Compagnie du chemin de fer de Graissessac à Béziers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Compagnie du chemin de fer
de Graissessac à Béziers
Création 26 février 1853
Disparition 23 décembre 1865
Dates-clés 12 mai 1858 (séquestre)
Successeur Midi

Forme juridique Société anonyme
Siège social Drapeau de France Montpellier (France)

La Compagnie du chemin de fer de Graissessac à Béziers est créée en 1853 pour construire et exploiter la ligne de Graissessac à Béziers, premier tronçon de la ligne de Béziers à Neussargues.

En difficulté financière, la compagnie est mise sous séquestre en 1858 puis la ligne est rachetée en 1865 par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Deux décrets du 27 mars 1852 autorisent la concession directe d’un chemin de fer de Graissessac à Béziers et l’accordent à MM. Maximilien Delfosse, Henri Granier, Auguste Couttet et Joseph Orsi suivant les clauses et conditions du cahier des charges mis en annexe[1].

Un décret impérial du 26 février 1853 autorise la société anonyme dénommée Compagnie du chemin de fer de Graissessac à Béziers et en approuve les statuts déposés chez Maître Mertian notaire à Paris[1].

Le 3 mai 1858, alors qu’elle vient de terminer la section de Bédarieux à Béziers, la compagnie demande à être placée sous le séquestre de l’État. Celui-ci, constatant que la section est en état d’être livrée à l’exploitation mais que la compagnie se trouve, en raison de sa situation financière, dans l'impossibilité de pourvoir à son exploitation et de terminer la section de Graissessac à Bédarieux, accepte de la placer sous séquestre le 12 mai 1858.

Le 23 décembre 1865, le chemin de fer de Graissessac à Béziers est définitivement incorporé dans la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b France, Bulletin des lois de la République française, numéros 1 à 32, Imprimerie nationale, 1853 pp. 289-310 intégral (consulté le 25 septembre 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]