Compagnie Rosas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Compagnie Rosas est une compagnie de danse contemporaine située à Bruxelles et créée en 1983 par la chorégraphe belge flamande Anne Teresa De Keersmaeker. La compagnie belge est en résidence au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles depuis 1992.

Historique[modifier | modifier le code]

La Monnaie à Bruxelles, le lieu de résidence de la compagnie depuis 1992.

Après ses études à l'école Mudra de Maurice Béjart, Anne Teresa De Keersmaeker pose les premières bases de son langage chorégraphique propre avec son tout premier solo intitulé Asch en 1980. Après deux années passées à New York, elle en revient avec une première œuvre plus ambitieuse et obtient ses premiers succès avec la pièce Fase en 1982 qui lui permet de se produire en Europe lors d'une tournée de deux années[1]. Elle crée alors en 1983 la chorégraphie Rosas danst Rosas et fonde ainsi sa compagnie avec trois autres danseuses que sont Michèle Anne De Mey, Fumiyo Ikeda et Adriana Boriello[2]. La compagnie part alors en tournée européenne pour présenter son travail. Un credo marque depuis toujours le style de Rosas et de sa chorégraphe : « la musique est la force motrice de la danse qui ne peut s'en abstraire »[3],[4].

Après le départ de Maurice Béjart pour la Suisse en 1988 et l'échec de Mark Morris durant la période 1988-1991, Bernard Foccroulle invite, en 1992, la compagnie en résidence au Théâtre de la Monnaie. Anne Teresa De Keersmaeker deviendra par la suite la directrice de la danse de l'institution bruxelloise la même année.

La compagnie Rosas est également très liée avec P.A.R.T.S., l'école de danse et studios de création lancés par De Keersmaeker en 1995. C'est au sein de cette structure qu'elle recrute bien souvent ses futurs danseurs après une période d'apprentissage des techniques et principes que développe Anne Teresa De Keersmaeker depuis plus de 25 ans.

À la fin de l'année 2008, une grand nombre des danseuses historiques de Rosas décident de s'investir dans d'autres projets personnels et quittent la compagnie après les représentations de Zeitung[5]. Anne Teresa De Keersmaeker se trouve alors dans l'obligation de renouveler les membres de Rosas et lors d'auditions réalisées dans le cadre de P.A.R.T.S. recrute une jeune génération de danseurs, essentiellement masculins. En 2009, pour The Song qui constitue le premier spectacle de cette nouvelle époque de la compagnie, la chorégraphe décide d'une nouvelle orientation radicale de son travail notamment avec l'abandon de support musical[5].

Principaux danseurs passés et présents de Rosas[modifier | modifier le code]

Principales chorégraphies créées par la compagnie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Guisgand (2008), p.32.
  2. a, b, c et d Sorgeloos (1993), p.132
  3. Isabelle Ginot et Marcelle Michel, La Danse au XXe siècle, Éditions Larousse, 2002, p.195-197 (ISBN 2-0350-5283-1).
  4. Panorama de la danse contemporaine. 90 chorégraphes, par Rosita Boisseau, Éditions Textuel, Paris, 2006, p.301.
  5. a et b Anne Teresa De Keersmaeker : "La danse est un langage en soi" dans Le Monde du 31 juillet 2009
  6. Carlotta Sagna dans l'émission Affinités électives du 24 avril 2010 sur France Culture.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Herman Sorgeloos, Rosas : album, Amsterdam, Theater Instituut Nederland,‎ (ISBN 978-90-640-3338-4).
  • Jean-Marc Adolphe, Sara Jansen, Anna Luyten, Rosas - Anne Teresa De Keersmaeker, Tournai, La Renaissance du livre,‎ (ISBN 978-2-8046-0695-4).
  • Philippe Guisgand, Les Fils d'un entrelacs sans fin : La danse dans l'œuvre d'Anne Teresa De Keersmaeker , Presses universitaires du Septentrion,‎ (ISBN 2757400290, lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]