Comté d'Orleans (Vermont)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Comté d'Orleans.

Comté d'Orleans
(Orleans County)
Comté d'Orleans (Vermont)
Le palais de justice de Newport, siège du comté d'Orleans.
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau du Vermont Vermont
Chef-lieu Newport
Fondation 1792
Démographie
Population 27 231 hab. (2010)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Superficie 180 700 ha = 1 807 km2
Superficie eau 6 100 ha = 61 km2
Superficie totale 186 800 ha = 1 868 km2
Localisation
Localisation de Comté d'Orleans(Orleans County)
Localisation du comté dans l'État.

Le comté d'Orleans est situé dans le nord de l'État américain du Vermont, à la frontière de la province de Québec. Sa ville siège du comté est Newport. Selon le recensement de 2010, la population du comté est de 27 231 habitants.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le comté se situe entre les cimes orientales et occidentales des montagnes Vertes. Sa superficie est de 1 868 km2, dont 1 807 km2 de terre. Son point culminant est le pic Jay à 1 176 mètres d'altitude.

Le comté est principalement drainé par quatre réseaux hydrographiques : la Rivière Barton, Black River, la Rivière Clyde et la rivière Missisquoi. Les trois premières courent vers le nord au Canada et la quatrième vers l'ouest à travers le Vermont et le Canada. Ceci est unique dans l'est du Vermont. Toutes les autres rivières des comtés du Vermont coulent directement vers le sud et l'est des montagnes Vertes, se déversant dans le Connecticut. Le comté a plus d'étangs et de lacs que tout autre comté dans l'État du Vermont.

Aires naturelles protégées[modifier | modifier le code]

Le comté comprend trois forêts d'État : Hazen's Notch, Jay, et Willoughby.

Histoire du comté[modifier | modifier le code]

La Couronne britannique envoie des arpenteurs pour marquer la frontière entre ses deux colonies du Canada et de la Nouvelle-Angleterre, conformément à l'Acte de Québec de 1774. La frontière, à l'origine, se trouve sur le 45e parallèle. Cependant, la frontière se situe en réalité à 1,21 km au nord de cette frontière pré-établie, dessinant ainsi une ligne brisée. Ceci est résolu en faveur d'une ligne frontalière brisée par le traité Webster-Ashburton de 1842. Cette décision affecte le comté Orléans[1].

Vers 1779-1780, le colonel américain Moses Hazen fait construire la route militaire de Bayley-Hazen (en) dans le nord du comté. Le but de cette route est d'envahir le Canada. Cette route n'a jamais été utilisée à cette fin, mais elle joue un rôle dans le règlement de cette zone frontalière entre les deux pays[2].

En 1781, la législature du Vermont divise le comté de Cumberland, en trois comtés : Windham, Windsor et le nord est appelé le comté d'Orange[3]

De 1791 à 1793, Timothy Hinman construit ce qu'on appelle aujourd'hui la "route des colons Hinman (en)" reliant le nord de Greensboro à Derby vers le Canada[4].

Le 5 novembre 1792, la législature du Vermont divise les comtés de Chittenden et d'Orange en six comtés séparés : Chittenden, Orange, Franklin, Calédonie, Essex, et Orléans.

Le 27 décembre 1813, pendant la guerre de 1812, le comté est envahi par des milices britanniques venues du Canada, afin de détruire une caserne défendue à Derby.

La rue principale de Newport en 1908.

Pendant la guerre civile, la Compagnie D, 4e de l'infanterie du Vermont est recrutée en grande partie dans le comté Orleans[5]. En 1864, 267 hommes du 11e d'infanterie du Vermont sont capturés à la Railroad Weldon[6] dans la campagne Overland. Aujourd'hui mieux connu comme la bataille de Jerusalem Plank Road. Ceci a été une source d'intérêt local quand on a appris que ces prisonniers avaient été gardés dans la prison d'Andersonville, un endroit tristement connu, même alors, pour ses mauvaises conditions de vie, ses tortures de prisonniers et les actes de cruauté[7]. 54 de ces prisonniers étaient originaires du comté d'Orléans. Beaucoup d'entre eux sont morts en détention[8]. D'autres sont revenus trop mutilés pour continuer à travailler dans leurs fermes agricoles. Ceci explique en partie l'offre soudaine de nombreuses fermes à vendre à la fin des années 1865-66. En conséquence, il y eut une immigration des Canadiens-français vers le comté afin d'acheter ces fermes.

Démographie[modifier | modifier le code]

Historique des recensements
Ann. Pop.
18001 439
18105 838 +305,7 %
18206 976 +19,49 %
183013 980 +100,4 %
184013 634 -2,47 %
185015 707 +15,2 %
186018 981 +20,84 %
187021 035 +10,82 %
188022 083 +4,98 %
189022 101 +0,08 %
190022 024 -0,35 %
191023 337 +5,96 %
192023 913 +2,47 %
193023 036 -3,67 %
194021 718 -5,72 %
195021 190 -2,43 %
196020 143 -4,94 %
197020 153 +0,05 %
198023 440 +16,31 %
199024 053 +2,62 %
200026 277 +9,25 %
201027 231 +3,63 %

Au recensement de l'an 2000, 7,72 % des résidents du comté parlent le français à la maison[9]. 30 % des résidents du comté auraient des ancêtres canadiens-français[10].

Politique fédérale[modifier | modifier le code]

Résultats des élections présidentielles [14]
Année Démocrate Républicain
2008 62,6 % 7 998 35,1 % 4 482
2004 51,7 % 6 330 46,3 % 5 666
2000 45,1 % 5 472 47,8 % 5 799

Comtés américains adjacents[modifier | modifier le code]

Municipalités régionales de comté adjacentes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Matthew Farfan, The Crooked Border, aout 2007, journal : Vermont's Northland Journal, page 17.
  2. (en) Fredeick W. Baldwin, The Hazen MIlitary Road
  3. (en) Hamilton Child, Gazetteer of Lamoille and Orleans Counties, VT.; 1883-1884
  4. (en) Gail A. Sangree, The Checkered Career of Timthy Hinman
  5. (en) "Revised Roster Vermont Volunteers 1892". Northeast Kingdom Civil War Roundtable: 4. septembre 2011.
  6. (en) A Melancholy Affair at the Weldon Railroad, 23 juin 1864.
  7. (en) Andersonville: The Last Depot, Marvel, William, University of North Carolina Press, 1994 (ISBN 0807821527)
  8. (en) Dan Taylor, "Ellery Webster, Union POW - Part Three", Vermont's Northland Journal 9 aout 2010
  9. (en) Data center, Orleans County, Vermont. Census 2000, Summary File 3, STP 258
  10. (en) Orleans County, VT - Orleans County, Vermont - Ancestry & family history
  11. (en) Census.gov
  12. (en) Factfinder.census.gov
  13. (en) Virgina.edu
  14. (en) « Dave Leip's Atlas of U.S. Presidential Elections » (consulté le 28 octobre 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]