Quartier Compans-Caffarelli (Toulouse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Compans Cafarelli)
Aller à : navigation, rechercher

Compans-Caffarelli est un quartier de la ville de Toulouse dans le sud de la France. Il a été construit dans le centre de Toulouse entre le boulevard Lascrosses et le boulevard de la Marquette le long du canal du Midi sur l'emprise des anciennes casernes militaires du même nom (en hommage aux généraux Compans et Caffarelli). La construction a démarré dans les années 1980, pour se prolonger jusqu'à aujourd'hui en débordant de l'autre côté des boulevards au sud et au nord du quartier.

C'est un quartier d'affaires à vocation régionale, concentrant plus de 200 000 m2 de bureaux, d'hôtels, de logements. Il est séparé en deux par le jardin public de Compans-Caffarelli contenant un jardin japonais inscrit au titre des jardins remarquables de France. Le quartier côté Est est constitué :

  • d'un centre commercial,
  • du palais des sports (4 500 à 5 000 places) avec un toit végétalisé,
  • du palais des congrès Pierre Baudis,
  • du petit palais des sports (2 000 places),
  • des hôtels et des bureaux,
  • de l'hôtel du département,
  • de la cité administrative.

Et côté Ouest :

  • l'École supérieure de commerce, qui occupe les anciens locaux de Sud Radio
  • les sièges régionaux d'administrations,
  • Les studio toulousains de RFM et de Virgin Radio
  • Des sièges de sociétés : EDF, Orange Business Services
  • Les écoles privées EPITECH, IPSA et ISEG, appartenant au groupe IONIS, sont situées dans l'ancien immeuble AXA.

L'ancien palais des sports de Toulouse construit en 1983 n'a pas survécu à l'explosion d'AZF le 21 septembre 2001. Il a été rasé pour reconstruire un nouveau palais sur le même emplacement.

Depuis 2007, et la mise en service de la ligne B du métro toulousain, le quartier est desservi par la station Compans Caffarelli. Il est donc parfaitement intégré au réseau de transport urbain, avec une connectivité directe avec les quartiers nord (Borderouge), et la banlieue sud (Ramonville et l'université Toulouse III) et indirecte, avec la ligne A (Basso-Combo et Balma) avec un changement à Jean Jaurès.

Vie culturelle et associative[modifier | modifier le code]

La vie résidentielle est plutôt calme, l'ensemble de la vie de quartier étant dominée par le rythme des horaires des bureaux. Il y a un contraste avec la place Arnaud Bernard et les Minimes à côté. Toutefois on pourra noter la présence d'une école de musiques vivantes, rue Danielle-Casanova. Dans cette même rue, existe un lieu d'expérimentation sociale, politique et artistique nommé "la Chapelle" et animé par l'association l'Atelier Idéal.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]