Communauté urbaine Caen la Mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une intercommunalité française image illustrant le Calvados
Cet article est une ébauche concernant une intercommunalité française et le Calvados.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) ; pour plus d’indications, visitez le Projet des intercommunalités françaises.

Caen la Mer
Communauté urbaine Caen la Mer
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Forme Communauté urbaine
Siège Caen
Communes 50
Président Joël Bruneau (UMP)
Budget 245 000 000 
Date de création 1990 (district)
2002 (communauté d'agglomération)
2017 (communauté urbaine)
Code SIREN 200 033 157
Démographie
Population 256 181 hab. (2013)
Densité 747 hab./km2
Géographie
Superficie 343,11 km2
Localisation
Localisation de la communauté urbaine Caen la Mer dans le département du Calvados
Localisation de la communauté urbaine Caen la Mer dans le département du Calvados
Liens
Site web www.caenlamer.fr

La communauté d'agglomération Caen la Mer est une structure intercommunale française, située dans le département du Calvados et la région Normandie (en Basse-Normandie avant 2016).

Historique de la communauté[modifier | modifier le code]

Le est créé le district urbain de Caen qui regroupe huit communes : Caen, Cambes-en-Plaine, Carpiquet, Démouville, Ifs, Bretteville-sur-Odon, Louvigny et Épron[1].

En 1990, le district urbain devient le district du grand Caen (DGC), qui regroupait dix-huit communes.

Ce district s'est transformé, en 2002, en une communauté d'agglomération dite communauté d'agglomération du Grand Caen', désormais appelée (depuis 2004), communauté d'agglomération Caen la mer.

La communauté a accueilli dix communes adhérentes supplémentaires, le , et Sannerville, le . Le , elle s'accroît de six autres communes : les trois de l'ancienne communauté de communes des Rives de l'Odon (Tourville-sur-Odon, Verson, Mouen), ainsi que Colleville-Montgomery, Ouistreham et Saint-André-sur-Orne[2] ; elle regroupe alors 236 167 habitants[N 1].

Depuis 2006, elle est membre du pays de Caen.

Elle emploie 650 agents en 2009, avec un budget de 245 millions d'euros, dont 95,9 millions d'investissement.

Le , la communauté d'agglomération disparait pour être remplacée par une communauté urbaine d'un peu plus 256 000 habitants regroupant la communauté d'agglomération (236 282 habitants en 2013) et les communautés de communes Entre Thue et Mue (12 570 habitants en 2012) et Plaine Sud de Caen (7 150 habitants en 2012)[3], ainsi que la commune de Thaon[4],[5]. Selon l'État, ce périmètre doit être considéré comme une étape et la communauté de communes Cœur de Nacre pourrait rejoindre par la suite Caen la mer. La communauté de communes formée par la fusion des communautés de communes Évrecy-Orne-Odon et Vallée de l'Orne pourrait également être incorporée à cet ensemble[3].

Présidents de Caen la Mer[modifier | modifier le code]

Communes membres[modifier | modifier le code]

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Caen
(siège)
14118 Caennais 25,70 106 538 (2014) 4 145
Authie 14030 Althéens 3,21 1 529 (2014) 476
Bénouville 14060 Bénouvillais 5,28 2 099 (2014) 398
Biéville-Beuville 14068 11,15 2 945 (2014) 264
Blainville-sur-Orne 14076 7,11 5 514 (2014) 776
Bourguébus 14092 Bourguébusiens 5,52 1 771 (2014) 321
Bretteville-sur-Odon 14101 6,46 3 889 (2014) 602
Cairon 14123 Caironnais 5,91 1 901 (2014) 322
Cambes-en-Plaine 14125 Cambais 3,25 1 517 (2014) 467
Carpiquet 14137 Carpions 5,88 2 395 (2014) 407
Colleville-Montgomery 14166 7,74 2 347 (2014) 303
Colombelles 14167 Colombellois 7,14 6 258 (2014) 876
Cormelles-le-Royal 14181 Cormellois 3,48 4 797 (2014) 1 378
Cuverville 14215 Cuvervillais 2,01 2 027 (2014) 1 008
Démouville 14221 Démouvillais 3,56 3 245 (2014) 912
Épron 14242 Épronnais 1,42 1 616 (2014) 1 138
Éterville 14254 Étervillais 4,87 1 552 (2014) 319
Fleury-sur-Orne 14271 Fleurysiens 6,75 4 660 (2014) 690
Le Fresne-Camilly 14288 7,06 828 (2014) 117
Garcelles-Secqueville 14294 5,64 825 (2014) 146
Giberville 14301 Gibervillais 5,00 5 034 (2014) 1 007
Grentheville 14319 Grenthevillais 4,08 861 (2014) 211
Hermanville-sur-Mer 14325 8,05 2 973 (2014) 369
Hérouville-Saint-Clair 14327 Hérouvillais 10,64 21 878 (2014) 2 056
Hubert-Folie 14339 Hubertfoliens 1,93 352 (2014) 182
Ifs 14341 Ifois 9,06 11 525 (2014) 1 272
Lion-sur-Mer 14365 Lionnais 4,75 2 421 (2014) 510
Louvigny 14383 Louvinois 5,64 2 814 (2014) 499
Mathieu 14407 Mathieusains 9,41 2 106 (2014) 224
Le Mesnil-Patry 14423 3,51 297 (2014) 85
Mondeville 14437 Mondevillois 9,05 9 678 (2014) 1 069
Mouen 14454 Mouennais 4,16 1 413 (2014) 340
Ouistreham 14488 Ouistrehamais 9,95 9 253 (2014) 930
Périers-sur-le-Dan 14495 Périésains 2,95 485 (2014) 164
Rocquancourt 14538 Rocquancourtois 2,75 851 (2014) 309
Rosel 14542 Roselois 3,90 580 (2014) 149
Rots ?????
Saint-Aignan-de-Cramesnil 14554 6,91 537 (2014) 78
Saint-André-sur-Orne 14556 3,68 1 793 (2014) 487
Saint-Aubin-d'Arquenay 14558 Saint-Aubinais 3,29 775 (2014) 236
Saint-Contest 14566 Saint-Contestois 8,05 2 476 (2014) 308
Saint-Germain-la-Blanche-Herbe 14587 Saint-Germinois 2,63 2 367 (2014) 900
Saint-Manvieu-Norrey 14610 Manoreys 8,28 1 875 (2014) 226
Saline 14712 16,67 5 441 (2014) 326
Soliers 14675 Solariens 5,08 2 151 (2014) 423
Thaon 14685 Thaonnais 8,30 1 431 (2014) 172
Thue et Mue ?????
Tilly-la-Campagne 14691 Tilliens 3,55 159 (2014) 45
Tourville-sur-Odon 14707 1,70 1 015 (2014) 597
Verson 14738 Versonnais 10,36 3 439 (2014) 332
Villons-les-Buissons 14758 3,76 719 (2014) 191

Ancienne composition du conseil communautaire[modifier | modifier le code]

Depuis 2013, la communauté d'agglomération Caen la Mer regroupe trente-cinq communes. Depuis le redécoupage cantonal de 2014, la communauté d'agglomération est partagée entre les cantons de Caen-1 (une partie de Caen et quatre communes), Caen-2 (une partie de Caen et cinq communes), Caen-3 (une partie de Caen et une commune), Caen-4 (une partie de Caen), Caen-5 (une partie de Caen et quatre communes), Hérouville-Saint-Clair (deux communes), Ifs (quatre communes), Ouistreham (onze communes) et Troarn (trois communes)[6].

L'ensemble des communes membres envoient 139 délégués au sein du conseil communautaire[7] qui se réunit mensuellement.

Nom Entité de l’unité urbaine de Caen[8],[N 2] Date d’adhésion Nombre de délégués[7]
Authie Non 1990 2
Bénouville Non 2003 2
Biéville-Beuville Non 2003 2
Blainville-sur-Orne Non 2003 3
Bretteville-sur-Odon Oui 1990 3
Caen Oui 1990 51
Cambes-en-Plaine Non 1990 2
Carpiquet Oui 1990 2
Colleville-Montgomery Non 2013 2
Colombelles Oui 1990 3
Cormelles-le-Royal Oui 1990 3
Cuverville Oui 1990 2
Démouville Oui 1990 2
Épron Oui 1990 2
Éterville Non 2003 2
Fleury-sur-Orne Oui 1990 3
Giberville Oui 1990 3
Hermanville-sur-Mer Non 2003 2
Hérouville-Saint-Clair Oui 1990 8
Ifs Oui 1990 5
Lion-sur-Mer Non 2003 2
Louvigny Non 1990 2
Mathieu Non 2003 2
Mondeville Oui 1990 4
Mouen Oui 2013 2
Ouistreham Non 2013 4
Périers-sur-le-Dan Non 2003 2
Saint-André-sur-Orne Non 2013 2
Saint-Aubin-d'Arquenay Non 2003 2
Saint-Contest Non 1990 2
Saint-Germain-la-Blanche-Herbe Oui 1990 2
Sannerville Non 2004 2
Tourville-sur-Odon Oui 2013 2
Verson Oui 2013 3
Villons-les-Buissons Non 2003 2

Compétences[modifier | modifier le code]

21 place de la République à Caen, ancien siège de Caen la mer

Conformément aux disposition de la Loi Chevènement du , les responsabilités déléguées par les communes membres à Caen-La Mer sont réparties en trois groupes : Les compétences obligatoires, les compétences facultatives et les compétences optionnelles.

Celles-ci sont déterminées par la délibération du conseil communautaire du .

La communauté d'agglomération collecte la taxe professionnelle unique (16,06 %).

Compétences obligatoires[modifier | modifier le code]

Développement économique et aménagement économique, social et culturel :

  • Création, aménagement, entretien et gestion de zones d’activité industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale, touristique, portuaire ou aéroportuaire (port de Caen-Ouistreham, aéroport de Caen - Carpiquet) reconnues d’intérêt communautaire,
  • Actions de développement économique reconnues d’intérêt communautaire avec la SEM Normandie aménagement et l'agence Synergia ;
  • Culture et sport : construction, aménagement, entretien et gestion des équipements culturels et sportifs reconnus d’intérêt communautaire
  • lycées et collèges ;
  • promotion du tourisme ;
  • programme de soutien et d'aides aux établissements d'enseignement supérieur et de recherche et aux programmes de recherche.

Aménagement de l’espace communautaire :

  • Schéma de cohérence territoriale et schéma de secteur,
  • Création et réalisation de ZAC reconnues d’intérêt communautaire,
  • Organisation des transports urbains. Dans ce cadre, la communauté s'était associée avec le conseil général du Calvados au sein du syndicat mixte Viacités, autorité organisatrice de transports de l'agglomération, à qui elle délègue son réseau de transports collectifs, Twisto. Le 11 décembre 2014, Viacités a été dissout et ses services ont été intégrés à ceux de la communauté d'agglomération à compter du 1er janvier 2015
  • Voiries :
    • Création ou aménagement et entretien de voiries reconnues d’intérêt communautaire,
    • Création ou aménagement et gestion des parcs de stationnement reconnus d’intérêt communautaire. .

Équilibre social de l’habitat :

  • Programme local de l'habitat (PLH), signé en 2003, pour la construction annuelle de 1400 logements, dont 400 sociaux, jusqu'en 2010
  • Politique du logement d’intérêt communautaire,
  • Actions et aides financières en faveur du logement social reconnu d’intérêt communautaire,
  • Réserves foncières pour la mise en œuvre de la politique communautaire d’équilibre social de l’habitat,
  • Actions, par des opérations d’intérêt communautaire, en faveur du logement des personnes défavorisées,
  • Amélioration du parc immobilier bâti d’intérêt communautaire.

Politique de la Ville :

Gestion des services d'intérêt collectif :

  • Assainissement :
    La communauté exerce l'ensemble des compétences des communes membres en matière de surveillance, de collecte et du traitement des eaux usées, par le biais de deux stations.
  • Secours et lutte contre l’incendie :

Protection et mise en valeur de l’environnement :

Autres compétences[modifier | modifier le code]

  • Lutte contre les inondations
  • Réseau de télécommunication :
    Création de réseaux de télécommunication pour mise à disposition.
  • Gestion de la Maison des syndicats
  • Parcs périurbains et espace rural :
    • aménagement et gestion des parcs périurbains d’agglomération
    • aménagement de l’espace rural relevant de la compétence des communes
  • Littoral :
    • entretien et gestion des épis et digues publiques communales.
    • ensemble des moyens permettant le balisage et la surveillance des lieux de baignade et des activités nautiques, sous réserve de l’exercice du pouvoir de police par les maires
    • surveillance et l’entretien des plages sous réserve de l’exercice du pouvoir de police par les maires

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de la communauté d'agglomération connaît la même évolution que dans les villes semblables en France : la ville-centre voit sa population stagner voire diminuer (- 3,6 % à Caen et -13,85 % à Hérouville-Saint-Clair entre 1990 et 2006), alors que les zones périurbaines connaissent un fort développement (le record étant Authie avec 84,75 % et Éterville avec 80,42 %). Si l'on compare la population à périmètre constant en se basant sur celui de 2013, la population passe de 222 487 à 236 271 en 2006, soit une augmentation de 6 %.


Évolution démographique
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
145 328 187 214 192 559 196 856 201 369 218 658 223 106 236 271 236 605
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
(Source : Insee)
Histogramme
(Élaboration graphique par Wikipédia)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Sans doubles comptes, somme des populations municipales 2010 (population légale en 2013).
  2. Baron-sur-Odon, Fontaine-Étoupefour, Mondrainville et Rots sont les seules communes de l'unité urbaine caennaise à ne pas faire partie de la communauté d’agglomération.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le grand district urbain de Caen est né hier entre le groupe des huit », Liberté - Le Bonhomme libre,‎
  2. Communiqué de presse, 11 juin 2012
  3. a et b Schéma départemental de coopération intercommunale du Calvados [lire en ligne], publié par un arrêté préfectoral du 23 mars 2016 [lire en ligne]
  4. « Arrêté préféctoral du 28 juillet 2016 portant création de la communauté urbaine issue de la fusion de la communauté d'agglomération Caen la mer, de la communauté de communes Entre Thue et Mue et de la communauté de communes Plaine Sud de Caen et de l'extension à la communes [sic] de Thaon », recueil des actes administratifs départemental du Calvados, no 86, 5 août 2016, p. 20 [lire en ligne]
  5. Caen la Mer
  6. Décret no 2014-160 du 17 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Calvados, sur Légifrance (consulté le 26 avril 2014)
  7. a et b Ouest-France, édition de Caen, 30 novembre 2012
  8. Composition communale de l'agglomération caennaise

Source[modifier | modifier le code]

  • « Du tram aux piscines : ce que fait l'agglo », Ouest France, 18 avril 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :