Compagnie des Mousquetaires du Roi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mousquetaire du Roi
Image illustrative de l’article Compagnie des Mousquetaires du Roi
Uniformes des mousquetaires,
illustration de Charles Vernier.

Création 1622-1657-1789-1814
Dissolution 1646-1775-1792-1816
Pays Royaume de France
Allégeance Roi
Branche Cavalerie, Infanterie
Effectif Entre 100 et 300 hommes
Ancienne dénomination Compagnie de Mousquetons du Roi
Guerres Rébellions huguenotes

Fronde (histoire) Guerre de Hollande Guerre de Succession d'Espagne Guerre de Succession d'Autriche

Batailles Siège de Saint-Martin-de-Ré (1627)

Siège de Maastricht (1673) Siège de Valenciennes (1677) Siège de Cambrai (1677) Bataille de Fontenoy

Commandant historique Jean-Armand du Peyrer, comte de Tréville

Charles de Batz de Castelmore dit D'Artagnan Joseph de Montesquiou d'Artagnan

La Compagnie des Mousquetaires du Roi est un des corps qui compose la Maison militaire du roi de France. Il est créé en 1622 par Louis XIII puis dissous en 1646 par Mazarin avant d'être recréé par Louis XIV puis à nouveau dissous par Louis XVI en 1775 et Louis XVIII en 1816. Elle s'est distinguée à de nombreuses batailles mais elle est surtout connue grâce au roman d'Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires.

La Première compagnie de mousquetaires (1622-1646)[modifier | modifier le code]

Création et recrutement des premiers mousquetaires[modifier | modifier le code]

Les Mousquetaires du Roi furent créés en 1622. Il s’agissait de soldats de la compagnie des chevau-légers de la Garde qui s’appelaient les carabins. Créés par Henri IV pour assurer sa protection, ils étaient dotés de carabines. Lorsque Louis XIII décide de détacher les carabins de la compagnie des chevau-légers pour créer une nouvelle compagnie, il les dote de mousquets : la compagnie prend alors le nom de Mousquetaires[1],[2].

Louis XIII veut en faire un corps d’élite, composé de gentilshommes et de personnes au mérite reconnu. On y entre très jeune — entre 16 et 17 ans —, il est préférable d’avoir une recommandation et d’être Gascon. Gascons et Béarnais y sont en effet majoritaires car Henri IV apprécie ses sujets de Navarre. Cette tradition perdure pendant tout le XVIIe siècle.

Les mousquetaires au combat[modifier | modifier le code]

La première bataille menée par les mousquetaires est celle du siège de Saint-Martin-de-Ré en 1627. Conduits par leur commandant Jean de Bérard de Montante, pour aider à la défense des assiégés, les mousquetaires remportent un succès.

La Renaissance sous Louis XIV (1657-1715)[modifier | modifier le code]

Deux compagnies dans un même corps[modifier | modifier le code]

  • Les Mousquetaires Gris avec chevaux pommelés gris.
  • Les Mousquetaires Noirs avec chevaux à la robe noire.

Composition et armement chez les mousquetaires[modifier | modifier le code]

Deux compagnies composaient le corps des mousquetaires.

Elles disposaient chacune d'un fourrier, d'un aumônier, d'un apothicaire, d'un sellier, d'un maréchal-ferrant, de six tambours et de quatre hautbois.

Les mousquetaires devaient se monter, s'habiller et s'équiper à leurs frais. Le roi ne fournissait que le fusil et le mousquet. L'armement du Mousquetaire était constitué d'un mousquet (servant d'arme de parade dans les dernières années du corps), d'une épée, de deux pistolets et d'un fusil. La couleur de la robe du cheval différait selon la compagnie à laquelle on appartenait. Si le cheval était gris, le mousquetaire appartenait à la première compagnie, s'il était noir, le mousquetaire appartenait à la seconde compagnie.

Il existait différents grades dans le corps des mousquetaires :

  • un capitaine, fonction occupée par le Roi lui-même ;
  • un capitaine-lieutenant (dit le Capitaine), qui commande une des deux compagnies et peut proposer volontairement sa compagnie pour une campagne ou assigner des missions personnelles à certains de ses hommes, etc. ;
  • un sous-lieutenant, assistant direct du capitaine-lieutenant de la compagnie ;
  • une enseigne, officier porte-drapeau ;
  • une cornette, officier porte-étendard de la compagnie ;
  • deux maréchaux des logis, échelon supérieur des hommes de rang ;
  • des brigadiers, grade intermédiaire dans les hommes de rang ;
  • des mousquetaires, hommes de rang.

Liste des commandants[modifier | modifier le code]

Commandant du Corps de mousquetaire de 1622 à 1646[modifier | modifier le code]

  • Charles de Bérard, marquis de Montalet, de 1622 à 1627
  • comte Hercule-Louis de Bérard de Montalet-Vestric, de 1627 à 1632, blessé à Castelnaudary en 1632 (voir L'Impôt du sang par d'Hozier) meurt des suites de ses blessures.
  • Jean de Vieilchastel, de 1632 à 1634, maître d'hôtel de la maison du roi et gentilhomme de sa chambre, démissionne en .
  • Jean-Armand du Peyrer, de 1634 à 1646, comte de Troisvilles, mieux connu sous le nom de comte de Tréville et célèbre pour être le capitaine des mousquetaires dans le roman Les Trois Mousquetaires

Commandant de la 1re compagnie des Mousquetaires de 1657 à 1776[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Julien Mancini Mazarin, de 1657 à 1667, neveu du cardinal Mazarin, ne commandera jamais la compagnie et démissionne en faveur de d'Artagnan.
  2. Charles de Batz de Castelmore, dit d'Artagnan, de 1667 à 1673, commande la compagnie depuis 1657 mais ne reçoit le poste de commandant qu'en 1667, meurt au siège de Maastricht en 1673., surtout connu pour être le héros des romans Les Trois Mousquetaires, Vingt Ans après et Le Vicomte de Bragelonne d' Alexandre Dumas.
  3. Louis de Forbin, le , jusqu'en 1684
  4. Louis de Melun de Maupertuis, le jusqu'en 1716, admis aux mousquetaires comme maréchal-des-logis le , successivement cornette, enseigne et sous-lieutenant de la 1re compagnie, et capitaine lieutenant de la 1re compagnie de mousquetaires le , donne sa démission de capitaine lieutenant en 1716 et meurt le .
  5. Joseph de Montesquiou d'Artagnan, le jusqu'en 1729, capitaine lieutenant de la 1re compagnie par commission du jusqu'à sa mort. Il entre chez les Mousquetaires en 1668. En 1673, il se trouve au côté de son oncle Charles de Batz de Castelmore lorsque ce dernier trouve la mort.
  6. Louis de Bannes, comte d'Avejean, de janvier 1729 à 1736, achète la charge de sous-lieutenant de la 1re compagnie le , nommé capitaine lieutenant le , à la mort du comte d'Artagnan
  7. Pierre-Joseph Chapelle, marquis de Jumilhac, à partir du
  8. François de Portalès, jusqu'en 1776, nommé deuxième cornette de la 1re compagnie de mousquetaires le , premier cornette le , deuxième enseigne le , premier enseigne le , deuxième sous-lieutenant le , premier sous-lieutenant le , capitaine lieutenant en 1767 jusqu'à la suppression des mousquetaires, en 1776.

Commandant de la 2e Compagnie des Mousquetaires de 1661 à 1776[modifier | modifier le code]

  • M. de Marsac, de 1661 à 1665, capitaine des mousquetaires du cardinal Mazarin, garde le commandement de cette compagnie, lorsque Son Éminence la donne au roi, en 1661, et jusqu'à son licenciement en 1665.
  1. Édouard-François Colbert de Malauvrier, de 1665 à 1672, frère de Jean-Baptiste Colbert, nommé capitaine lieutenant de la 2e compagnie le lors de sa création officielle.
  2. François de Montberon, comte de Tourvoye, le jusqu'en 1674, sous-lieutenant de 1665 à 1672 dans la 2e compagnie des Mousquetaires.
  3. Henri de Hautfaye, marquis de Jauvelles, le jusqu'en 1692, nommé sous-lieutenant de la 2e compagnie, le . Au siège de Maastricht, en 1673, il reprend à la tête de ses mousquetaires un étendard que l'ennemi leur avait enlevé dans une sortie. Nommé capitaine lieutenant le , sur la démission du comte de Montberon, il le reste jusqu’à sa mort en 1692.
  4. Jean de Garde d’Agoult, marquis de Vins, sous-lieutenant de la compagnie depuis le , capitaine de la 2e compagnie le , démissionne de sa fonction en 1716
  5. Jean de Montboissier-Beaufort, marquis de Canillac, capitaine de la compagnie le jusqu'à sa mort. Vacance du poste de 1724 à 1729
  6. Philippe-Claude de Montboissier-Beaufort-Canillac, le , démissionne en 1754.
  7. Joseph-Yves-Thibault-Hyacinthe, marquis de La Rivière, de 1754 à 1766, nommé capitaine lieutenant le , se démet le , décédé à Paris au Palais du Luxembourg en .
  8. Philippe-Claude de Montboissier-Beaufort-Canillac, de 1766 à 1776, capitaine lieutenant jusqu'à la dissolution de la compagnie.

Liste de mousquetaires célèbres[modifier | modifier le code]

Être mousquetaire est aussi une affaire de famille, le tableau qui suit montre le nombre de mousquetaires par famille. Il faut aussi noter que les mousquetaires de Batz était apparentés aux Montesquiou et que Jean Armand de Peyrer cousinait avec Athos et la famille d'Aramitz sans pour autant qu'Athos et la famille d'Aramitz aient un lien de parenté.

2 mousquetaires 3 mousquetaires 4 mousquetaires 7 mousquetaires
De Batz de Castelmore Montboissier-Beaufort-Canillac de Casajamor (de Jasses pour certains) de Terride (de Barinque pour certains)
De Montesquiou de Piédoüe d'Héritôt
d'Aramitz
Larralde
Saint Martin
de Casenave
du Fou

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]