Compagnie générale de constructions téléphoniques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Compagnie générale de constructions téléphoniques (CGCT) est une ancienne filiale française du groupe américain ITT investie dans le domaine des centraux téléphoniques

La Compagnie des Téléphones Thomson-Houston (CTTH), créée en 1915 comme filiale de Compagnie Française Thomson-Houston (CFTH) fut revendue à la holding américaine ITT en 1926, et prit alors le nom de Compagnie générale de constructions téléphoniques (CGCT).

La CGCT coexista avec l'autre filiale d'ITT Le Matériel Téléphonique (LMT) jusqu'à la nationalisation consécutive à l'élection de François Mitterrand à la présidence de la république[1] en 1981.

Avant la nationalisation, la CGCT produisait les centraux téléphoniques « Metaconta ».

En 1986, elle est privatisée et ses actifs sont répartis entre Alcatel-Thomson et Matra.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Sobel, ITT: The Management of Opportunity, Beard Books, 1982,
  • Robert Sobel, Histoire d'un empire ITT, Les éditions de l'Homme, 1982 (traduction de ITT: The Management of Opportunity).
  • Maurice Deloraine, Des ondes et des hommes, jeunesse des télécommunications et de l'ITT, Flammarion, 1974
  • Pascal Griset, « Le développement du téléphone en France depuis les années 1950. Politique de recherche et recherche d'une politique », in Vingtième siècle : revue d'histoire, octobre-décembre 1989, no 24, pp. 41-54, [lire en ligne]

Références[modifier | modifier le code]