Communauté de communes de Tallard-Barcillonnette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Communauté de communes de Tallard-Barcillonnette
Blason de Communauté de communes de Tallard-Barcillonnette
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Hautes-Alpes
Forme Communauté de communes
Siège Tallard
Communes 12
Président Jean-Michel Arnaud (LR)
Budget 10 322 316  (2015[TB 1])
Date de création
Date de disparition
Code SIREN 240500314
Démographie
Population 6 829 hab. (2013)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Superficie 169,93 km2
Localisation
Localisation de Communauté de communes de Tallard-Barcillonnette
Localisation dans les Hautes-Alpes.
Liens
Site web tallard-barcillonnette.com
Fiche Banatic Données en ligne

La communauté de communes de Tallard-Barcillonnette est une communauté de communes française, située dans le département des Hautes-Alpes, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Historique[modifier | modifier le code]

Un syndicat intercommunal à vocation multiple portant le nom de « SIVOM du canton de Tallard » fut créé le , composé des neuf communes du canton de Tallard plus Vitrolles, issu du canton de Barcillonnette. Ce SIVOM devient le « district de Tallard-Barcillonnette » en 1989 après intégration des communes de Barcillonnette et d'Esparron[TB 2].

Le SIVOM devient communauté de communes le  ; c'est l'une des premières communautés de communes de France et la première du département des Hautes-Alpes, résultant de la loi no 92-125 du relative à l'administration territoriale de la République, dite « loi Joxe »[TB 2].

Pelleautier intègre la communauté de communes de Tallard-Barcillonnette en 1994, puis La Freissinouse en 1995. Ces deux communes l'ont quitté le et ont rejoint la communauté d'agglomération du Gapençais[TB 2].

Le schéma départemental de coopération intercommunale des Hautes-Alpes prévoyait la fusion avec la communauté d'agglomération du Gapençais pour former la communauté d'agglomération de Gap-Tallard-Durance, du fait de la gestion commune de l'aérodrome de Gap - Tallard par les deux communes concernées[1]. Après consultation de la commission départementale de coopération intercommunale le 17 mars 2016, deux communes du département limitrophe des Alpes-de-Haute-Provence s'ajoutent à la communauté d'agglomération de Gap étendue : Claret et Curbans[2].

La nouvelle structure intercommunale portera le nom de « communauté d'agglomération Gap-Tallard-Durance » (arrêté préfectoral du 26 octobre 2016)[3].

La communauté de communes a connu trois présidents :

Liste des présidents successifs[TB 2]
Période Identité Étiquette Qualité
29 décembre 1964 5 avril 2001 Marcel Lesbros CNIP puis UDF[4] Sénateur des Hautes-Alpes (1989-2007)[4]
5 avril 2001 18 avril 2014 Rémi Costorier    
18 avril 2014 en cours Jean-Michel Arnaud UMP puis LR Maire de Tallard[TB 3]

Territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

La communauté de communes est située au sud du département des Hautes-Alpes. Elle appartient au bassin de vie de Gap, regroupant aussi la communauté d'agglomération du Gapençais au nord, les communautés de communes de la vallée de l'Avance et du Pays de Serre-Ponçon, plus les deux communes de Manteyer et Rabou, ainsi qu'au Pays Gapençais[1].

Composition[modifier | modifier le code]

La communauté de communes contenait les communes de Barcillonnette, Châteauvieux, Esparron, Fouillouse, Jarjayes, Lardier-et-Valença, Lettret, Neffes, La Saulce, Sigoyer, Tallard et Vitrolles.

À la suite de la création de la communauté d'agglomération du Gapençais le , les communes de La Freissinouse et Pelleautier ont quitté la communauté de communes de Tallard-Barcillonnette.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la communauté de communes
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013
3 0803 1693 5964 0474 8586 4056 829
Limites administratives au .
(Source : Insee[5].)

Administration[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

La communauté de communes siège à Tallard. Les locaux sont installés place du Château depuis 1997 et inaugurés le par Christian Poncelet, président du Sénat, et nommé « bâtiment communautaire Marcel Lesbros » le , du nom du premier président de l'intercommunalité sous la forme actuelle[TB 2].

Les élus[modifier | modifier le code]

La communauté de communes est gérée par un conseil communautaire composé de 34 membres (27 délégués plus sept suppléants) représentant chacune des communes membres[TB 3].

Ils sont répartis comme suit :

Délégués[TB 3]
Nombre de délégués Communes
8 Tallard
5 La Saulce
3 Neffes
2 Sigoyer, Châteauvieux
1 Barcillonnette, Esparron, Fouillouse, Jarjayes, Lardier-et-Valença, Lettret et Vitrolles

Présidence[modifier | modifier le code]

Le conseil communautaire du a élu son président, Jean-Michel Arnaud (maire de Tallard), et désigné ses cinq vice-présidents qui sont[TB 3] :

  1. Maurice Ricard, délégué aux finances, maire de Sigoyer ;
  2. Dominique Boubault, déléguée aux activités de pleine nature, à l'emploi et à la sécurité civile, élue à La Saulce ;
  3. Jean-Baptiste Aillaud, délégué à l'accueil de loisirs et au conservatoire de musique, maire de Châteauvieux ;
  4. Michel Gay-Para, délégué aux politiques contractuelles, maire de Neffes ;
  5. Patrick Allec, délégué aux voiries, élu à Neffes.

Compétences[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité exerce des compétences qui lui sont déléguées par les communes membres[TB 4] :

  • assistance aux communes membres ;
  • déchèterie et tri sélectif ;
  • eau et assainissement ;
  • développement économique ;
  • développement des technologies de l'information et de la communication (TIC) ;
  • tourisme ;
  • jeunesse, sport et culture ;
  • habitat et foncier ;
  • centre d'incendie et de secours.

Régime fiscal et budget[modifier | modifier le code]

La communauté de communes applique la taxe additionnelle, sans taxe professionnelle de zone.

Par décision du conseil communautaire du , la communauté de communes gère sept budgets (général, eau et assainissement, école de musique, accueil de loisirs, VTT, gendarmerie et office de tourisme) ; son budget s'élève à 10 322 316 € soit 3 027 569 € en fonctionnement et 7 294 747 € en investissement[TB 1].

Projets et réalisations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Site de l'intercommunalité[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Budget et fiscalité » (consulté le 17 octobre 2015).
  2. a, b, c, d et e « La CCTB » (consulté le 17 octobre 2015).
  3. a, b, c et d « L'exécutif de la communauté de communes » (consulté le 17 octobre 2015).
  4. « Les compétences » (consulté le 17 octobre 2015).

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Schéma départemental de coopération intercommunale dans le département des Hautes-Alpes » [PDF], Préfecture des Hautes-Alpes, (consulté le 10 juin 2016).
  2. « Schéma départemental de coopération intercommunale dans le département des Hautes-Alpes » [PDF], Préfecture des Hautes-Alpes, (consulté le 10 juin 2016).
  3. Direction des libertés publiques et des collectivités locales, « Création de la communauté d'agglomération « Gap-Tallard-Durance » par fusion-extension » [PDF], Recueil des actes administratifs no 05-2016-013, Préfecture des Hautes-Alpes, (consulté le 30 novembre 2016).
  4. a et b « LESBROS Marcel », Anciens sénateurs Ve République, Sénat (consulté le 17 octobre 2015).
  5. « Séries historiques des résultats du recensement - EPCI de La CC de Tallard-Barcillonnette (240500314) », Insee (consulté le 15 juillet 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]