Compagnie des chemins de fer de grande banlieue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Compagnie des chemins de fer de grande banlieue

Train de voyageurs avec la 040 T n° 53, du constructeur belge Énergie en gare de Moigny-sur-École sur la ligne Corbeil - Maisse (- Arpajon)

Création années 1910
Disparition
Fondateur(s) MM. Seydoux et Monod[1]
Successeur Société des transports en commun de la région parisienne
Forme juridique Concession ferroviaire
Longueur 215 km
Écartement des rails Standard UIC (1 435 mm)

La Compagnie des chemins de fer de grande banlieue (CGB) est une ancienne compagnie de chemin de fer française qui assura l'exploitation d'un réseau de chemins secondaires à voie normale concédé par le département de Seine-et-Oise au cours du XXe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le réseau fonctionne à partir des années 1910, conçu à l'origine pour relier les régions agricoles du département, mal desservies par le réseau national des grandes compagnies, aux Halles centrales de Paris. Il est racheté par le département au , qui confie rapidement l'exploitation à la Société des transports en commun de la région parisienne (STCRP). Celle-ci procède à des améliorations du service, mais se sépare du réseau au profit de la Société générale des chemins de fer économiques (SE) dès le . Les différentes lignes sont fermées entre le printemps 1947 et l'automne 1948, sauf la section de Maisse à Milly-la-Forêt, qui fonctionne en trafic de marchandises jusqu'au

Lignes exploitées[modifier | modifier le code]

Horaires de la section Étampes à Arpajon pour l'été 1926.

Les Chemins de fer de grande banlieue exploitèrent, pour le compte du département de Seine-et-Oise, les lignes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le temps des chemins de fer secondaires autour de Meulan », sur aghyn.com (consulté le 7 janvier 2014)
  2. FACS, « Les Chemins de Fer Secondaires de France : 78 - Département de Seine-et-Oise (devenu Yvelines, Essonne et Val-d'Oise). », sur http://www.trains-fr.org (consulté le 9 février 2015).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]