Compère Guilleri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Compère Guilleri est une chanson enfantine.

Origines[modifier | modifier le code]

La chanson fait référence au Compère Guilleri, qui était un soldat démobilisé et un bandit de grand chemin, après la fin des guerres de religion.

Le Compère dirigeait une bande qui se plaisait à piller et ravager les campagnes françaises pour son propre compte, dans le contexte du rétablissement de la paix intérieure en France sous le règne de Henri IV[1].

La paix, synonyme de cessation globale des combats, à la suite des guerres de Religion, avait pour effet de démobiliser la plupart des soldats engagés. Certains hommes d'armes, marqués par la violence des conflits et ayant perdu l'habitude d'autres activités, éprouvaient des difficultés à vivre dans l'état de paix. Ainsi certains continuaient la guerre pour leur propre compte. Ce fut le cas de Guilleri et sa bande.

Entre la fin du XVIe siècle et le début du XVIIe siècle, Guilleri a participé au pillage de villages, châteaux et autres localités, en Bretagne, en Vendée et dans le Poitou.

Il existe une tout autre version, moins belliqueuse, mais peut-être plus évocatrice : en vieux français, "guilleri" désignait le chant du moineau et par extension, le moineau lui-même[2].

C'est ainsi que le futur roi Louis XIII, enfant, désignait son "petit oiseau", affirmant même qu'il y avait "un os dedans"[3]. La "guillery" du petit roi peut nous... aiguiller vers des allusions nettement plus gaillardes, et des double-sens coquins comme il en abonde dans les chansons apparemment les plus innocentes du répertoire folklorique.

Paroles[modifier | modifier le code]


1.

Il était un p'tit homme
Qui s'appelait Guilleri, carabi
Il s'en fut à la chasse
À la chasse aux perdrix, carabi
Refrain
Titi carabi, toto carabo,
Compère guilleri.
Te lairas-tu, te lairas-tu,
Te lairas-tu mouri?

2.

Il s'en fut à la chasse
À la chasse aux perdrix, carabi
Il monta sur un arbre
Pour voir ses chiens couri, carabi... (refrain)

3.

Il monta sur un arbre
Pour voir ses chiens couri, carabi
La branche vint à rompre
Et Guilleri tombit, carabi...

4.

La branche vint à rompre
Et Guilleri tombit, carabi
Il se cassa la jambe
Et le bras se démit, carabi...



5.

Il se cassa la jambe
Et le bras se démit, carabi
Les dam's de l'hôpital
Sont arrivées au bruit, carabi...

6.

Les dam's de l'hôpital
Sont arrivées au bruit, carabi
L'une apporte un emplâtre
L'autre de la charpie, carabi...

7.

L'une apporte un emplâtre
L'autre de la charpie, carabi
On lui banda la jambe
Et le bras lui remit, carabi...

8.

On lui banda la jambe
Et le bras lui remit, carabi
Pour remercier ces dames
Guill'ri les embrassit, carabi...

9.

Pour remercier ces dames
Guill'ri les embrassit, carabi
Elle prouve que par les femmes
L'homme est toujours guéri, carabi...

Notes:
mouri, couri au lieu de mourir et courir;
Te lairas-tu pour Te laisseras-tu tombit, embrassit au lieu de tomba, embrassa, pour la rime.

Musique[modifier | modifier le code]


\new Staff {
  \relative c' {
    \key g \major
    \autoBeamOff
    \numericTimeSignature
    \time 2/4
    \partial 8
    d8
    g g g b
    g4 g8 d
    g g g b
    g g16 g g8 g
    d' d d d
    e4 c8 c
    c c c e
    e d16 c b8 d
    d c16 b a8 c
    c b16 a g8 b
    a16 g fis e d4
    r8. g16 g8 g
    a8. a16 a8 a
    b8. g16 b8 d
    c4 b8[( a)]
    g4. \bar "|."
  }
}
\addlyrics {
  \lyricmode {
    Il é -- tait un p’tit hom -- me
    Qui s’appe -- lait Gui -- lle -- ri Ca -- ra -- bi.
    Il s’en fut à la cha -- sse,
    A la chasse aux per -- drix,
    Ca -- ra -- bi, Ti -- ti, Ca -- ra -- bi, To -- to,
    Ca -- ra -- bo, Com -- pè -- re Gui -- lle -- ri.
    Te lai ’sra- tu, te lai ’sra- tu, te lai ’sra- tu mou -- ri_?
  }
}

Références[modifier | modifier le code]

  1. André Corvisier, La Guerre, essais historiques, p. 191.
  2. "Robert historique de la langue française", entrée "guilleret", Ed. Le Robert
  3. Plusieurs sources, synthétisées dans "Le bouquin des mots du sexe" d'Agnès Pierron, Ed. Laffont/Bouquins

Sur les autres projets Wikimedia :