord M créée lors de la division de Winslow en 1858 ✔️ renommée Saint-Romain en 1962[18] ✔️
Winslow-Sud M créée lors de la division de Winslow en 1858 ✔️ renommée Stornoway en 1973[19] ✔️
Whitton C proclamé en 1863 ✔️ renommé Nantes en 1957[20] ✔️
Mégantic VL detaché de Whitton en 1885; fusionné avec le village d'Agnès[B 3] pour constituer la ville de Mégantic, et detaché du comté, en 1907[21] ✔️ renommé Lac-Mégantic en 1958[22] ✔️
Whitton M detachée de Whitton en 1889 ✔️ renommée Sainte-Cécile-de-Whitton en 1920 ✔️
Marston C proclamé en 1866; érigée en municipalité de canton en 1874 ✔️ ✔️
Saint-Léon de Marston P detachée de Marston en 1907 ✔️ renommée Val-Racine en 1957[23]; reconstitué en municipalité en 2015 ✔️
Chesham C proclamé en 1869 ✔️ renommé Notre-Dame-des-Bois en 1958[24] ✔️
Clinton C regroupé avec une partie de Marston en 1879 pour former le canton de Marston-Sud ✔️ renommé Piopolis en 1958[25] ✔️
Emberton C proclamé en 1870; érigée en paroisse canonique sous le nom de La Décollation-de-Saint-Jean-Baptiste en 1878; érigée en municipalité de canton sous le nom d'Emberton en 1879 ✔️ renommé Chartierville en 1978[26] ✔️
Woburn C proclamé en 1867; érection des cantons unis de Woburn et Louise[B 4] en 1900; érigée en municipalité de paroisse en 1909 sous le nom de Saint-Augustin de Woburn ✔️ renommé Saint-Augustin-de-Woburn en 1969 ✔️
Milan M parties détachées de Winslow-Sud, Whitton, Marston, Hampden et Lingwick, et érigée en municipalité, en 1948 ✔️

Désignations : C = Canton ; VL = Village ; V = Ville ; P = Pariosse ; M = Municipalité sans désignation

  1. les cantons géographiques sont proclamés dès lors du bornage, et sont désignés en italique
  2. en vertu de la Loi sur les cités et villes en vigueur à ce temps, l'érection d'une ville signifie sa séparation municipale du comté
  3. du comté de Beauce
  4. canton non-proclamé du comté de Beauce

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. créée en 1875[17] en vertu de . « l'Acte pour encourager les Canadiens des États-Unis, les immigrants européens et les habitants de la province, à se fixer sur les terres incultes de la Couronne », S.Q. 1874-75, chap. 3 [lire en ligne (page consultée le 15 février 2018)]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire politique de Frontenac, sur QuébecPolitique.com
  2. Banque de noms de lieux du Québec, entrée Compton
  3. Channell 1896, p. 8, 47.
  4. Alain Gelly, « Une artère vitale : le fleuve », Cap-aux-Diamants, no 111,‎ , p. 10–16 (ISSN 1923-0923, lire en ligne, consulté le )
  5. . « Acte pour faire une division nouvelle et plus commode de la Province en Comtés, afin d'avoir une représentation dans l'Assemblée plus égale que ci-devant », S.B.C. 1829, chap. 73 [lire en ligne (page consultée le 27 janvier 2018)]
  6. Channell 1896, p. 47.
  7. Jean 1999, p. 35.
  8. « Proclamation », Gazette du Canada, no 195,‎ , p. 1870 (lire en ligne, consulté le )
  9. Province du Canada. « Acte pour augmenter la représentation du peuple de cette province en parlement », S.Prov.C. 1853, chap. 152, art. 41 [lire en ligne]
  10. Channell 1896, p. 34.
  11. a et b . « Acte pour ériger la division d'enregistrement de Sherbrooke en une municipalité de comté séparée », S.Q. 1870, chap. 30 [lire en ligne (page consultée le 24 janvier 2018)]
  12. . « Loi amendant la loi concernant la représentation à l'Assemblée législative », S.Q. 1912, chap. 9, art. 4-5 [lire en ligne]
  13. . « Loi constituant en corporation la ville de Cookshire », S.Q. 1892, chap. 57 [lire en ligne (page consultée le 25 janvier 2018)]
  14. . « Loi divisant la municipalité du canton de Clifton, dans le comté de Compton, en deux municipalités », S.Q. 1895, chap. 58 [lire en ligne (page consultée le 26 janvier 2018)]
  15. Banque de noms de lieux du Québec, entrée Saint-Malo
  16. . « Loi constituant en corporation la ville de Scotstown », S.Q. 1892, chap. 58 [lire en ligne (page consultée le 25 janvier 2018)]
  17. Banque de noms de lieux du Québec, entrée Ditton
  18. Banque de noms de lieux du Québec, entrée Saint-Romain
  19. Banque de noms de lieux du Québec, entrée Stornoway
  20. Banque de noms de lieux du Québec, entrée Nantes
  21. . « Loi constituant en corporation la ville de Mégantic », S.Q. 1907, chap. 77 [lire en ligne (page consultée le 25 janvier 2018)]
  22. Banque de noms de lieux du Québec, entrée Lac-Mégantic
  23. Banque de noms de lieux du Québec, entrée Val-Racine
  24. Banque de noms de lieux du Québec, entrée Notre-Dame-des-Bois
  25. Banque de noms de lieux du Québec, entrée Piopolis
  26. Banque de noms de lieux du Québec, entrée Chartierville