Communauté de communes du Liancourtois - la Vallée dorée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Communauté de communes du Liancourtois - la Vallée dorée
Blason de Communauté de communes du Liancourtois - la Vallée dorée
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Forme communauté de communes
Siège Laigneville
Communes 10
Président Olivier Ferreira (DVG)
Date de création 14 février 1963
Code SIREN 246000129
Démographie
Population 22 777 hab. (2014)
Densité 492 hab./km2
Géographie
Superficie 46,26 km2
Localisation
Localisation de Communauté de communes du Liancourtois - la Vallée dorée
Localisation dans l'Oise.
Liens
Site web http://www.ccl-valleedoree.fr
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La Communauté de communes du Liancourtois - la Vallée dorée, dite de la Vallée Dorée, est une communauté de communes française, située dans le département de l'Oise.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’intercommunalité a été créée par un arrêté préfectoral du [1].

Le territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

La communauté de communes regroupe dix communes totalisant environ 24.000 habitants et situées au centre du département de l'Oise, le long de la vallée de la Brêche jouxtant au nord l'agglomération creilloise et sa communauté de l'agglomération creilloise.

La dénomination de Vallée dorée est mentionnée par le premier préfet de l'Oise, Jacques Cambry, qui écrivait en 1802-1803 : « Au sud de Clermont est la Vallée dorée, ainsi nommée pour sa richesse et la variété de ses cultures. Elle s’étend jusqu’à Creil. Rien ne l’emporte sur ses agreements : les eaux de la Brèche et de la Béronelle la traversent dans toute sa longueur, des montagnes boisées très fécondes la dominent à l’est ; c’est un paysage enchanteur dont rien n’égale la variété, la fraîcheur et la verdure. La terre produit toutes sortes de légumes dans mille et mille jardins, si chargés de cerisiers, de merisiers, de noyers, de pommiers, de treilles, que le soleil a peine à les traverser »[2].

Composition[modifier | modifier le code]

Cette communauté de communes est composée en 2017 des dix communes suivantes[1] :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Laigneville
(siège)
60342 Laignevillois 8,53 4 571 (2016) 536
Bailleval 60042 Baillevalois 8,01 1 485 (2016) 185
Cauffry 60134 Cauffriots 4,74 2 500 (2016) 527
Liancourt 60360 Liancourtois 4,75 6 986 (2016) 1 471
Mogneville 60404 Mognevillois 3,91 1 564 (2016) 400
Monchy-Saint-Éloi 60409 3,88 2 153 (2016) 555
Rantigny 60524 Rantignysiens 4,16 2 495 (2016) 600
Rosoy 60547 Rosaltiens 4,95 633 (2016) 128
Verderonne 60669 Verderonnais 3,33 491 (2016) 147

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique du territoire communautaire
tel qu'existant au
1968 1975 1982 1990 1999 2009 2014
13 95016 09517 42220 42321 47922 78623 447
Nombre retenu à partir de 1968 : population sans doubles comptes.
(Source : INSEE RGP 2014[3])


Administration[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

Le siège de la communauté de communes est située 1 rue de Nogent à Laigneville[1].

Les élus[modifier | modifier le code]

La Vallée dorée est administrée par son conseil communautaire, composé de conseillers municipaux de chaque commune membre, répartis comme suit, en fonction approximativement de leur population :

Communes Nombre de siège
2014-2020
[réf. nécessaire]
Répartition
des sièges
Population représentée
[Quand ?]
Bailleval 3 7,5% 6,25%
Cauffry 4 10% 10,53%
Labruyère 2 5% 2,86%
Laigneville 6 15% 18,13%
Liancourt 11 27,5% 30,85%
Mogneville 3 7,5% 6,57%
Monchy-Saint-Éloi 3 7,5% 9,15%
Rantigny 4 10% 10,84%
Rosoy 2 5% 2,65%
Verderonne 2 5% 2,17%
Total 40 100% 100%

Le conseil communautaire du mandat 2014-2020 a réélu le 14 avril 2014 son président, Olivier Ferreira, maire de Bailleval, et désigné ses 9 vice-présidents, dont le nombre a été déterminé pour permettre la représentation de chaque commune membre :

  1. Roger Menn (PS), conseiller général et maire de Liancourt, chargé de la commission gestion de la ressource ;
  2. Alain Boucher (DVG), maire de Monchy-Saint-Éloi, chargé de la commission communication et relation avec les usagers ;
  3. Claude Persant, maire de Cauffry,
  4. Bernard Guerre, maire de Verderonne,
  5. Christophe Dietrich, maire de Laigneville
  6. Dominique Delion, maire de Rantigny,
  7. Michel Delahoche, maire de Mogneville,
  8. Jean-François Croisille, maire de Labruyère,
  9. Gérard Lafitte, maire de Rosoy[4],[5].

Le président et les vice-présidents forment l'exécutif de l'intercommunalité pour le mandat 2014-2020.

Présidence[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
??? 1995 Roger Menn PS Chercheur
Maire de Liancourt (1989 → )
Président de l'OPAC Oise Habitat[6],[7]
Conseiller général de Liancourt (1988 → 2015[8])
1995 2008 James Emrot PCF Maire de Monchy-Saint-Eloi (1981 → 2004)
2008 En cours
(au 16 avril 2014)
Olivier Ferreira DVG Maire de Bailleval (2008 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[4]

Compétences[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité[9] exerce les compétences qui lui ont été transférées par les communes membres, dans les conditions prévues par le code général des collectivités territoriales. Il s'agit de :

  • Production et distribution d’eau
  • Gestion de l’assainissement, des eaux pluviales et l’entretien des fossés intercommunaux
  • Collecte et gestion des déchets des ménages et déchets assimilés
  • La Piscine la Vallée dorée (Liancourt)
  • Le Parc Chédeville (Mogneville)
  • Le transport des scolaires vers la Piscine et le Parc Chédeville
  • Aménagement, entretien et gestion d’une aire d’accueil des gens du voyage
  • Actions de développement économique
  • Aménagement de l’espace pour la conduite d’actions d’intérêt communautaire
  • Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (à compter du 01/01/2018)
  • Le très haut débit
  • La contribution au financement des services départementaux d’incendie et de secours
  • Elaboration, mise en oeuvre, suivi et révision de schémas d’aménagement et de gestion de l’eau (SAGE)

Régime fiscal et budget[modifier | modifier le code]

La communauté de communes est un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre.

Afin de financer l'exercice de ses compétences, la communauté de communes perçoit une fiscalité additionnelle aux impôts locaux des communes, sans fiscalité professionnelle de zone (FPZ ) et sans fiscalité professionnelle sur les éoliennes (FPE)[1].

Projets et réalisations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « CC du Liancourtois (N° SIREN : 246000129) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur, (consulté le 8 décembre 2017).
  2. « Présentation de la Communauté de communes du Liancourtois », sur http://www.ccl-valleedoree.fr/ (consulté le 17 avril 2014)
  3. INSEE, Recensement général de la population 2014, Document mentionné en liens externes.
  4. a et b « Olivier Ferreira reconduit à la présidence de la Vallée Dorée », Le Bonhomme picard, édition de Clermont, no 3283,‎ , p. 15
  5. Claude Petit, « Laigneville : le conseil communautaire se conjugue au masculin : Le président de la communauté de communes de la Vallée dorée, Olivier Ferreira a été réélu, lundi. Il n’y aura pas de femmes aux vice-présidences. », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 23 septembre 2014).
  6. Victor Fortunato, « Les problèmes soulevés doivent être réglés » : Roger Menn, nouveau président de l'office HLM Oise Habitat Conseiller général depuis 1994, réélu maire de Liancourt pour la troisième fois, Roger Menn, 45 ans, a pris, au mois de juin, la présidence du conseil d'administration d'Oise Habitat », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne).
  7. Patricia Haute-Pottier, « 14 nouveaux logements à Sacy et 11 en prévision à Liancourt », Le Bonhomme picard, édition de Clermont, no 3297,‎ , p. 17
  8. « Roger Menn ne sera pas candidat aux élections départementales », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne) « Je vous en parle pour la dernière fois ! » Roger Menn ne briguera pas de nouveau mandat pour les prochaines élections départementales, le 29 mars, alors que les communes du canton seront désormais rattachées à Clermont, Pont-Sainte-Maxence et Nogent-sur-Oise. « Pour que la majorité du conseil général soit conservée, mon adjointe, une femme jeune et intelligente aux nombreuses compétences - Valérie mon épouse - nous représentera dans le canton du Clermontois où nous allons être intégrés », a-t-il expliqué lors de ses vœux à la population présentés dimanche ».
  9. « Compétences et missions », sur http://www.ccl-valleedoree.fr (consulté le 3 janvier 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]