Compagnie sucrière sénégalaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CSS.

Compagnie sucrière sénégalaise (CSS)
logo de Compagnie sucrière sénégalaise

Création 1970
Siège social Richard-Toll (Sénégal)
Direction M. Froissard
Activité sucre
Société mère Groupe Mimran
Effectif 3 000 à 5 000 selon saison
Site web http://www.css.sn

Chiffre d’affaires 77 351 000 US$ (2003)

La Compagnie sucrière sénégalaise (CSS) est une entreprise sénégalaise implantée à Richard-Toll, dans le nord du pays et appartenant à Jean Claude Mimran.

Vue générale de la sucrerie

Histoire[modifier | modifier le code]

Déchargement de la canne
Four de cuisson du sucre en morceaux

La société a été créée au début des années 1970.
Elle appartient groupe Mimran, contrôlé par les trois fils du fondateur. Jean-Claude Mimran préside le pôle industriel du groupe dont les activités (agroalimentaire, négoce de céréales, transport maritime, secteur bancaire) sont essentiellement concentrées en Afrique, surtout au Sénégal et en Côte d'Ivoire. Jean-Claude Mimran est un français exilé fiscal résidant en Suisse (à Berne). Sa fortune est estimée à entre 1,5 à 2 milliards de francs suisses (1,8 à 2,4 milliards d'euros).

Activités[modifier | modifier le code]

La société emploie 3 000 permanents et 2 000 travailleurs saisonniers.

Elle a également un club de football qui porte son nom et qui évolue au plus haut niveau du championnat du Sénégal de football; voir Compagnie sucrière sénégalaise (football)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Khoudia Mbaye, Impact de l'agro-industrie sur le développement de la ville Richard-Toll (nord du Sénégal), 1986
  • (fr) Mohamadou Ndao, La monographie de Richard-Toll : « Des origines à la création de la Compagnie sucrière sénégalaise », Dakar, Université Cheikh Anta Diop, 1989, 82 p. (Mémoire de Maîtrise)

Liens externes[modifier | modifier le code]