Communauté d'agglomération Valence-Romans Sud Rhône-Alpes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Valence-Romans Sud Rhône-Alpes
Blason de Valence-Romans Sud Rhône-Alpes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Forme Communauté d'agglomération
Siège Alixan
Communes 51
Président Nicolas Daragon (LR)
Date de création
Date de disparition
Code SIREN 200040483
Démographie
Population 212 632 hab. (2013)
Densité 250 hab./km2
Géographie
Superficie 851,3 km2
Localisation
Localisation de Valence-Romans Sud Rhône-Alpes
Localisation dans la Drôme.
Liens
Site web site officiel
Fiche Banatic Données en ligne

La communauté d'agglomération Valence-Romans Sud Rhône-Alpes est une ancienne communauté d'agglomération française située dans le département de la Drôme, au sud de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le projet Métropole Drôme Ardèche, prévoyant la construction d'une communauté d'agglomération basée principalement sur les deux principales agglomérations drômoise de Valence et Romans-sur-Isère, date de 2012. Il projetait la création de la 5e métropole de l'ancienne région Rhône-Alpes, derrière celles de Lyon, Grenoble et Saint-Étienne avec environ 260 000 habitants. Sa base était le noyau Rovaltain situé autour de la gare de Valence TGV (en forme longue Valence TGV Rhône-Alpes Sud) et qui est l'une des principales sources économiques du département.

La communauté d'agglomération Valence-Romans Sud Rhône-Alpes a été créée par un arrêté du préfet de la Drôme pris le 3 juin 2013[1], entré en vigueur le 1er janvier 2014. Elle est issue de la fusion de quatre intercommunalités (Valence Agglo – Sud Rhône-Alpes, la Communauté d'agglomération du pays de Romans, la Communauté de communes du canton de Bourg-de-Péage et la Communauté de communes des Confluences Drôme Ardèche), étendue à la commune d’Ourches[2],[3].

À la suite de la loi NOTRe et du schéma de coopération intercommunale établi par le Préfet de la Drôme, la communauté d’agglomération Valence-Romans Sud Rhône-Alpes (51 communes) fusionne avec la communauté de communes de la Raye (5 communes) pour former au la communauté d'agglomération Valence Romans Agglo.

Territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération se veut un passage entre l'Europe du Nord et l'Europe du Sud : elle est proche du carrefour géographique entre les sillons alpin et rhodanien, au sein de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Traversée par le 45e parallèle qui passe entre Valence et Romans-sur-Isère, entre mer et montagne, la communauté d'agglomération est avec Valence la « porte du Midi de la France ». Elle bénéficie d'un climat semi-continental avec des influences méditerranéennes[4].

Composition[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération Valence-Romans Sud Rhône-Alpes était composée des 51 communes suivantes :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Alixan
(siège)
26004 Alixanais 28,28 2 472 (2014) 87


Barbières 26023 Barbiérois 14,40 990 (2014) 69
La Baume-Cornillane 26032 Balmois 14,42 449 (2014) 31
La Baume-d'Hostun 26034 Baumois 8,46 569 (2014) 67
Beaumont-lès-Valence 26037 Beaumontois 17,61 3 662 (2014) 208
Beauregard-Baret 26039 Beauregardois 23,44 786 (2014) 34
Beauvallon (Drôme) 26042 Beauvallonnais 3,12 1 564 (2014) 501
Bésayes 26049 Bésayens 9,53 1 148 (2014) 120
Bourg-de-Péage 26057 Péageois 13,71 10 171 (2014) 742
Bourg-lès-Valence 26058 Bourcains 20,30 19 591 (2014) 965
Chabeuil 26064 Chabeuillois 41,07 6 880 (2014) 168
Le Chalon 26068 Chalonnais 8,38 212 (2014) 25
Charpey 26079 Charpenois 15,48 1 301 (2014) 84
Châteauneuf-sur-Isère 26084 Châteauneuvois 45,57 3 802 (2014) 83
Châtillon-Saint-Jean 26087 Châtillonnais 8,82 1 319 (2014) 150
Chatuzange-le-Goubet 26088 Goubetois 28,24 5 222 (2014) 185
Clérieux 26096 Clérieugeois 13,53 2 021 (2014) 149
Crépol 26107 Crépolois 11,42 551 (2014) 48
Étoile-sur-Rhône 26124 Étoiliens 42,79 5 287 (2014) 124
Eymeux 26129 Eymeusiens 9,88 1 060 (2014) 107
Génissieux 26139 Génissoix 8,93 1 984 (2014) 222
Geyssans 26140 Geyssanais 10,90 728 (2014) 67
Granges-les-Beaumont 26379 Grangeois 7,51 941 (2014) 125
Hostun 26149 Hostunois 18,24 952 (2014) 52
Jaillans 26381 Jaillanais 9,04 898 (2014) 99
Malissard 26170 Malissardois 10,17 3 231 (2014) 318
Marches 26173 Marchois 11,09 786 (2014) 71
Miribel 26184 Miribelois 6,55 296 (2014) 45
Montéléger 26196 Montélégeois 9,45 1 774 (2014) 188
Montélier 26197 Montéliens 24,76 4 039 (2014) 163
Montmeyran 26206 Montmeyranais 24,10 2 869 (2014) 119
Montmiral 26207 Montmiralois 26,69 643 (2014) 24
Montrigaud 26210 Rigaud-Montains 28,73 477 (2014) 17
Mours-Saint-Eusèbe 26218 Moursois 5,27 3 007 (2014) 571
Ourches 26224 Ourchois 9,23 241 (2014) 26
Parnans 26225 Parnanais 11,24 703 (2014) 63
Peyrins 26231 Peyrinois 25,16 2 670 (2014) 106
Portes-lès-Valence 26252 Portois 14,43 9 973 (2014) 691
Rochefort-Samson 26273 Samsonnais 24,59 981 (2014) 40
Romans-sur-Isère 26281 Romanais 33,08 33 366 (2014) 1 009
Saint-Bardoux 26294 Bardousiens 10,63 590 (2014) 56
Saint-Bonnet-de-Valclérieux 26297 Saint-Bonnetaires 8,29 218 (2014) 26
Saint-Christophe-et-le-Laris 26298 Saint-Christophois 11,35 405 (2014) 36
Saint-Laurent-d'Onay 26310 Onays 6,28 152 (2014) 24
Saint-Marcel-lès-Valence 26313 Saint-Marcelois 15,05 6 102 (2014) 405
Saint-Michel-sur-Savasse 26319 Saint-Michellois 11,11 557 (2014) 50
Saint-Paul-lès-Romans 26323 Saint-Paulois 15,77 1 806 (2014) 115
Saint-Vincent-la-Commanderie 26382 Commandériens 13,34 508 (2014) 38
Triors 26355 Triorais 5,65 564 (2014) 100
Upie 26358 Upiens 19,53 1 529 (2014) 78
Valence 26362 Valentinois 36,69 62 150 (2014) 1 694

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la communauté d'agglomération
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013
155 699171 313179 582187 833197 064208 763212 632
(Source : Insee, limites administratives au [5].)

Administration[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité dispose, outre le conseil communautaire, d'un exécutif (le Président, les vice-présidents et les conseillers délégués), de commissions thématiques en relation avec ses différentes compétences et de personnels (administratifs, chargés de missions) pour mettre en œuvre ses projets et ses actions. Le dernier président a été Nicolas Daragon, maire de Valence. Comparable au conseil municipal des communes, le conseil communautaire, composé de 114 membres, se réunit au moins une fois par trimestre pour prendre les décisions sur l’ensemble des dossiers à compétence intercommunale. Les séances sont publiques.

Siège[modifier | modifier le code]

Le siège de la communauté d'agglomération se trouve à Alixan, une commune rurale située au nord-est de Valence.

Les élus[modifier | modifier le code]

Présidence[modifier | modifier le code]

Le président est élu par le conseil communautaire.

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Alain Maurice PS Maire de Valence
Nicolas Daragon UMP puis Les Rép. Maire de Valence
Conseiller régional d'Auvergne-Rhône-Alpes[6]
Vice-présidents de la communauté d'agglomération (mandature 2014-2020)
No Identité Qualité Délégation
1 Marie-Hélène Thoraval Maire de Romans-sur-Isère Attractivité
2 Christian Gauthier Maire de Chatuzange-le-Goubet Finances
3 Marlène Mourier Maire de Bourg-lès-Valence Culture
4 Bernard Duc Maire de Saint-Bonnet-de-Valclérieux Développement durable
5 Geneviève Girard Maire de Portes-lès-Valence Gestion des déchets ménagers
6 Pierre Buis Adjoint à Châteauneuf-sur-Isère Administration générale
7 Nathalie Nieson Maire de Bourg-de-Péage Éclairage public
8 Jacques Bonnemayre Adjoint à Valence Développement économique
9 Pascal Pertusa Maire de Chabeuil Habitat
10 Franck Soulignac Adjoint à Valence Communication - Foncier
11 Fabrice Larue Maire de Clérieux Aménagement du territoire
12 Marylène Peyrard Maire de Montéléger Transport - Mobilité - Accessibilité
13 Patrick Prelon Maire de Beaumont-lès-Valence Sport - Jeunesse
14 Karine Guilleminot Adjointe à Mours-Saint-Eusèbe Familles
15 Magda Colloredo-Bertrand Adjointe à Romans-sur-Isère Tourisme - Patrimoine

Compétences[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité exerce des compétences qui lui sont déléguées par les communes membres[7].

Quatre compétences sont obligatoires pour les communautés d'agglomération :

  • développement économique : création, aménagement, entretien et gestion de zones d'activité industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale, touristique, portuaire ou aéroportuaire ; actions de développement économique ;
  • aménagement de l'espace communautaire : schémas de cohérence territoriale et de secteur ; création et réalisation de zones d'aménagement concerté ; organisation des transports urbains ;
  • équilibre social de l'habitat : programme local de l'habitat ; opération programmée d'amélioration de l'habitat ; politique du logement social et non social ; action et aide financière en faveur du logement social d'intérêt communautaire ; action en faveur du logement des personnes défavorisées par des opérations d'intérêt communautaire ; amélioration du parc immobilier bâti d'intérêt communautaire ; droit de préemption urbain pour la mise en œuvre de la politique communautaire d'équilibre social de l'habitat ;
  • politique de la ville : dispositifs contractuels de développement urbain et local et d'insertion économique et sociale ; plan local pour l'insertion et l'emploi ; contrat urbain de cohésion sociale et rénovation urbaine.

Les autres compétences exercées sont les suivantes :

  • développement et aménagement social et culturel : construction ou aménagement, entretien, gestion d'équipements ou d'établissements culturels, socioculturels, socio-éducatifs et sportifs d’intérêt intercommunal (patinoire et complexe aquatique) ; culturelles, socio-culturelles et sportives ;
  • environnement et cadre de vie : assainissement collectif et non collectif ; collecte et traitement des déchets ménagers et assimilés ; lutte contre les nuisances sonores ;


Transports[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Réseau de bus Citéa et Libélo.
Un bus Citéa à Valence.
  • Depuis septembre 2012, le réseau CTAV (agglomération valentinoise) a fusionné avec le réseau Citébus (Romans-sur-Isère) afin de former un seul et unique réseau qui dessert les 64 communes de l'autorité organisatrice de la mobilité (AOM) connue sous le nom de Valence Romans Déplacements (VRD). Ce nouveau réseau optimisé se nomme Citéa. Il est exploité par le groupe Transdev.
  • Libélo est un système de vélocation en libre service et en location longue durée de l'agglomération de Valence. Le projet est financé par Valence-Romans Sud Rhône-Alpes et fut inauguré le 28 mars 2010. Il comprend 200 vélos sur le concept Smoove répartis sur vingt stations à travers les communes de Valence, Guilherand-Granges et Bourg-lès-Valence. Libélo est géré par Citéa.

Projets et réalisations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]