Communauté de communes de Beauce et du Gâtinais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beauce et Gâtinais (homonymie).

Communauté de communes de Beauce et du Gâtinais
Communauté de communes de Beauce et du Gâtinais
Logo de la communauté de communes de Beauce et du Gâtinais
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loiret
Forme Communauté de communes
Siège Pithiviers
Communes 18
Président Jean-Claude Bouvard (DVD)
Date de création
Date de disparition
Code SIREN 244500393
Démographie
Population 11 387 hab. (2013)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Superficie 291,24 km2
Liens
Site web www.communaute-communes-beauce-gatinais.fr
Fiche Banatic Données en ligne

La communauté de communes de Beauce et du Gâtinais est une ancienne communauté de communes du département du Loiret et de la région Centre-Val de Loire en France. Créée le , elle disparaît le et fusionne avec les communautés de communes du Cœur du Pithiverais et du Plateau beauceron pour former la communauté de communes du Pithiverais.

Histoire[modifier | modifier le code]

  •  : création de la communauté de communes.
  •  : adhésion des communes d'Ascoux, Chilleurs-aux-Bois, Courcy-aux-Loges, Laas, Mareau-aux-Bois, Santeau et Vrigny ;
  •  : transfert du siège social ;
  •  : transfert du siège social ;

À la fin des années 2000, plusieurs rapports[1] font état de la multiplicité des acteurs dans le domaine de la gestion publique, de la faible lisibilité de l'organisation territoriale, de la parcellisation des compétences entre les différentes groupements communaux et de la complexité des financements[2]. La réforme des collectivités territoriales de 2010 tente d'apporter une réponse à cette problématique avec la loi no  2010-1563 du 16 décembre 2010 qui définit trois objectifs principaux en ce qui concerne l'intercommunalité : achever la carte intercommunale d'ici au 31 décembre 2013, rationaliser les périmètres existants et simplifier l'organisation intercommunale actuelle[3]. L'article 35 de la loi vise en particulier à constituer des EPCI à fiscalité propre capables de porter des projets communs de développement, regroupant au moins 5 000 habitants[4]. Dans ce cadre le schéma directeur de coopération intercommunale du Loiret approuvé le 26 décembre 2011 propose de fusionner la Communauté de communes du Plateau beauceron (< 5 000 habitants) avec les communautés de communes de Beauce et du Gâtinais et du Cœur du Pithiverais[5]. Mais cette fusion n'aboutit pas.

Dans une tribune publiée le 2 juin 2014, le Président François Hollande annonce que les intercommunalités disposant de « moyens trop faibles pour porter des projets », devront regrouper au moins 15 000 habitants[6] à partir du , contre 5 000 auparavant[7]. De fait le titre II (articles 33 à 38) de la Loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (dite loi NOTRe), promulguée le 7 août 2015, est consacré au renforcement des intercommunalités. Il fixe un objectif de refonte du schéma départemental de coopération intercommunale (arrêté pour le Loiret le 26 décembre 2011) en tenant compte de ce seuil de 15 000 habitants. Ce seuil, sans pouvoir être inférieur à 5 000 habitants, peut être adapté :

  • pour les EPCI ayant une densité de population inférieure à la moitié de la densité nationale au sein d’un département ayant une densité inférieure à la densité nationale (103,4 hab/km2).
  • pour les EPCI dont la densité démographique est inférieure à 30 % de la densité nationale (103,4 hab/km2).

Le Schéma départemental de coopération intercommunale du Loiret est arrêté sur ces bases le 30 mars 2016 et prévoit le regroupement de la communauté de communes de Beauce et du Gâtinais (11 387 habitants en 2013), de la communauté de communes Le Cœur du Pithiverais (13 340 habitants en 2013) et de la Communauté de communes du Plateau Beauceron (4 300 habitants en 2013)[8]. Après consultation, 6 communes sur les 31 que constitue le regroupement émettent un avis défavorable (Audeville, Escrennes, Estouy, Morville-en-Beauce et Pithiviers, soit 10 655 habitants sur les 29 027 du groupement). Toutefois l'accord des communes sur la fusion proposée ayant été exprimé par la moitié au moins des conseils municipaux concernés, représentant la moitié au moins de la population totale du groupement, la fusion est prononcée par arrêté du 29 août 2016 avec effet au 1er janvier 2017, date à laquelle est créée la communauté de communes du Pithiverais[9].

Composition[modifier | modifier le code]

Elle était composée des 18 communes suivantes (17 du canton de Pithiviers et 1 du canton de Malesherbes) :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Ascoux 45010 Ansculfussiens 6,75 1 052 (2014) 156
Bondaroy 45038 Bondarais 6,94 413 (2014) 60
Bouilly-en-Gâtinais 45045 Bouillerins 15,96 339 (2014) 21
Bouzonville-aux-Bois 45047 Bouzonvillois 7,54 443 (2014) 59
Boynes 45050 Boynots 15,43 1 324 (2014) 86
Chilleurs-aux-Bois 45095 Chilleurois 52,22 1 961 (2014) 38
Courcy-aux-Loges 45111 Courcéens 20,90 423 (2014) 20
Escrennes 45137 Escrennois 11,55 737 (2014) 64
Estouy 45139 Estoviens 18,07 524 (2014) 29
Givraines 45157 Givrainois 11,26 425 (2014) 38
Guigneville 45162 Guignevillois 32,01 537 (2014) 17
Laas 45177 Légatiens 6,60 229 (2014) 35
Mareau-aux-Bois 45195 Mareauboisiens 11,61 595 (2014) 51
Marsainvilliers 45198 Marsainvillois 10,82 302 (2014) 28
Ramoulu 45260 Ramoulusiens 11,96 259 (2014) 22
Santeau 45301 Santoliens 8,71 396 (2014) 45
Vrigny 45347 Vrignois 16,14 843 (2014) 52
Yèvre-la-Ville 45348 Evarois 26,77 714 (2014) 27

Compétences[modifier | modifier le code]

  • Aménagement de l'espace communautaire ;
  • Développement et aménagement économique ;
  • Développement et aménagement social et culturel ;
  • Énergie ;
  • Environnement ;
  • Logement et habitat ;
  • Politique de la ville ;
  • Voirie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rapport d'étape sur la réorganisation territoriale (Sénat, n° 264, 2008-2009), établi par la mission sénatoriale présidée par M. Claude Belot,
    Faire confiance à l'intelligence territoriale, rapport d'information n° 471 (2008-2009) de M. Yves Krattinger et Mme Jacqueline Gourault, fait au nom de la mission temporaire du Sénat sur l'organisation et l'évolution des collectivités territoriales.
    « Il est temps de décider », rapport du comité pour la réforme des collectivités locale présidé par M. Édouard Balladur, remis au Président de la République, mars 2009.
  2. « Projet de loi de réforme des collectivités territoriales - Exposé des motifs », sur http://www.senat.fr/ (consulté le 27 novembre 2016)
  3. « Projet de loi de réforme des collectivités territoriales - Synthèse », sur http://www.senat.fr/ (consulté le 7 juin 2014)
  4. « Schéma directeur de coopération intercommunale du Loiret », sur http://www.loiret.gouv.fr/, (consulté le 27 novembre 2016), p. 4
  5. « Schéma directeur de coopération intercommunale du Loiret », sur http://www.loiret.gouv.fr/, (consulté le 27 novembre 2016), p. 10
  6. http://www.courrierdesmaires.fr/51505/reforme-territoriale-accord-entre-deputes-et-senateurs-sur-le-projet-de-loi-notre/
  7. « François Hollande : «Je propose donc de ramener le nombre des régions de 22 à 14» », sur http://www.liberation.fr/, (consulté le 28 octobre 2016)
  8. « Schéma départemental de coopération intercommunale du Loiret », sur http://www.loiret.gouv.fr/, (consulté le 28 octobre 2016)
  9. « Arrêté portant fusion de la Communauté de Communes Beauce et du Gâtinais, de la Communauté de Communes « Le cœur du Pithiverais » et de la Communauté de Communes du Plateau Beauceron et portant création de la Communauté de Communes du Pithiverais - Recueil des actes administratifs spécial n°45-2016-051 », sur http://www.loiret.gouv.fr/, (consulté le 28 octobre 2016)

Sources[modifier | modifier le code]