Compositions diverses pour piano seul de Rachmaninov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sergueï Rachmaninov à 10 ans
Sergueï Rachmaninov à 10 ans.

Le compositeur et pianiste russe Sergueï Rachmaninov a écrit un certain nombre de pièces pour piano qui ont été soit perdues, non publiées, ou non affectées d'un numéro d'opus. Bien que souvent négligées dans le répertoire de concert, elles font néanmoins partie de son œuvre.

Introduction[modifier | modifier le code]

Durant l'automne 1885, Rachmaninoff, alors âgé de douze ans, se rend chez Nikolai Zverev pour y apprendre des leçons de piano en privé à partir de [1]. C'est durant cette période que Rachmaninoff réalise sa première composition[2]. Après avoir été admis à l'école, il réalise plusieurs nouvelles compositions.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Quatre Morceaux pour Piano (1887)[modifier | modifier le code]

Romance, Prélude, Mélodie et Gavotte Publiés par Muzgig en 1948.

Trois Nocturnes (1887-1888)[modifier | modifier le code]

  1. Nocturne en fa dièse mineur daté de .
  2. Nocturne en fa dièse majeur daté de novembre et .
  3. Nocturne en do mineur - mi bémol majeur daté de et .

Publiés par Muzgig en 1949.

Canon en ré mineur (1890)[modifier | modifier le code]

Prélude en fa majeur (1891)[modifier | modifier le code]

Daté du à Ivanovka, publié par Muzgig en 1948. Rachmaninov en fit un arrangement pour violoncelle et piano en 1892.

Deux pièces pour piano, 6 mains (1890-1891)[modifier | modifier le code]

Deux pièces : une Valse, une Romance.

Quatre Improvisations, écrites avec Arenski, Glazounov et Taneïev (1896)[modifier | modifier le code]

Morceau de fantaisie en sol mineur (1899)[modifier | modifier le code]

Daté du .

Fugue en ré mineur (1891)[modifier | modifier le code]

La Fugue en ré mineur fait partie des travaux demandés qu'Arenski, professeur d'harmonie, contrepoint et composition, demanda à Rachmaninov. Si l'on n'en connaissait jusque récemment que les deux premières pages, on a pu retrouver dernièrement la troisième dans les archives du Musée Glinka[3]. Quelques mesures seront réutilisées dans le Quatrième Moment Musical.

Fuguette pour piano en fa majeur (1899)[modifier | modifier le code]

Datée du à Moscou. Publiée par Muzgig en 1950.

Trois pièces (1917)[modifier | modifier le code]

Après les neuf Études-Tableaux op. 39, Rachmaninov composa trois pièces en 1917.

  • Portrait Oriental (Oriental Sketch) : Pièce en si bémol majeur que Rachmaninov enregistra ; Oriental Sketch n'a rien à voir avec l'Orient, le titre ayant été rajouté par l'éditeur, Charles Foley (1938). Datée du à Moscou, Rachmaninov en fit la création le à l'école Juilliard à New-York.
  • Prélude en ré mineur : Une pièce sombre qui manifeste le mécontentement de Rachmaninov face à la révolution d'Octobre. Daté du , la première publication date de 1973.
  • Fragments : Cette pièce brève montre la nostalgie des derniers jours du compositeur à Moscou. Datée du , elle fut publiée par le magazine The Etude en 1919.

Cadence pour la Seconde Rhapsodie Hongroise de Liszt (1922)[modifier | modifier le code]

À l'instar de la cadence de Marc-André Hamelin (1997), Rachmaninov a composé une cadence pour la Seconde Rhapsodie Hongroise de Liszt qu'il a d'ailleurs enregistrée. La première exécution a eu lieu le à Boston.

Fichier audio
Rhapsodie hongroise no 2 de Liszt
Jouée par Rachmaninoff (avec sa fameuse cadence)
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Harrison Max, Rachmaninoff: Life, Works, Recordings, Londres, Continuum, (ISBN 0-8264-9312-2, lire en ligne), p. 18
  2. (en) Sergei Bertensson et Sophia Satina Jay Leyda, Sergei Rachmaninoff: A Lifetime in Music, Indiana, Indiana University Press, (ISBN 0-253-21421-1, lire en ligne)
  3. http://www.anaclase.com/content/serge%C3%AF-rachmaninov-3

Liens externes[modifier | modifier le code]