Grand Reims

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Grand Reims
Blason de Grand Reims
Grand Reims
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Forme Communauté urbaine
Siège Reims
Communes 143[Note 1]
Président Catherine Vautrin (LR)
Budget 400 000 000 
Date de création
Code SIREN 200 067 213
Démographie
Population 299 099 hab. (2015)
Densité 210 hab./km2
Géographie
Superficie 1 424,89 km2
Liens
Site web http://www.grandreims.fr
Fiche Banatic Données en ligne

La communauté urbaine du Grand Reims, antérieurement connue sous le nom de Communauté d'agglomération de Reims puis de Reims Métropole, est une communauté urbaine française située dans le département de la Marne et la région Grand Est.

Fusion de neuf structures intercommunales, elle est née le . Avec 300 000 habitants, le Grand Reims est la deuxième intercommunalité du Grand Est après l'Eurométropole de Strasbourg, la seule communauté urbaine de la région et la première de France par le nombre de communes membres.

Historique[modifier | modifier le code]

  • 10 juin 1964 : création du district de Reims par arrêté préfectoral. Il regroupait les 6 communes de Bétheny, Bezannes, Cormontreuil, Reims, Saint-Brice Courcelles et Tinqueux, et avait comme compétences la gestion de l'eau potable, l’économie, l’enseignement, l’aménagement, l’urbanisme, l’habitat, l’environnement, la coulée verte, la voirie, l’éclairage public et la fourrière automobile[1].
  • 1er janvier 2002 : le district devient la communauté de communes de l'agglomération de Reims (CCAR).
  • 1er janvier 2004 : la CCAR devient la communauté d'agglomération de Reims (CAR).
  • 21 novembre 2005 : la CAR change de nom et devient « Reims Métropole ».

Cette communauté d'agglomération avait le code SIREN 318 142 000.

Transformation de 2013[modifier | modifier le code]

Logo de Reims Métropole.

Dans le cadre de la réforme des collectivités locales et de la mise en œuvre du schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) de la Marne du 15 décembre 2011[2],[3] est envisagé la fusion de plusieurs intercommunalités afin de constituer une nouvelle communauté d'agglomération plus importante centrée sur Reims.

Certaines communes, initialement intégrées dans ce projet de fusion, en ont été exclues en raison de leur hostilité[4],[5] :

Le schéma initialement proposé par l’État et par Adeline Hazan, alors maire de Reims, ne comprenait pas les communes de Chenay et de Merfy, mais incluait par contre Thillois, Ormes ainsi que Les Mesneux, trois communes de la Communauté de communes Champagne Vesle[6],[7].

Ce schéma a été fraîchement accueilli par les communes concernées, la plupart s'opposant fermement à cette restructuration[8]. Seules les mairies de Champigny[9] et Sillery[10] se sont dans un premier temps déclarées satisfaites de ce nouveau schéma.

L'arrêté préfectoral du 23 août 2012 crée le une nouvelle communauté d'agglomération, constituée de la fusion de :
- de l'ancienne communauté d’Agglomération « Reims Métropole » constituée des six communes de Bétheny, Bezannes, Cormontreuil, Reims, Saint-Brice-Courcelles et Tinqueux
- de la communauté de communes de Taissy, qui comprenait les sept communes de Champfleury, Prunay, Puisieulx , Saint-Léonard, Taissy, Trois-Puits et Villers-aux-Nœuds ;
- ainsi que du rattachement des communes de :
1) Sillery (initialement membre de l'ancienne communauté de communes Vesle-Montagne de Reims) ;
2) Champigny (initialement membre de la communauté de communes Champagne Vesle) ;
3) Cernay-lès-Reims (initialement membre de l'ancienne communauté de communes du Mont de Berru).

L'intercommunalité désormais constituée de 16 communes est alors dénommée « communauté d’agglomération Reims Métropole[11] ».

Par arrêté préfectoral du 12 décembre 2012 est entériné le retour à la dénomination de « Reims Métropole  » pour désigner la nouvelle communauté d'agglomération[12], dont les instances sont mises en place lors du conseil communautaire du 9 janvier 2013[13].

Les craintes liées à la fusion semblent avoir été essentiellement une « peur de l'inconnu », qui s'est finalement dissipée, l'extension s'étant visiblement bien déroulée[14].

Création de la Communauté urbaine du Grand Reims 2017[modifier | modifier le code]

Le schéma départemental de coopération intercommunale du 30 mars 2016 [15] prévoit le regroupement de 144 communes dans cette nouvelle communauté urbaine, qui comptera alors 298 046 habitants, faisant de cette intercommunalité la deuxième de la nouvelle région Grand Est, derrière celle de Strasbourg. Elle sera constituée par fusion-extension englobant les EPCI suivants :

plus 18 des communes de la Communauté de communes Ardre et Châtillonnais (essentiellement issues de l'ancienne Communauté de communes Ardre et Tardenois) :

Territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Une vue du hall d'accueil de Reims métropole boulevard du docteur Charles-Arnould avec un rappel des différentes communes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

En 2017, la communauté urbaine est composée des 143 communes suivantes, dont la principale est Reims[Note 1] :


Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Reims
(siège)
51454 Rémois 46,90 184 076 (2015) 3 925
Anthenay 51012 6,64 70 (2015) 11
Aougny 51013 Augustiniens 7,47 103 (2015) 14
Arcis-le-Ponsart 51014 15,43 320 (2015) 21
Aubérive 51019 Aubérivois 27,50 225 (2015) 8
Aubilly 51020 Albillyciens 3,16 50 (2015) 16
Auménancourt 51025 Baguenats, Pinaguets ou Pongivartois 12,82 1 007 (2015) 79
Baslieux-lès-Fismes 51037 Baillotins 5,62 309 (2015) 55
Bazancourt 51043 Bazancourtois 11,64 2 041 (2015) 175
Beaumont-sur-Vesle 51044 Belmontois 5,69 789 (2015) 139
Beine-Nauroy 51046 Benais 42,68 1 028 (2015) 24
Berméricourt 51051 Berméricourtois 8,01 198 (2015) 25
Berru 51052 Berruyats 13,65 533 (2015) 39
Bétheniville 51054 Bethenivillois 17,74 1 281 (2015) 72
Bétheny 51055 Betheniats 19,90 6 663 (2015) 335
Bezannes 51058 Bezannais 8,01 1 522 (2015) 190
Billy-le-Grand 51061 Billotins 7,26 124 (2015) 17
Bligny 51069 2,59 124 (2015) 48
Bouilly 51072 Beullisiens 5,64 188 (2015) 33
Bouleuse 51073 Bouleusiens 4,11 207 (2015) 50
Boult-sur-Suippe 51074 Bouquins 19,75 1 701 (2015) 86
Bourgogne-Fresne 51075 26,84 1 391 (2015) 52
Bouvancourt 51077 Bouvancourtois 12,91 197 (2015) 15
Branscourt 51081 Branscourtois 3,72 288 (2015) 77
Breuil-sur-Vesle 51086 Breuillois 6,46 349 (2015) 54
Brimont 51088 Brimontois 12,61 432 (2015) 34
Brouillet 51089 Brouilletois 4,58 81 (2015) 18
Caurel 51101 9,79 631 (2015) 64
Cauroy-lès-Hermonville 51102 10,27 515 (2015) 50
Cernay-lès-Reims 51105 Sarnaciens 16,49 1 359 (2015) 82
Châlons-sur-Vesle 51109 4,45 199 (2015) 45
Chambrecy 51111 6,12 144 (2015) 24
Chamery 51112 Chamayots 5,27 407 (2015) 77
Champfleury 51115 Campofleuridiens 4,02 530 (2015) 132
Champigny 51118 Campinois 4,49 1 379 (2015) 307
Chaumuzy 51140 Chaumuziens 19,94 383 (2015) 19
Chenay 51145 Chenaisiens 3,89 240 (2015) 62
Chigny-les-Roses 51152 Chignotins 4,38 562 (2015) 128
Cormicy 51171 Cormiciens 31,74 1 458 (2015) 46
Cormontreuil 51172 Cormontreuillois 4,62 6 369 (2015) 1 379
Coulommes-la-Montagne 51177 Coulommois 2,70 218 (2015) 81
Courcelles-Sapicourt 51181 Courcellois-Sapicaviens 3,86 358 (2015) 93
Courcy 51183 15,50 1 034 (2015) 67
Courlandon 51187 Courlandonnais 3,40 293 (2015) 86
Courmas 51188 Courmassiens 2,87 204 (2015) 71
Courtagnon 51190 3,95 63 (2015) 16
Courville 51194 Courvillois 11,94 465 (2015) 39
Crugny 51198 Crugnatiens 12,46 627 (2015) 50
Cuisles 51201 2,77 142 (2015) 51
Dontrien 51216 12,66 243 (2015) 19
Écueil 51225 7,03 307 (2015) 44
Époye 51232 Époyens 15,35 439 (2015) 29
Faverolles-et-Coëmy 51245 5,48 555 (2015) 101
Fismes 51250 Fismois 16,75 5 434 (2015) 324
Germigny 51267 Germinois 2,39 187 (2015) 78
Gueux 51282 Gueuxiens 8,86 1 668 (2015) 188
Hermonville 51291 Hérémondois 13,30 1 476 (2015) 111
Heutrégiville 51293 Huldériquois 11,62 406 (2015) 35
Hourges 51294 Hourgeois 4,34 81 (2015) 19
Isles-sur-Suippe 51299 Islois 12,39 866 (2015) 70
Janvry 51305 Janvryssois 1,94 136 (2015) 70
Jonchery-sur-Vesle 51308 Joncaviduliens 3,20 1 846 (2015) 577
Jonquery 51309 4,34 123 (2015) 28
Jouy-lès-Reims 51310 Jouissiens 1,86 214 (2015) 115
Lagery 51314 Lagerois 9,34 203 (2015) 22
Lavannes 51318 Lavannois 17,77 623 (2015) 35
Lhéry 51321 6,08 82 (2015) 13
Loivre 51329 10,24 1 276 (2015) 125
Ludes 51333 Ludéens 12,22 630 (2015) 52
Magneux 51337 Magneux 3,19 279 (2015) 87
Mailly-Champagne 51338 Maillotins 10,06 680 (2015) 68
Marfaux 51348 Marfautiots 6,75 140 (2015) 21
Merfy 51362 Merfiens 6,69 608 (2015) 91
Méry-Prémecy 51364 5,11 60 (2015) 12
Les Mesneux 51365 Mesneusiens 4,26 847 (2015) 199
Mont-sur-Courville 51382 5,94 133 (2015) 22
Montbré 51375 Montbrésiens 3,08 259 (2015) 84
Montigny-sur-Vesle 51379 Ignymontois 9,46 526 (2015) 56
Muizon 51391 Muizonnais 7,15 2 143 (2015) 300
Nogent-l'Abbesse 51403 10,16 558 (2015) 55
Olizy 51414 Oliziens 4,57 163 (2015) 36
Ormes 51418 6,31 447 (2015) 71
Pargny-lès-Reims 51422 3,62 445 (2015) 123
Les Petites-Loges 51428 Logiots 4,87 490 (2015) 101
Pévy 51429 7,40 218 (2015) 29
Poilly 51437 Poillotins 4,45 95 (2015) 21
Pomacle 51439 Pomacains 11,19 436 (2015) 39
Pontfaverger-Moronvilliers 51440 Pontfabriciens 31,52 1 743 (2015) 55
Pouillon 51444 2,78 496 (2015) 178
Pourcy 51445 Pourciens 8,35 177 (2015) 21
Prosnes 51447 Prosnois 32,79 496 (2015) 15
Prouilly 51448 Prouillousiens 10,19 563 (2015) 55
Prunay 51449 Prunaysiens 18,41 1 031 (2015) 56
Puisieulx 51450 Puisieutins 9,07 411 (2015) 45
Rilly-la-Montagne 51461 Rillois 8,87 1 013 (2015) 114
Romain 51464 8,46 329 (2015) 39
Romigny 51466 Rominaciens 11,35 210 (2015) 19
Rosnay 51468 Rosnaysiens 5,54 338 (2015) 61
Sacy 51471 Sacyats 5,56 379 (2015) 68
Saint-Brice-Courcelles 51474 Bricocorcelliens 4,16 3 433 (2015) 825
Saint-Étienne-sur-Suippe 51477 7,74 310 (2015) 40
Saint-Euphraise-et-Clairizet 51479 4,91 231 (2015) 47
Saint-Gilles 51484 6,37 283 (2015) 44
Saint-Hilaire-le-Petit 51487 22,76 344 (2015) 15
Saint-Léonard 51493 3,04 109 (2015) 36
Saint-Martin-l'Heureux 51503 Saint-Martinots 13,66 84 (2015) 6
Saint-Masmes 51505 Saint-Masmais 6,58 450 (2015) 68
Saint-Souplet-sur-Py 51517 21,20 131 (2015) 6
Saint-Thierry 51518 Théodoriciens 7,59 645 (2015) 85
Sarcy 51523 Sarcéens 6,90 244 (2015) 35
Savigny-sur-Ardres 51527 Saviniens 8,95 262 (2015) 29
Selles 51529 11,34 396 (2015) 35
Sept-Saulx 51530 Septemsaliciens 18,30 604 (2015) 33
Sermiers 51532 Sermates 18,23 544 (2015) 30
Serzy-et-Prin 51534 7,36 185 (2015) 25
Sillery 51536 Sillerotins 9,20 1 748 (2015) 190
Taissy 51562 Taissotins 11,53 2 226 (2015) 193
Thil 51568 2,11 295 (2015) 140
Thillois 51569 Thilloisiens 6,35 405 (2015) 64
Tinqueux 51573 Aquatintiens 4,15 10 073 (2015) 2 427
Tramery 51577 3,56 150 (2015) 42
Trépail 51580 Trépaillots 8,37 432 (2015) 52
Treslon 51581 Treslonnais 3,97 235 (2015) 59
Trigny 51582 Trignassiens 12,21 540 (2015) 44
Trois-Puits 51584 2,14 156 (2015) 73
Unchair 51586 Unchairois 3,73 163 (2015) 44
Val-de-Vesle 51571 37,15 921 (2015) 25
Vandeuil 51591 Vandoliens 5,35 223 (2015) 42
Vaudemange 51599 Vaudemangeois 13,12 303 (2015) 23
Vaudesincourt 51600 12,64 84 (2015) 7
Ventelay 51604 14,74 262 (2015) 18
Verzenay 51613 Bouquins 10,62 1 051 (2015) 99
Verzy 51614 Verzyats 13,37 1 009 (2015) 75
Ville-Dommange 51622 Villedommangeois 3,40 402 (2015) 118
Ville-en-Selve 51623 Gimbres 8,84 271 (2015) 31
Ville-en-Tardenois 51624 Tardenevilliens 11,20 659 (2015) 59
Villers-Allerand 51629 12,3 880 (2015) 72
Villers-aux-Nœuds 51631 Villersnaudai 6,44 172 (2015) 27
Villers-Franqueux 51633 3,29 297 (2015) 90
Villers-Marmery 51636 Villeriots 10,73 540 (2015) 50
Vrigny 51657 4,46 214 (2015) 48
Warmeriville 51660 Warmerivillois 23,25 2 354 (2015) 101
Witry-lès-Reims 51662 Witryats 16,49 5 019 (2015) 304

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

Le siège de la communauté d'agglomération est à Reims, 3 rue Eugène-Desteuque.

Élus[modifier | modifier le code]

La Communauté d'agglomération est administrée par son Conseil communautaire, composé pour la mandature 2014-2020, de 82 conseillers communautaires, qui sont des conseillers municipaux représentant chaque commune membre, a raison de :
- 1 siège de délégué titulaire et un délégué suppléant pour les communes de moins de 500 habitants ;
- 2 délégués pour les communes de 500 à 2 999 habitants ;
- 4 délégués pour les communes de 3 000 habitants à 5 999 habitants ;
- 6 délégués pour les communes de 6 000 habitants à 9 999 habitants ;
- 10 délégués pour les communes de 10 000 habitants à 100 000 habitants ;
- 38 sièges pour les communes de plus de 100 000 habitants[16]

Pour la mandature 2014-2020, le bureau de la communauté d'agglomération est constitué :
- de la présidente, Catherine Vautrin, députée de la Marne et conseillère municipale de Reims,
- de 15 vice-présidents, qui sont :

  1. Alain Toullec, maire de Rilly-La-Montage, chargé du numérique, de l'aménagement du territoire et du suivi des pôles territoriaux ;
  2. Arnaud Robinet, maire de Reims, chargé de l'enseignement supérieur, recherche, des relations internationales et des voiries de Reims ;
  3. Yannick Kerharo, maire de Bazancourt, chargé incendie et secours et des Sapeurs Pompiers volontaires
  4. Jean-Pierre Fortuné, maire de Tinqueux, chargé des finances ;
  5. Pierre Georgin, maire de Champigny, chargé de l'urbanisme et du foncier ;
  6. Francis Blin, maire de Trigny, chargé de l'eau et de l'assainissement ;
  7. Elizabeth Vasseur, 7e adjointe de Reims, chargée de l'administration générale et du dialogue social ;
  8. Evelyne Fraeyman-Velly, maire de Saint-Gilles, chargée de l'éclairage public, de la distribution d’électricité et de gaz et des relations avec le SIEM ;
  9. Alain Wanschoor, maire de Betheny, chargé de l'haibitat et du logement ;
  10. Guillaume Michaux, 1er adjoint de Beine-Nauroy, chargé du développement durable et des réseaux de chaleur ;
  11. Jean-Pierre Belfie, maire de Bezannes, chargé de l'attractivité territoriale et du tourisme ;
  12. Patrick Bedek, maire de Cernay-Les-Reims, chargé des transports et du PDU ;
  13. Katia Beaujard, maire de Hermonville, chargée des affaires scolaires et de la petite enfance ;
  14. Alain Lescouet, maire de Saint-Brice-Courcelles, chargé de la voirie, des parcs et aires de stationnement et des fourrières automobiles ;
  15. Pascal Lorin, maire d'Aubérive, chargé de la collecte et du traitement des déchets ;

- et de 23 conseillers communautaires délégués :

  • Xavier Albertini, 2e adjoint au maire de Reims, conseiller intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance ;
  • Patrice Barbier, maire de Taissy, bâtiments scolaires ;
  • Evelyne Bruschi, Conseillière municipale déléguée de Reims, commande publique et marchés publics ;
  • Daniel Chartier, maire de Lavannes, amination de la conférence du territoire Bourgogne ;
  • David Chatillon, conseiller municipal de Reims, tourisme ;
  • Cédric Chevalier, maire de Saint-Léonard, schéma de cohérence territoriale
  • Bruno Cochemé, maire de Romigny, animation de la conférence du territoire Tardenois ;
  • Gilles Dessoye, maire de Ville-En-Selve, animation de la conférence du territoire de Vesle et Coteaux de la Montagne de Reims ;
  • Thomas Dubois, maire de Sillery, patrimoine naturel;
  • Fatima El Haoussine, maire-adjointe de Reims, conseillère déléguée à la politique de la ville ;
  • Jean-Louis Gadret, maire de Trois-Puits, transports des personnes à mobilité réduite ;
  • Anne-Marie Germain, maire de Villers-Aux-Noeuds, aménagement du territoire ;
  • Jean-Jacques Gouault, animation de la conférence du territoire des Rives de la Suippe ;
  • Alain Hirault, maire de Champfleury, contingent incendie ;
  • Frédéric Lepan, maire de Prunay, compétences déléguées au SIEM ;
  • Pierre Lhotte, maire de Branscourt, animation de la conférence du territoire de Champagne Vesle ;
  • Jean Marx, maire de Cormontreuil, eau potable ;
  • Guy Riffé, maire de Isle-Sur-Suippe, animation de la conférence du territoire de la Vallée de la Suippe ;
  • CLaudine Rousseaux, maire de Loivre, animation de la conférence du territoire du Nord Champenois ;
  • Jean-Marc Roze, 4ème adjoint de Reims, rapporteur général du budget ;
  • Philippe Salmon, maire de Crugny, animation de la conférence du territoire de Fismes Ardre et Vesle ;
  • André Secondé, maire de Puisieulx, archéologie ;
  • Vincent Verstraete, 6ème adjoint de Reims, ressources humaines ;

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

Les présidents successifs de l'ancien district, communauté de communes puis communauté d'agglomération (6 communes)[17]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1964 1976 Jean Taittinger UDR PDG de la Société du Louvre
Maire de Reims (1959 → 1977)
Député de la Marne
Ministre de la Justice (1973 → 1974)
1976 1981 Georges Colin PS Professeur de géographie
Député de la Marne (1re circ.) (1981 → 1993)
Conseiller général de Reims-4 (1973 → 1982)
Président de l'Agence d'urbanisme de la région de Reims (AUDRR) (1976 → 1981)
1981 1983 François Letzgus PS Conseiller régional (1998 → 2004)
1983 2008 Jean-Louis Schneiter UDF Courtier en vins de Champagne
Maire de Reims (1999 → 2008)
Député de la Marne (1e circ.) (1978 → 1981)
8 avril 2008 31décembre 2012 Adeline Hazan PS Magistrate
Députée européenne (1999 → 2008)
Maire de Reims (2008 → 2014)
Les présidents successifs de la nouvelle communauté d'agglomération (16 communes)
Période Identité Étiquette Qualité
9 janvier 2013[18] 2014 Adeline Hazan PS Magistrate
Députée européenne (1999 → 2008)
Maire de Reims (2008 → 2014)
14 avril 2014[19],[20] en cours
(au 23 décembre 2016)
Catherine Vautrin UMP-LR Ministre (2004 → 2007)
Députée de la Marne (2e circ.(2002 → 2004 et 2007 → 2017))
Conseillère municipale de Reims

Compétences[modifier | modifier le code]

Les compétences de la Communauté de communes sont :

  • La Cohérence et l'Aménagement du Territoire,
  • Le Développement économique,
  • l'Environnement,
  • Déplacements et Transports,
  • Habitat et la Cohésion Sociale,
  • le corps de sapeurs pompiers volontaires, commandé par Humbert Degrémont [21]. Quatre cent dix personnes réparties sur quarante centres[22], trente communes sur les cent quarante trois du Grand Reims restent couvertes par le centre départemental des pompiers.

Régime fiscal et budget[modifier | modifier le code]

La communauté de communes est financée par la fiscalité professionnelle unique (anciennement Taxe professionnelle unique), qui assure une péréquation de la richesse fiscale produite par les entreprises sur l'ensemble du territoire[23].

Publication[modifier | modifier le code]

Une publication mensuelle Reims métropole magazine, ISSN 1778-2201.

Projets et réalisations[modifier | modifier le code]

Transports urbains[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération est autorité organisatrice de la mobilité. Par une délibération du conseil communautaire du 9 janvier 2013, Reims Métropole a étendu son versement transport au 16 communes qui la composent désormais, au taux de 1,80 %, à compter du 1er juillet 2013[24].

Reims Métropole a passé une délégation de service public avec le groupement MARS pour construire le nouveau réseau du tramway de Reims et l'exploiter, ainsi que le réseau de bus. Ce réseau intermodal est exploité sous le nom de Citura par Transdev Reims. Le tramway a été mis en service le 18 avril 2011, et le réseau de bus, transformé à cette occasion, a été restructuré en 2015 afin d'en réduire le déficit[25],[26].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Elles étaient au nombre de 144 avant la création de la commune nouvelle de Bourgogne-Fresne

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Historique et compétences », sur http://eau.reimsmetropole.fr/ (consulté le 1er septembre 2015).
  2. « Schéma départemental de coopération intercommunale de la marne » [PDF], Tout savoir sur votre SDCI, Association nationale des Pôles d'équilibre territoriaux et ruraux et des Pays (ANPP), (consulté le 19 juillet 2015), p. 2.
  3. Tony Verbicaro, « En avant la réforme ! : Ce jeudi 15 décembre, les 55 membres (maires, conseillers généraux et régionaux) de la Commission Départementale de Coopération Intercommunale (CDCI) de la Marne ont adopté, à Châlons-en-Champagne, le schéma réformant les communautés de communes et d'agglomération. Le département passe de 57 à 31 intercommunalités », L'hebdo du vendredi,‎ (lire en ligne).
  4. « Courcy et Brimont n'en veulent pas » sur le site du journal L'Union http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/courcy-et-brimont-nen-veulent-pas
  5. « Merfy / Intercommunalité Les habitants veulent rester ruraux » sur le site du journal L'Union http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/merfy-intercommunalite-les-habitants-veulent-rester-ruraux]
  6. Julien Debant, « Reims Métropole rêve de grandir : Dans le cadre de la réforme de la carte intercommunale, l'agglomération rémoise a proposé au préfet deux scenarii d'agrandissement de son territoire », L'hebdo du vendredi,‎ (lire en ligne).
  7. Julien Debant, « De 6 à 16 communes dès 2013 », L'hebdo du vendredi,‎ (lire en ligne).
  8. « Taissy / Intercommunalité Les habitants contre le projet de refonte sur le site du journal L'Union http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/taissy-intercommunalite-les-habitants-contre-le-projet-de-refonte
  9. « Une passerelle pour agrandir l'agglo » sur le site du journal L'Union http://www.lunion.presse.fr/article/marne/une-passerelle-pour-agrandir-lagglo
  10. « Jacques Douadi : “Je crois en la communauté de destins” » sur le site du journal L'Hebdo du Vendredi http://www.lhebdoduvendredi.com/?typepage=article&id=4504
  11. « Arrêté préfectoral du 23 août 2012 portant création du nouvel établissement public de coopération intercommunale issu de la fusion de la Communauté d’Agglomération « Reims Métropole » et de la communauté de communes de Taissy et du rattachement des communes de Sillery, Champigny et Cernay-les-Reims », Bulletin d'information et recueil des actes administratifs de la Préfecture de la Marne, no 9,‎ , p. 31-34 (lire en ligne [PDF]).
  12. « Arrêté portant modification de l’arrêté préfectoral du 24 août 2012 portant création du nouvel EPCI issu de la fusion de la communauté d’agglomération « Reims Métropole » et de la « Communauté de communes de Taissy » et du rattachement des communes de Sillery, Champigny et Cernay-lès-Reims. », Bulletin d'information et recueil des actes administratifs de la Préfecture de la Marne, no 1 bis,‎ , p. 24-25 (lire en ligne [PDF]).
  13. BK., « 2013 : Reims Métropole, une nouvelle communauté d’agglomération en devenir », France matin,‎ (lire en ligne).
  14. Reims Métropole Magazine n°126
  15. http://marne.gouv.fr/content/download/11198/79409/file/SDCI%20de%20la%20Marne%2030%20mars%202016.pdf
  16. « Arrêté préfectoral du 12 décembre 2012 modifiant l’arrêté préfectoral du 3 décembre 2012 relatif à la composition du conseil communautaire du nouvel établissement public de coopération intercommunale issu de la fusion de la communauté d’agglomération « Reims Métropole » et de la Communauté de communes de Taissy et du rattachement des communes de Sillery, Champigny et Cernay-les-Reims », Bulletin d'information et recueil des actes administratifs de la Préfecture de la Marne, no 1 bis,‎ , p. 23-24 (lire en ligne [PDF]).
  17. « Chronique d'un jour particulier : Points de repères : évolution de l'intercommunalité », Reims métropole magazine, no 139,‎ , p. 12 (lire en ligne [PDF]).
  18. « Reims Metropole pousse les murs », Refletsactuels.fr,‎ (lire en ligne).
  19. Aymeric Henniaux, « La Présidente est installée : Moins de deux semaines après l'élection officielle d'Arnaud Robinet en tant que maire de Reims, c'était au tour de Catherine Vautrin de se voir élire, elle, à la tête de la présidence de Reims Métropole lundi dernier. Le tandem victorieux de la liste Ensemble pour Reims est désormais installé », L'hebdo du vendredi,‎ (lire en ligne).
  20. « Reims Métropole: C.Vautrin prend les commandes : Sans surprise, Catherine a été élue, ce lundi soir, Présidente de Reims Métropole. », Refletsactuels.fr,‎ (lire en ligne).
  21. arrêté préfectoral du 22 août 2017
  22. L'Union du 18 janvier 2018
  23. « Communauté d'agglomération Reims Métropole », Liste des intercommunalités de France, sur http://www.comersis.fr (consulté le 31 août 2015).
  24. « Lettre circulaire n° 2013-0000046 du 30 mai 2013 » [PDF], ACOSS (consulté le 30 août 2015), p. 6.
  25. Julien Debant, « Séduire les usagers tout en assurant une meilleure rentabilité : Tel est le pari de Transdev Reims et de Reims Métropole. Ainsi, à partir du 6 juillet, le réseau des transports urbains de Reims change : nouvelles lignes, nouveaux arrêts, nouveaux matériels... De grandes évolutions qui doivent permettre de stopper la gabegie financière tout en offrant un service amélioré aux usagers », L'hebdo du vendredi,‎ (lire en ligne).
  26. « Dossier Transports en communs », Reims métropole magazine, no 144,‎ , p. 22-27 (ISSN 1778-2201, lire en ligne [PDF]).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]