Communauté du Verbe de Vie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Verbe de Vie
Repères historiques
Fondation 1986
Fondateur(s) 5 personnes dont Georges Bonneval
Lieu de fondation Aubazine
Fiche d'identité
Église Catholique
Courant religieux Renouveau charismatique
Type Association privée de fidèles de droit diocésain
Dirigeant Sœur Claire Baude
Localisation France, Belgique, Suisse, Brésil et Mali
Sur Internet
Site internet leverbedevie.net

Fondation[modifier | modifier le code]

La Communauté du Verbe de Vie est une Communauté Nouvelle, issue du Renouveau charismatique catholique, fondée en France le 17 février 1986 par Marie-Josette et Georges Bonneval, couple formé à l'École de la foi du P. Jacques Loew à Fribourg, cofondateurs de Jeunesse-Lumière[1], Jean-Louis et Monique Fradon et une cinquième personne. Les Bonneval seront les premiers modérateurs de la Communauté.

À la demande de Monseigneur Froment, alors évêque de Tulle, elle s'installe à l'abbaye cistercienne d'Aubazine (Corrèze). Elle a depuis été rejointe par d'autres membres.

Implantations dans le monde[modifier | modifier le code]

La communauté du Verbe de Vie est implantée dans différents pays :

En 2010, la Communauté du Verbe de Vie a quitté l'abbaye d'Aubazine.

En 2011, la Communauté du Verbe de Vie a quitté l'abbaye de Solignac.

  • En Belgique, la communauté est installée à Fichermont depuis 1996
  • En Suisse, la communauté est installée à Pensier (canton de Fribourg) depuis 1993
  • Au Brésil, le Verbe de Vie a fondée la maison "Marthe et Marie" en 2002
  • Au Mali, c'est à Bamako que se trouve le Verbe de Vie depuis 2002

Vocation de la Communauté[modifier | modifier le code]

Le Verbe de Vie tire son nom et sa vocation de la première épître de saint Jean :

« Ce que nous avons entendu...vu...contemplé...touché du Verbe de Vie...nous vous l'annonçons. »

— (1Jn,1-3)

La Communauté regroupe en son sein des membres appartenant à différents états de vie : célibataires (Prêtres, séminaristes, consacrés, compagnons), couples, familles.

On distingue deux types de communautés :

  • Des "communautés de vie", de type monastique, où cohabitent différents états de vie dans des maisons qui sont des lieux de récollections et de retraite, sous l'autorité d'un "berger". Les personnes engagées à vie, comme consacrées ou comme laïcs, sont appelées "communautaires de vie".
  • Des "communautés d'alliance", excroissances de "communautés de vie" auxquelles elles sont rattachées, qui sont des groupes de laïcs qui se rassemblent une fois par quinzaine[2], dans des "maisons de l'alliance", pour une célébration domestique et qui s'engagent à vivre la spiritualité du Verbe de Vie. Les laïcs engagés sont appelés "communautaires d'alliance".

Les communautaires d'alliance s'engagent au "partage des ressources"[3] c'est-à-dire à verser une dîme [4]à la communauté de vie.

École de vie spirituelle, la communauté est ouverte à tous ceux qui veulent se former et se mettre à l'école du Christ pour devenir disciples, servir l'Église et la société. Son travail d'évangélisation porte en priorité sur les jeunes, les couples et les familles. Pour cela, elle propose dans chacune de ses maisons un programme de sessions et de retraites spirituelles. Elle propose aussi une année sabbatique de formation biblique et théologique.

Les fondements de la Communauté[modifier | modifier le code]

Eucharistie, Laudes, Vêpres, Adoration du Saint Sacrement

L’enseignement de l’Église, Écriture Sainte, Théologie, Doctrine spirituelle

Tous les membres de la communauté travaillent à l’intérieur de chaque maison.

La crise des années 2000 et la reconnaissance[modifier | modifier le code]

En 2003, des divisions au sein de la communauté nécessitent une visite canonique. La communauté est invitée à mettre en place un fonctionnement plus ecclésial, un pouvoir moins centralisé et plus de collégialité[5],[6]. Cette période provoque une réorganisation des maisons et la fermeture de plusieurs d'entre elles (Abbaye de Solignac, Carmel de Tours, Notre-Dame de l'Épine près de Chalons-en-Champagne). Après le départ de Georges et Marie-Josette Bonneval, qui fondent au Brésil la Communauté des semences du Verbe, Olivier Belleil a été élu modérateur général.

En 2007, la Communauté est reconnue comme association privée de fidèles de droit diocésain par le diocèse de Tulle[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]