Compagnie morbihannaise et nantaise de navigation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Compagnie morbihannaise et nantaise de navigation (MN) est une compagnie maritime française.

Devenue propriété de la société Worms & Cie, elle a été créée en 1987 de la fusion de plusieurs autres compagnies comme les Messageries de l'Ouest, la Compagnie nantaise de navigation à vapeur (CNNV) et la Compagnie des chargeurs de l'Ouest.

En 2001, elle est scindée en deux parties, la Compagnie maritime nantaise (CMN) et la Société morbihannaise de navigation (SMN).

Histoire[modifier | modifier le code]

Société des voiliers nantais[modifier | modifier le code]

En 1894, fut constituée à Nantes la société des Voiliers Nantais (SVN). Sa flotte se composait de 8 voiliers trois-mâts et d'un vapeur qui transportaient essentiellement du blé (Australie), du nickel (Nouvelle-Calédonie) et des nitrates (Chili).

Compagnie nantaise des chargeurs de l'Ouest[modifier | modifier le code]

Créée à Nantes en 1902, ses cargos étaient affectés aux trafics Europe, États-Unis, Amérique du Sud.

Messageries de l'Ouest[modifier | modifier le code]

En 1905, Messieurs Pergeline (de la CNNV et des Voiliers Nantais) et Le Cour Grandmaison (des Chargeurs de l'Ouest) firent l'acquisition, pour le compte d'une société à créer - les Messageries de l'Ouest - d'une part importante de la flotte de la Compagnie de Navigation de la Basse Loire, dont le Bellislois construit en 1872, Les Clouets, Le Pellerin, Ville de Palais, Indret, Sainte-Anne, Trentemoult, Roche-Maurice, Chantenay (1888) et Basse-Indre. Les Messageries de l'Ouest assuraient des services réguliers sur la Loire et entre Nantes, l'Île d'Yeux et Belle-Île.

Compagnie nantaise de navigation à vapeur[modifier | modifier le code]

Créée à Nantes en 1882, elle succédait à l'armement de Raoul Régnault en assurant le trafic entre Nantes et le Canal de Bristol, Liverpool, Glasgow et Hambourg.

Dès 1884, la CNNV s'orienta vers la navigation au long cours, surtout à destination de l'Indochine et de l'Amérique du Sud. Elle transporta notamment les forçats de l'Île de Rée à la Nouvelle-Calédonie puis en Guyane.

En 1920, la CNNV absorba les Messageries de l'Ouest, mais en 1932, à la suite de la catastrophe du Saint-Philibert (juin 1931), une Assemblée Générale partagea ses activités fluviales et côtières entre trois nouvelles sociétés: les Messageries de l'Ouest, la Compagnie de Navigation de la Loire Maritime (CNLM) et la Compagnie Morbihannaise de Navigation (CMN) à qui était apporté le matériel naval afférent à l'exploitation de la ligne Quiberon - Belle-île.

Compagnie morbihannaise et nantaise de navigation[modifier | modifier le code]

En 1938, la CMN devenait filiale de la Compagnie Nantaise des Chargeurs de l'Ouest, produit de la fusion de la CNNV et des Chargeurs de l'Ouest; en 1968 filiale de la CHNP, puis filiale de la Compagnie Navale Worms devenue Compagnie Nationale de Navigation en 1986.

En 1987, la CMN, après dissolution de la SNCO, à l'initivative de son Président François Monty, administrateur de deux sociétés, prenait le nom de Compagnie Morbihannaise et Nantaise de Navigation: MN.

Elle est ainsi l'héritière de deux traditions: l'une de transport maritime au cabotage ou au long cours, l'autre de services de passagers ou marchandises en navigation côtière. C'est la raison des deux pavillons que la MN arbore sur ses navires.

Participations[modifier | modifier le code]

Lignes régulières[modifier | modifier le code]

La concession de ces lignes a été donnée depuis le 1er janvier 2008 à la Compagnie Océane.

Flotte et armements[modifier | modifier le code]

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

  • Compagnie nationale de navigation : Article détaillé sur toutes les filiales du groupe maritime (Compagnie Maritime Nantaise, Héli-Union, Société d'Armement de l'Ouest - Naviland & toutes les compagnies annexes)

Liens externes[modifier | modifier le code]