Compagnie du chemin de fer d'Orléans à Rouen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Compagnie du chemin de fer
d'Orléans à Rouen
Logo de Compagnie du chemin de fer d'Orléans à Rouen
Obligation de la Compagnie du Chemin de Fer d'Orléans à Rouen en date du 1 août 1871

Création 1872
Disparition 25 mai 1878
Fondateur(s) M. de Ridder
Successeur État

Forme juridique Société anonyme
Siège social Drapeau de France Rouen (France)

La Compagnie du chemin de fer d'Orléans à Rouen était une compagnie française de chemin de fer créée en 1872 et absorbée par l’Administration des chemins de fer de l'État en 1878.

Histoire[modifier | modifier le code]

Rouen Orléans.

La compagnie a été créée en 1872 par le groupe Philippart et construit sous l'impulsion de l'ingénieur de Ridder. Comme une loi autorisait les conseils généraux à faire construire des chemins de fer d’intérêt local, le conseil général de l'Eure autorisa la construction d'une ligne entre Orléans et Rouen dès que la loi fut promulguée.

L’histoire a commencé quand les fonds nécessaires ont été réunis et l’acquisition de terrains commencée sur la section située dans le Loiret. Plusieurs ponts ont été construits à Chartres entre 1869 et 1873 : ils traversaient différentes rivières telles que l’Avre, la Blaise et le Blairas.

La compagnie desservait les gares de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO) à Orléans et celle de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest à Dreux.

La ligne fut fermée en 1989 dans sa globalité, mises à part quelques portions utilisées pour le trafic passager régional, le fret ou des chemins de fer touristiques.

Ouvertures de lignes[modifier | modifier le code]

Date Section Longueur (km)
14 février 1870 Rouen-O. - Petit-Quevilly (Chemin de fer industriel, antérieur à l'OR) 3
10 mai 1872 Louviers - Acquigny - Évreux-Ville 26
28 octobre 1872 Chartres - Orléans 67
8 avril 1873 Fermaincourt - Dreux 8
1er mai 1873 Acquigny - Pacy-sur-Eure - Fermaincourt
Pacy-sur-Eure - Vernon
57
19
2 août 1873 Chartres - Dreux 42
15 août 1875 Louviers - Caudebec-lès-Elbeuf 18
14 janvier 1876 Caudebec-lès-Elbeuf - Elbeuf-Ville 1
8 janvier 1883 Elbeuf-Ville - Rouen-Orléans 17
1er juillet 1896 Raccordement Évreux-Ville - Évreux-Embranchement (Postérieur à l'OR) 2
20 février 1898 Raccordement Rouen-O. - Rouen-RG (Postérieur à l'OR) 1

Lignes concédées à la compagnie Orléans-Rouen mais ouvertes ultérieurement[modifier | modifier le code]

  • Ligne de Brou à La Loupe, concédée le 20 mai 1870 et approuvée le 31 juillet 1871, mise en service le 10 décembre 1899;
  • Ligne de Bessé-sur-Braye à Saint-Calais, concédée le 21 septembre 1872 et approuvée le 11 avril 1874, mise en service le 31 mars 1879;
  • Ligne de Chartres à Brou, concédée le 20 mai 1870 et mise en service le 7 mai 1876;
  • Ligne de Brou à Bessé-sur-Braye, concédée le 10 novembre 1871 et mise en service le 23 mai 1885[1];
  • Ligne de Voves à Toury, concédée le 20 mai 1870 et mise en service le 31 mai 1896;
  • Ligne d'Arrou à Nogent le Rotrou, concédée le 27/04/1870, approuvée le 23/01/1872 et mise en service le 1er mai 1887;
  • Ligne de Courtalain - Saint-Pellerin à Patay, concédée le 27 avril 1870, approuvée le 23 janvier 1872[2] et mise en service le 2 avril 1883;

Gares[modifier | modifier le code]

Plan des lignes de la compagnie

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Locomotives[modifier | modifier le code]

  • 0.205 à 0.207. Série de trois locomotives construites par Tubize en 1872 (numérotation de l'État) et utilisées pour les manœuvres dans les gares et dépôts, dont Château-du-Loir, Chartres et Courtalain. Ces machines ont été radiées en 1893, 1896 et 1907.
  • 120 série 2161 à 2167. Sept machines construites en 1875 par Tubize ; elles étaient similaires en termes de conception à celles des chemins de fer de Lérouville à Sedan et de Lille à Valenciennes. Elles étaient essentiellement utilisées sur les lignes Chartres - Dreux, Chartres - Orléans et Chartres - Brou. Elles ont été radiées en 1892, et n’ont jamais reçu de numérotation État. Leurs tenders ont été ensuite utilisés avec des machines 121 (numérotées 2601 à 2610).
  • 220 série 951 à 998. Ces locomotives n'étaient pas des machines de l’Orléans-Rouen mais étaient utilisées par l’Ouest puis l’État pour les services de Rouen à Orléans.

Voitures[modifier | modifier le code]

La compagnie d'Orléans à Rouen (OR) possédait seulement 44 voitures. Toutes ont été transférées à l’État au moment de la création de ce réseau en 1878.

  • Voiture-buffet. L'OR possédait une voiture-buffet, construite à partir d'une voiture mixte et allongée de 5,50 m puis transformée en voiture-salon.
  • AB[3] 346 à 358. Entre 1872 et 1873, treize voitures mixtes de première et deuxième classes ont été construites pour l'OR.
  • ABC[4] 534 à 539. C’était une série de six voitures mixtes avec un compartiment de première classe, un de deuxième classe et deux de troisième classe.
  • C[5] 2706 à 2729. Trente-quatre voitures de troisième classe avec cinq compartiments et plateformes d’accès étaient utilisées par l'OR. Certaines voitures ont été utilisées jusqu'en 1934 par l'État, spécialement entre Le Pallet et Vallet. Deux de ces voitures ont été transformées en voitures de service aux environs de 1903.
  • Fourgons. L'OR possédait un fourgon postal, numéroté Cf 4527.

Lignes ayant subsisté[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://velorails28.e-monsite.com/pages/un-peu-d-histoire.html
  2. « N° 940 - Décret qui déclare d'utilité publique l'établissement d'un chemin de fer d'intérêt local de la limite des départements du Loiret et d'Eure-et-Loir, vers Patay, à Nogent-le-Rotrou, par Châteaudun : 23 janvier 1872 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 4, no 84,‎ , p. 193 - 211 (lire en ligne).
  3. AB = Voitures mixtes de première et deuxième classes
  4. ABC = Voitures mixtes de première, deuxième et troisième classes
  5. C = Troisième classe

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]