Communauté de l'Emmanuel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Communauté de l'Emmanuel
Logo-communauté-emmanuel.png
Logo de la Communauté de l'Emmanuel

Repères historiques
Fondation 1976
Fondateur(s) Pierre Goursat et Martine Laffitte
Lieu de fondation Paris
Fiche d'identité
Église Catholique
Courant religieux Renouveau charismatique catholique
Type Association publique internationale de fidèles de droit pontifical
Vocation Adoration, compassion, évangélisation
Dirigeant Laurent Landete
Membres 11 500 laïcs, prêtres, consacrés
Localisation 67 pays
Sur Internet
Site internet http://www.emmanuel.info
Pages connexes http://www.emmanuel.fr

La Communauté de l'Emmanuel est une association publique internationale de fidèles de droit pontifical, née à partir d’un groupe de prière fondé en 1972[1], [2]. La spiritualité proposée aux membres repose notamment sur l'adoration eucharistique, la compassion et l'évangélisation.

Née de l'expérience du Renouveau charismatique, elle rassemble en son sein des laïcs (mariés, célibataires, consacrés) et des prêtres.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1972, Pierre Goursat et Martine Laffitte fondent, à Paris, un groupe de prière s'inspirant de l'expérience du renouveau charismatique catholique. Le groupe se réunit d'abord dans l'appartement de Martine Laffitte puis chez les Maristes rue Jean Ferrandi avant de se scinder en deux et qu'un nouveau groupe se réunisse chez les Sœurs de l'Assomption, rue de l'Assomption. Un nom commun - Emmanuel - est donné aux deux groupes. Il est tiré du passage de la Bible : « Voici, la jeune femme est enceinte, elle va enfanter un fils, et elle lui donnera le nom d'Emmanuel. » (Es 7,14, Mt 1,23)[1].

Les groupes croissent rapidement et se multiplient. La prière est animée par ses fondateurs et s'appuie principalement sur la louange, (manifestée par des chants et l'expression joyeuse de la Foi) et l'adoration eucharistique. On y observe la manifestation des charismes, dons spirituels tels qu'ils sont décrits dans les Épîtres de Paul. Pierre Goursat invitait parfois des groupes à la glossolalie[3]. Le groupe sort régulièrement dans la rue pour des missions d'évangélisation. On observe une dévotion particulière à la Vierge Marie, et de fréquentes références à sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus.

En septembre 1976, certains membres des groupes de prière de l'Emmanuel se réunissent pour se structurer davantage. Les membres forment des maisonnées d'environ 8 personnes qui se retrouvent chaque semaine pour prier ensemble, s'engagent à une vie de prière régulière et ont un accompagnement personnel. Des week-ends de formation sont proposés. L'Emmanuel devient réellement une communauté. La Communauté de l'Emmanuel est initialement reconnue localement par les évêques des diocèses qui l'accueillaient.

Des premiers statuts canoniques sont donnés à la Communauté de l'Emmanuel, dès 1981, par les cardinaux Lustiger (Paris), Danneels (Bruxelles), Etchegaray (Marseille). Ils seront suivis par d'autres évêques français et européens.

En 1986, des évêques français ont demandé que l'Emmanuel puisse se mettre au service des paroisses.

En 1992 le Conseil pontifical pour les laïcs a approuvé pour 5 ans les statuts de la Communauté de l'Emmanuel et de la Fraternité de Jésus, en tant qu'association privée de fidèles de droit pontifical. Ces statuts ont reçu l'approbation définitive le .

Le 3 février 2011, le pape Benoît XVI a encouragé les dirigeants de la Communauté à « contribue[r] à renouveler de l'intérieur le dynamisme apostolique des paroisses » et « à être attentifs aux personnes qui reviennent vers l'Église et qui n'ont pas bénéficié d'une catéchèse approfondie », en maintenant « un souci permanent de concertation et de collaboration avec les pasteurs, sous l'autorité de l'évêque »[4].

Organisation[modifier | modifier le code]

Statuts[modifier | modifier le code]

Le décret du 8 décembre 1992 reconnaît la Communauté de l’Emmanuel comme « Association privée internationale de fidèles de droit pontifical » et en a approuvé les Statuts ad experimentum pour une période de cinq ans[5].

Par le décret du 8 décembre 1998, le Conseil Pontifical pour les Laïcs, accorde à la Communauté de l’Emmanuel, Association Privée Internationale de Fidèles, de droit pontifical, l’approbation définitive[5].

Le le Conseil pontifical pour les laïcs a érigé la Communauté de l'Emmanuel en association publique internationale de fidèles. Le Saint-Siège reconnaît par cette modification des statuts que la Communauté œuvre pour le bien de l'Église et non pour le seul bien de ses membres.

Association de fidèles et Association cléricale[modifier | modifier le code]

L'originalité de cette communauté est d'avoir renforcé le rapport prêtres-laïcs dans un rapport de « communion pour la mission, dans un désir commun de vivre la sainteté »[2].

La Congrégation pour le Clergé au Vatican a créé l´Association cléricale de la Communauté de l'Emmanuel le [2],[6]. Le Saint Siège l'officialise le [7]. Cette Association cléricale est le développement des statuts de la Communauté de l'Emmanuel pour les membres ordonnés. Désormais pour les ordonnés de l'Emmanuel, leur communauté est à la fois une Association de fidèles et une Association cléricale. La Communauté de l'Emmanuel accède donc à un statut particulier qui prévoit entre autres la possibilité d'incardiner en son sein quelques prêtres et diacres, et accède à une légitimité canonique à vivre sa communion des états de vie (la mission est vécue en commun entre les laïcs et le clergé dans le souci du service de l'Église catholique). Les statuts de cette Association cléricale rentreront en vigueur le [8]. (À l'heure actuelle, quatre autres associations cléricales ont bénéficié de l'octroi de cette faculté d'incardiner des ordonnés en leur sein. Il s'agit de la Communauté Saint-Martin (C.S.M.), l'Œuvre de Jésus Souverain Prêtre (O.J.S.S.), de la Société Jean-Marie-Vianney (S.J.M.V.) et de la Fraternité des prêtres ouvriers diocésains du Sacré-Cœur de Jésus (S.O.D.).)

Composition[modifier | modifier le code]

La communauté compte 11 500 membres[9] dans 67 pays[9], dont la moitié en France[10].

Parmi ses membres, la Communauté de l'Emmanuel compte 270 prêtres[9], une vingtaine diacres permanents, une centaine de séminaristes et de jeunes en discernement[2], et 200 laïcs consacrés[10].

Cette Association de fidèles « cherche à faire valoir différents états de vie (célibataires, couples, prêtres, laïques et laïcs consacrés dans le célibat) réunis dans une même communauté pour vivre ensemble la mission de l'Église. »[2]

Gouvernance[modifier | modifier le code]

La Communauté de l'Emmanuel est dirigée par un conseil international, élu tous les 3 ans par le collège d'élection et de prière (pour moitié les membres du comité consultatif et pour moitié des grands électeurs élus en province au prorata des engagés). Les membres du conseil ne peuvent être élus plus de 3 mandats.

Le conseil international élit un modérateur, qui a responsabilité de la communauté.

Depuis 1976, les modérateurs ont été :

Nom Dates Nationalité Nombre de mandats Responsabilités précédentes Responsabilités actuelles
Pierre Goursat 19761985 Français Équivalent de 3 mandats Fondateur

Secrétaire général à l'Office Catholique du cinéma

Responsable de groupe de prière

Procès de béatification en cours
Gérald Arbola 19851994 Français 3 mandats Adjoint du fondateur Membre du directoire d'Areva, retraité depuis 2011
Markus Gehlen 19942000 Allemand 2 mandats Responsable de la communauté en Allemagne Professeur de latin, grec et religion à Berlin
Dominique Vermersch 20002009 Français 3 mandats Responsable d'Amour & Vérité Recteur de l'Université catholique de l'Ouest (Angers)
Laurent Landete 2009 Français 3e mandat en cours Délégué du modérateur pour la France Infirmier libéral à Bordeaux et modérateur de la Communauté de l'Emmanuel

Moyens et activités[modifier | modifier le code]

Moyens[modifier | modifier le code]

Les moyens proposés à chacun pour vivre sa foi sont multiples. Ils vont du groupe de prière (généralement hebdomadaire), à la maisonnée (petit groupe de personnes qui se réunissent à un rythme régulier, hebdomadaire ou toutes les 2 semaines pour prier ensemble, partager la parole et l'œuvre de Dieu dans leur vie) à la rencontre communautaire mensuelle. Les membres de la communauté bénéficient d'un accompagnateur et peuvent se voir proposer des formations et enseignements pour approfondir leur foi.

Conformément à ses Statuts, les membres versent une dîme c'est-à-dire une partie de leurs revenus pour les œuvres de la communauté : « en fonction de ses possibilités et de ses charges de famille, chacun verse une juste dîme, fixée par lui en accord avec la Communauté »[11].

En 2010, le magazine catholique Golias s'interroge sur l'envoi non désiré de courriers aux seules personnes soumises à l'Impôt de solidarité sur la fortune par la communauté charismatique catholique de l'emmanuel[12].

Activités[modifier | modifier le code]

Les évêques de nombreux diocèses ont confié à des prêtres de la Communauté de l'Emmanuel des paroisses (cf Liste des Paroisses de l'Emmanuel) et des lieux d'accueil et de pèlerinage, tels les sanctuaires de Paray-le-Monial ou de L'Île-Bouchard[13].

À Paray-le-Monial[14], chaque été, la Communauté organise des sessions internationales[15] à destination des familles, des jeunes, des 25-35 ans, des retraités, des prêtres, des professionnels de la santé... En 2007, ces sessions ont rassemblé un peu moins de 30 000 personnes pendant l'été[16].

La Communauté de l'Emmanuel a participé à l'organisation de nombreux grands événements d'évangélisation, comme les Congrès pour la Nouvelle Évangélisation[17] de Vienne (2003), Paris (2004), Lisbonne (2005), Bruxelles (2006), Budapest (2007)...

L'implication de l'Emmanuel dans la vie des paroisses a contribué à redynamiser celles-ci, par exemple à la paroisse de la Trinité (Paris) où a été créé le Centre Trinité[18] qui offre de nombreux cycles de formation humaine, théologique ou spirituelle pour croyants ou incroyants.

La Communauté de l’Emmanuel a déployé plusieurs missions pour répondre aux besoins et appels de la société et de l'Eglise.

  • Amour & Vérité[19] qui propose à tous, et en particulier aux familles et aux parents seuls, de répondre aux questions qu'ils peuvent se poser sur l'amour, la sexualité, la vie de famille. Elle propose également des formations et une réflexion en bioéthique.
  • Fidesco[20] envoie pour un ou deux ans des volontaires chrétiens dans des pays en voie de développement. Célibataires, en couples avec ou sans enfants, séminaristes, consacré(e)s, partent exercer leurs compétences professionnelles (comme infirmiers, comptables, informaticiens, professeurs, éducateurs spécialisés, gestionnaires, architectes...), soutenir l'Église locale et témoigner de leur foi auprès de ceux vers qui ils sont envoyés.
  • S.O.S. Prière est un service d'écoute et de prière mis en place par la Communauté de l'Emmanuel. Il est accessible via un numéro de téléphone unique[21]. Ce service est opérationnel de manière permanente et des interlocuteurs sont toujours joignables (des oratoires SOS Prière sont répartis dans toute la France). Au bout du fil, un écoutant écoute les détresses des appelants et prie devant le Saint-Sacrement pour les intentions qui lui sont confiées.
  • Le Rocher, Oasis des Cités, envoie des volontaires (célibataires, couples avec ou sans enfant) dans les quartiers difficiles pour mettre en place des actions éducatives, sociales et culturelles avec les jeunes et familles. Les salariés et bénévoles font le choix de vivre dans ces quartiers sensibles.
  • Zachée propose une réflexion sur le sens du travail, et veut faire découvrir la doctrine sociale de l'Église catholique en particulier à travers le parcours Zachée, un parcours d'auto-formation en équipe avec des enseignements, des exercices pratiques, des moments de prière et des moments d'échange en équipe. Le parcours Zachée a pour but d'harmoniser foi et vie quotidienne, notamment professionnelle. Une fois par an a lieu le Forum Zachée qui réunit autour de 700 personnes pour réfléchir pendant 2 à 4 jours sur des questions de société liées à l'enseignement social de l'Eglise.
  • L'Équipe Missionnaire Itinérante est formée de volontaires, prêtres, femmes consacrées dans le célibat, célibataires, couples, qui se mettent au service de la mission pendant 1 à 3 ans. Ils répondent aux demandes de paroisses et organisent avec elles des missions pour les dynamiser. [22],[23]
  • Les Emmanuel School of Mission (ESM) qui forment des jeunes de 18 à 30 ans à la prière et l'évangélisation. Il en existe 7 à Paray-le-Monial, Altötting, Manille, Rome, Salvador de Bahia, Bafoussam et New York.
  • Les Ecoles de l'Emmanuel établissements scolaires confiés à la tutelle de la Communauté de l'Emmanuel. Réseau d'enseignants, éducateurs et chefs d'établissement.
  • Bioéthique et vie humaine
  • Médecins

Manif pour tous[modifier | modifier le code]

Lors de la Manif pour tous, plusieurs journalistes notent la « présence récurrente » de quelques membres de cette communauté [24], [25].

Implantation[modifier | modifier le code]

La Communauté de l'Emmanuel est l'« une des plus anciennes communautés de prière issue du Renouveau. La plus nombreuse, elle mettra du temps à sécréter des communautés de vie. La prudence de ses bergers[26] n'est pas étrangère à cette lenteur. »[27]

Pierre Bréchon et Jean-Paul Willaime notent que l'ouvrage d' Anne Devailly[28] montre des « implantations de membres de la communauté de l'Emmanuel dans de puissants groupes de presse[29] ».

Publications[modifier | modifier le code]

Il est vivant !
Image illustrative de l'article Communauté de l'Emmanuel

Pays Drapeau de la France France
Langue français
Périodicité Trimestriel
Prix au numéro 9 €
Fondateur Pierre Goursat
Date de fondation 1974

Directeur de publication Bruno Pouzoullic
Rédacteur en chef Laurence de Louvencourt
ISSN 0338-0165
Site web http://www.ilestvivant.com
  • Il est Vivant, revue[30] proposant chaque trimestre des articles de fond destinés à la formation et des témoignages.
  • Les Éditions de l'Emmanuel proposent des ouvrages de formation, des témoignages[31]. Une librairie du même nom (installée à Lyon) propose livres, CD et objets religieux.
  • Les Chants de l'Emmanuel sont contenus dans les CD Il est Vivant!, avec les carnets de chants du même nom.
Article détaillé : Chants de l'Emmanuel.
  • Hervé-Marie Catta et Bernard Peyrous, le Feu et l'espérance : Pierre Goursat, fondateur de la Communauté de l'Emmanuel , Paris, Éditions de l'Emmanuel, 1994, 314 pp., 21 cm. (ISBN 2-905995-78-5) ; réédité et mis à jour en 2006, 240 pages (ISBN 2-915313-78-4) ; traduit en anglais, en espagnol, en allemand et en polonais.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Communauté de l'Emmanuel sur le site de la Conseil pontifical pour les laïcs
  2. a, b, c, d et e Laurent Landete, modérateur général de la Communauté de l'Emmanuel et le Père Henri-Marie Mottin, responsable des ministres ordonnés et des séminaristes dans l'édition Spéciale de KTO du  : Nouveaux statuts pour la Communauté de l'Emmanuel. Visionnable en ligne
  3. René Laurentin, L'Esprit Saint, cet inconnu, Fayard, (ISBN 9782213658346), p. 234.
  4. Audience privée du 3 février 2011 (article de Zenit, article sur le site de la Conférence des Évêques de France)
  5. a et b Statuts sur le site officiel
  6. Antoine Pasquier et Samuel Pruvot, Révolution sacerdotale à l'Emmanuel, Famille chrétienne n°2069 du 9 au 15 septembre 2017, pp. 20-21
  7. « Création de l'Association Cléricale de la Communauté de l'Emmanuel - Communauté de l'Emmanuel », Communauté de l'Emmanuel,‎ (lire en ligne)
  8. [PDF] Statuts de l'Association Cléricale par la Congrégation pour le Clergé, p.2
  9. a, b et c http://www.ktotv.com/articles/2017/8/30/nouveaux-statuts-pour-la-communaute-de-l-emmanuel
  10. a et b « Qui sommes-nous ? » sur le site officiel de la Communauté de l'Emmanuel
  11. Source : Statuts de la communauté de l'Emmanuel (III, 21), site internet emmanuel.info
  12. http://golias-news.fr/article3808.html "Paques à l'épreuve du business évangélisateur Ou quand la Communauté charismatique de l’Emmanuel "tape" les fidèles soumis à l’ISF." par Christian Terras, 31 mars 2010
  13. Centre San Lorenzo pour les jeunes, à Rome.
  14. Sanctuaires de Paray-le-Monial
  15. Sessions de Paray-le-Monial
  16. Article de La Croix du 19 août 2007.
  17. http://www.icne.fr
  18. http://latriniteparis.com/rubrique.php3?id_rubrique=62
  19. http://www.amouretverite.org
  20. Site officiel de Fidesco
  21. http://www.emmanuel.info/rubriques/prier/intentions-de-priere
  22. « Missionnaire… moi ? », Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle,‎ (lire en ligne)
  23. « Paroisses : le feu missionnaire », sur www.famillechretienne.fr (consulté le 17 novembre 2017)
  24. article sur la Manif pour tous sur tempsreel.nouvelobs.com
  25. http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/03/21/manif-pour-tous-la-grande-illusion_1850515_3224.html
  26. Le chef d'un groupe de prière chrétien est communément appelé le « berger » du groupe.
  27. Frère Jean-René Bouchet, o.p., Religieux et moines de notre temps, Collectif, Cerf, 1980, p.393-394. (ISBN 2-204-01513-X)
  28. Les charismatiques, Anne Devailly, Éditions de La Découverte, 1990
  29. Médias et religions en miroir, Pierre Bréchon, Jean-Paul Willaime, Presses Universitaires de France, 1 sept. 2000
  30. http://www.ilestvivant.com
  31. Librairie en ligne des Maisons de l'Emmanuel

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Lenoir, Les communautés nouvelles. Interviews des fondateurs, éd. Fayard, 1988
  • Christine Pina, Voyage au pays des charismatiques, éd. de l'Atelier, 2001, extraits en ligne
  • Olivier Landron, Les communautés nouvelles: nouveaux visages du catholicisme français, éd. Cerf, 2004, extraits en ligne

Articles[modifier | modifier le code]

  • Sylvain Parasie, « Rendre présent l'« Esprit-Saint » », in Ethnologie française 2/2005, vol. 35, p.  347-354, article en ligne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]